fbpx

Vous avez déjà un compte ?

Se connecter
Logo FrenchTooth
Les mentors
Aurore
Blanc
Dr Aurore Blanc

Paro-Implanto

  • Docteur en chirurgie dentaire
  • Diplôme Universitaire De Parodontie – Paris Descartes
  • Diplôme Universitaire De Prothèse Implanto-Portée Paris Descartes
  • Ancienne assistante – Université Paris Descartes
  • Praticien attaché des Hôpitaux De Paris
  • Membre SFPIO (Société Française de Parodontologie et d’Implantologie Orale)

Visiter gratuitement
1 vidéo

Libre parole, Posez toutes vos questions en paro / implanto

Dr Aurore Blanc

Paro-Implanto

Libre parole, Posez toutes vos questions en paro / implanto

Le but de cette présentation va être de rediscuter de problématique paro/implant.

Les docteurs Aroca, BLANC  et Renouard joueront à la fois le rôle de candide en se posant mutuellement des questions, mais aussi d’experts en utilisant leur large expérience pour répondre à vos propres interrogations.

Stabilité implantaire, indications du traitement des récessions, est-ce que le « 4 quadrants » est une réelle amélioration pour le patient? Voici des questions qui serviront de points de départ à cette conférence.

Les mentors
Mélanie
Giallo
Dr Mélanie Giallo

Omnipratique

Dîplômée depuis 2002 de la faculté de Lyon, Mélanie Giallo a ensuite commencé son activité en libéral à Paris où elle exerçait une activité d’omnipratique orientée vers l’esthétique dentaire. Elle a ensuite obtenu le D.U. d’Esthétique du Sourire de Strasbourg en 2009 , avant de suivre la formation GRF en 2011, puis diverses formations en implantologie et chirurgie muco-gingivale.
Installée depuis 2016 à Biarritz, son activité est principalement tournée vers la dentisterie conservatrice et esthétique. Membre fondateur de la S.O Bioteam, elle est spécialisée dans l’éclaircissement dentaire, les composites stratifiés et le traitement des taches blanches.

Visiter gratuitement
2 vidéos

ICON : corriger les tâches blanches dues à une fluorose

Dr Mélanie Giallo

Omnipratique

ICON : corriger les tâches blanches dues à une fluorose

Nous faisons face de plus en plus à une demande esthétique grandissante de la part de nos patients à laquelle nous devons répondre par des protocoles les plus conservateurs possibles, simples, et reproductibles.

Le Dr Mélanie GIALLO et le Dr Julien MOLIA abordent le cas d’un patient qui se présente en consultation afin de traiter les différentes tâches blanches présentes au niveau des dents antérieures de 14 à 24 qui l’incommode au niveau esthétique.

Étiologie : cause de ces taches banches

Les taches blanches ne sont pas toujours des décalcifications causées par une mauvaise hygiène. Elles sont parfois présentes naturellement ou peuvent résulter de la prise de certains produits comme le fluor. Cet excès peut alors provoquer une fluorose dentaire.

La fluorose dentaire est donc une pathologie dentaire qui se développe suite à un apport excessif de fluor lors du développement des dents. Cette surdose de fluor peut être justifiée par sa présence à la fois dans le dentifrice mais aussi dans l’eau, et dans divers aliments. Cette surconsommation est essentiellement due à la multiplication des sources de fluor. Le fluor en excès va ainsi perturber la formation normale des cristaux de l’émail au cours de l’amélogénèse et engendrer la formation d’un émail poreux souvent inesthétique.

Le degré de gravité de la fluorose peut être établi précisément à l’aide de différentes classifications et dépend de la dose ingérée, de la fréquence d’ingestion, de l’âge du sujet et de la variabilité individuelle.

La fluorose n’est pas une pathologie douloureuse. Elle se présente généralement chez l’enfant de 6 à 8 ans. Le motif de consultation des patients atteints de fluorose est donc principalement esthétique.

Il existe actuellement des thérapeutiques très conservatrices comme l’éclaircissement ou la micro-abrasion, qui permettent de traiter efficacement les fluoroses légères voir modérées. Le traitement par facettes et couronnes dentaires n’étant quant à lui indiqué que pour les cas de fluoroses modérées et sévères. Il conviendra donc à chaque praticien de réaliser un diagnostic précis et de choisir la thérapeutique la plus adaptée à son patient.

Dans le cas présenté dans la vidéo, le patient présente des lésions de l’émail symétriques et marbrées caractéristiques d’une fluorose modérée. Une photographie avec filtre polarisant va permettre d’apprécier la profondeur des taches afin d’adapter le traitement. Ces tâches blanches recouvrent une grande partie de ses dents antérieures. il existera plusieurs options de traitement décrites dans la littérature pour corriger cette affection et une des plus conservatrice et efficace que nous allons détaillé dans la vidéo sera la technique d’érosion/infiltration avec le système Icon.

 

Consultation :

Ce jeune patient de 19 ans consulte pour des taches blanches disgracieuses sur les dents antérieures maxillaires de 14 à 24 qui altèrent sa confiance en soi. Le patient est non-fumeur, il a une bonne hygiène bucco-dentaire et ne présente aucune pathologie particulière.

Examen clinique :

Les signes cliniques :

On remarque l’apparition de tâches blanches de la 14 à la 24, que le patient décrit être présentes depuis l’enfance. Il existe différents types de taches blanches localisées au niveau de l’émail.

Elles peuvent résulter :

  • d’une fluorose,
  • de lésions carieuses initiales (whites spots),
  • d’une hypominéralisation traumatique ou
  • d’une Molar Incisor Hypomineralisation (MIH).
  • L’hypominéralisation amélaire est le point commun entre ces différentes atteintes dentaires.

 

Lors  de  l’examen  clinique,  nous observons sur  les  dents  définitives  l’apparition  de marques de couleur blanchâtre ou marron. Celles-ci peuvent aller de fines lignes blanches opaques qui suivent  les  motifs des périkymaties jusqu’à  un émail  sévèrement  crayeux, opaque, parfois même cassant rapidement après l’éruption. Les pointes cuspidiennes ainsi que les bords incisifs, et les crêtes marginales sont aussi blancs et opaques même dans les  formes légères. Ceci  traduit  une hypominéralisation de l’émail. Les formes cliniques et la sévérité des lésions sont variables selon la quantité de fluor ingérée. Il est possible de situer la période d’intoxication en fonction de la hauteur coronaire atteinte et du type de dent.

 

L’atteinte des dents est symétrique et touche plusieurs groupes de dents. C’est donc une atteinte qui est beaucoup plus  généralisée en  terme de  nombre  de  dents  touchées  et  de  surfaces  atteintes.  Tous  ces éléments la différencient de l’hypominéraliation traumatique.

Lorsqu’une  fluorose  est  suspectée,  l’anamnèse  du  patient  est  indispensable.  Il  faut  recherche  la consommation de fluor sous la forme de goutte ou comprimé durant l’enfance. Le lieu de résidence à cette période est aussi recherché. En effet, il existe des sources d’eau qui sont très riches en fluor. On pourra aussi facilement confondre ces taches blanches avec les MIH :

  • L’amélogénèse imparfaite : anomalie héréditaire qui touche les deux dentures. Les dents atteintes de MIH sont généralement symétriques.
  • L’hypoplasie de l’émail : défaut quantitatif de l’émail. Les tâches ont des limites régulières avec l’émail sain alors que sur les dents atteintes de MIH on observe des limites irrégulières.
  • La fluorose dentaire : excès d’absorbtion de fluor. En présence de fluorose, les dents sont cario-résistantes, alors que les dents atteintes de MIH risquent d’avoir rapidement des lésions carieuses

Étapes :      

          

Après un examen clinique et la réalisation de photographies, les étapes de traitement sont les suivantes :

Etape 1 : La mise en place

Il est important de noter qu’un éclaircissement au péroxyde de carbamide à 10% pendant 6 semaines à été réalisé préalablement. Cet éclaircissement a pour double intérêt de diminuer le contraste entre l’émail sain et l’émail abîmé mais aussi d’enlever les tâches oranges et donc de simplifier le protocole icon.

La toute première étape de cette intervention sera la prise de teinte. Il est important de la réaliser en amont de l’intervention car, une fois le protocole enclenché, en quelques secondes seulement, les dents se déshydratent et paraissent plus claires, ce qui fausserais la prise de teinte.

A la fin de cette étape, une anesthésie locale va être réalisée. Elle est nécessaire au vue de la durée de travail requis sur le patient. Elle va rendre la mise en place du champ opératoire plus confortable et va aider à supporter les doubles ligatures et les crampons.

Une fois notre patient anesthésié, une digue va être posée à l’aide de deux crampons prémolaires et de doubles ligatures. Les doubles ligatures sont faites à partir de fils dentaires en Téflon afin d’obtenir une bonne étanchéité.

Etape 2 : Le traitement d’érosion / infiltration.

L’utilisation de filtres polarisant va ici nous permettre de nous rendre comptes que certaines tâches sont superficielles et d’autres plus profondes.

Une fois le sablage terminé, l’acide chlorhydrique sera appliqué pendant 2 minutes. L’acide sert à éliminer la couche hyperminéralisée pour atteindre la lésion.

Ici l’acide aura un double rôle. En effet, il va s’adapter à la profondeur de la lésion et, pour les taches les plus profondes, ne va pas essayer d’atteindre la lésion mais va éliminer les débris du sablage et optimiser l’infiltration de la résine. Il sera rincé pendant 30 secondes.

On va ensuite mettre en place la première application d’icon dry pendant 30 secondes. L’icon dry est un alcool (éthanol) permettant la suppression de l’eau et la prévisualisation du résultat en diminuant l’opacité des tâches. Grâce à cet alcool, les tâches vont alors être masquées par un effet d’optique et vont se fondre visuellement avec la surface saine de la dent.

Une fois le cycle terminé, il faudra mettre en place un deuxième cycle d’acide chlorhydrique (icon etch) pendant 2 minutes et d’éthanol (icon dry) pendant 30 secondes pour les taches n’ayant pas disparues. L’icon etch étant un alcool plus doux, il peut être réalisé jusqu’à 3 fois consécutives sur un même patient : ici nous n’en aurons pas le besoin.

Après le séchage des dents, l’infiltration d’une résine TEGDMA de très faible viscosité va pénétrer par capilarité dans les micro-porosités afin de les traiter. On va l’appliquer pendant 3 minutes à l’abris de toutes sources de lumière. Les excès seront ensuite retirés en proximale afin de pouvoir passer à l’étape suivante. Pour cela, on va s’aider de matrices transparentes ou de fil dentaire.

Etape 3 : La finalisation du traitement.

La dernière photopolymérisation se fera pendant 40 secondes sur chaque dent avant d’infiltrer une nouvelle fois pendant 60 secondes pour compenser la rétraction de prise et combler les porosités.

Une deuxième photopolymérisation va être faite pendant 40 secondes sur chaque dent.

Les excès sont ensuite retirés à l’aide de strip abrasifs, ici une petite scie nous sert à recréer les espaces proximaux.

La résine selectionnée à l’aide de la prise de teinte effectuée en post-traitement va être déposée. Elle aura certainement une teinte assez différente de celle de la dent du fait de sa déshydratation, il ne faudra pas se fier à cette différence.

La photopolymérisation finale va se faire sous une couche de glycérine pour éviter d’obtenir une couche d’inhibition due à l’oxygène.

On va ensuite passer au polissage avec des disques abrasifs de différentes granulométries afin d’enlever les surcontours. La fraise diamantée flamme rouge va recréer macro et micro géographie, les polissoirs en caoutchouc vont polir et faire briller.

Il faudra patienter quelques heures afin que les dents se réhydratent pour apercevoir le résultat final.

Nous revoyons ensuite le patient 1 an plus tard, afin de vérifier que le traitement a bien fonctionné et qu’il est pérenne. Ici, le traitement est une réussite et les tâches sont totalement masquées.

 

ICON : Corriger les tâches blanches dues à une hypoplasie de l’émail

Dr Mélanie Giallo

Omnipratique

ICON : Corriger les tâches blanches dues à une hypoplasie de l’émail

Comment corriger des taches d’hypoplasie amélaire ?

 

Patiente de 37 ans adressée par son orthodontiste à la fin du traitement de ré-alignement.
Cette patiente présente des taches blanches sur 11 et 21. l’examen clinique ne montre pas d’autres lésions, et indique que ces taches d’hypoplasie amélaire sont des lésions post traumatiques .
L’éclaircissement dentaire est un préalable souvent conseillé en cas de traitement d’érosion infiltration.
Ici la patiente a fait 3 semaines de traitement de peroxyde de carbamide en ambulatoire, en port nocturne , dans des gouttières thermoformées sans réservoir.
Nous revoyons la patiente 2 semaines après la fin du traitement. Ces 15 jours sont nécessaires pour assurer une bonne adhésion du TEGDMA à l’email. Si on ne respecte pas ces 15 jours, l’adhésion se fait moins bien car l’éclaircissement a modifié les propriétés mécaniques de l’émail.

 

Etape N°1 la prise de teinte : 

 

Il est important de prendre la teinte même si la lésion nous paraît superficielle. Si on observe une concavité à la fin du traitement on ne pourra pas choisir la teinte à ce moment là , car l’émail sera déshydraté et donc plus clair.
La teinte se prend avant toute autre étape pour éviter que  la déshydratation nous induise en erreur.

 

Etape N°2 pose du champ opératoire :

 

On va ici utiliser la feuille Nictone médium, des ligatures en Téflon ( fil  dentaire oral B) et du wedjet taille médium.
Du Téflon est ensuite positionné sur les latérales pour les protéger.

 

Etape N°3 le sablage :

La première étape du traitement d’érosion infiltration est le sablage sélectif à l’oxyde d’alumine 29 microns. Ce sablage permet d’enlever le plafond de la lésion et d’atteindre le cœur de la lésion.

On objective que l’on est au cœur de la tache par l’utilisation d’une lame de bistouri. Si nous enlevons des copeaux c’est que nous sommes au bon endroit, que nous pouvons commencer à utiliser l’acide chlorhydrique.

Si par endroits il n’y a pas de copeaux, nous pouvons recommencer le sablage.
Ici, nous avons atteint le cœur de la lésion.

 

Etape N°4 acide/ alcool :

 

L’acide chlorhydrique va être appliqué 2 minutes en frottant avec une microbrush.
Puis rincé 30 secondes
On sèche
Le draft alcoolique va être ensuite laissé 30 Secondes. Si la lésion est toujours visible, il faut continuer l’érosion par l’acide chlorhydrique.
Ici, 3 passages sont nécessaires sur la 11, défaut superficiel, et 4 passages d’acide chlorhydrique sont nécessaires sur la 21.
Après le 4 eme passage de l’acide, lorsqu’on passe l’alcool, les taches ont disparu.
On sait alors que l’on peut infiltrer.
C’est le passage de l’alcool qui va nous donner le feu vert  pour l’infiltration.

 

Etape N°5 l’infiltration : 

 

Nous séchons, puis nous passons la résine TEGDMA pendant 3 minutes en massant la dent avec l’embout. Des strips transparents sont passés entre les dents pour enlever le plus d’excès.
Il faut  photopolymeriser 40 secondes
Puis nous remettons une deuxième fois de la résine TEGDMA en massant 1 minute cette fois ci.
Le deuxième passage est fait pour contrer les effets de la réfraction de prise.
Nous photopolymerisons une nouvelle fois 40 secondes.
Ensuite il faut regarder si l’érosion a créé une concavité.
Sur la 21, c’est le cas.

 

Etape N°6 le comblement :

 

Il faut combler cette concavité par un composite de masse émail , nous avions pris la teinte avant le traitement.
Pas besoin de mettre de l’adhésif, la résine TEGDMA jouera ce rôle.
On pose directement le composite sur l’infiltrant.
Puis on photopolymerise .
La dernière photopolymérisation se fera sous une couche de glycérine pour éviter la couche d’inhibition due à l‘oxygène, et être sur de bien avoir tout photopolymerisé cela permet d’avoir un joint plus étanche et un composite plus pérenne.
L’infiltrant est aussi photopolymerise sous une couche de glycérine.

 

Etape N°7 le polissage du composite et de la résine TEGDMA : 

 

Pour cela nous avons utilisé des disques abrasifs pop on, puis des meulettes caoutchouc de différentes granulométrie. La macro géographie et la microgeographie peuvent être réalisées en utilisant une fraise flamme bague rouge sans eau .
Puis on fait briller le tout par l’utilisation de disques à polir et à finir.
Lors de la dépose du champ la teinte n’est pas définitive, et le composite paraît souvent plus foncé à cause de la déshydratation de l’émail, qui crée cette opacification.
Il faudra attendre plusieurs heures pour avoir le résultat final.

 

Dans ce cas la difficulté a été que la lésion était plus profonde que ce que nous le pensions, et située près du bord libre, dans une zone où il y a beaucoup de translucidité. Il faut alors faire bien attention de ne pas trop enlever de tissus dentaires, c’est pour cela que le protocole icon est vraiment très intéressant, l’icon etch n’enlève que quelques microns à chaque fois et permet de progresser sans risquer d’abîmer cette dent.

Les mentors
Pierre
Layan
Dr Pierre Layan

Esthétique

Passionné par son métier, il continue sa formation  a travers de nombreuses  formations privées et Diplômes universitaires:

  • D.U – Clinique de Dentisterie restauratrice et esthétique (Faculté de Paris V-Descartes et APHP-Hôpital Bretonneau)
  • D.U – Occlusodontie fonctionnelle (Faculté de Strasbourg)
  • D.U – Anatomie appliquée a l’implantologie (Faculté de Lyon-Saint-Etienne)

Il exerce dans sa pratique libérale,  une dentisterie résolument moderne. Le but sera de maitriser les différentes branches de la dentisterie afin d’aller plus loin dans l’omnipratique et de répondre aux demandes esthétiques les plus poussées de ses patients. Il a à cœur de partager son savoir-faire en tant que conférencier et formateur.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Réhabilitation esthétique globale

Dr Pierre Layan

Esthétique

Réhabilitation esthétique globale

Le cas étudié :

Le Dr Pierre LAYAN nous présente le cas d’un patient qui consulte pour des usures généralisées dues à une consommation excessive de boissons gazeuses sucrées. Le patient se plaint de sensibilité dentaire. Il se présente donc avec une forte demande esthétique afin de stopper une possible érosion dentaire aggravée.

Consultation :

Notre patient dans ce cas est un sportif, non-fumeur et ayant une bonne hygiène bucco-dentaire. Nous lui envisageons une réhabilitation esthétique globale avec augmentation de DV.

Pour cela nous prévoyons la pose de facettes 360°, de veneerlays et d’onlays avec une augmentation de dimension verticale.

Examen clinique :

A propos du patient :
Une sensibilité et une perte d’épaisseur des dents sont signalées par le patient. Il a peur de voir ses dents se détériorer davantage et demande donc une réhabilitation globale de son sourire.

Les signes cliniques :
On remarque des usures : des cupules érosives en vestibulaire en particulier sur les secteurs 2 et 3. On peut noter que ces usures sont certainement dues à une parafonction.

Les causes :
Les usures présentes sur les dents du patient sont liées à une consommation excessive de boissons gazeuses sucrées accompagnée d’un brossage de dents traumatique.

Étiologie :

Reflux gastriques, parafonctions, habitudes d’alimentation… Plusieurs causes peuvent expliquer ces usures.
Mais, le patient nous donne une indication majeure : expatrié en Asie, ses habitudes de consommation ont été bouleversées. Durant 3 ans, le patient consommait uniquement des boissons gazeuses sucrées. Celles-ci, accompagnées par un brossage de dents traumatique ont provoquées l’usure accélérée de son sourire.

Au-delà de ce facteur, nous remarquons également un RGO (Reflux gastro-oesophagien) et une parafonction entre le secteur 2 et 3.

Plan de Traitement :

Le déroulement de la réhabilitation esthétique complète :

Etape 1 : Le patient se présente à une première consultation auprès du Docteur Pierre LAYAN afin de pouvoir dresser son profil bucco-dentaire et identifier ses besoins.
Les recommandations issues de cette consultation seront d’opérer un changement des habitudes de consommation du patient avec la réduction de la consommation de boissons gazeuses nocives.
Etape 2 : Le Dr LAYAN réalise d’une prise d’empreintes afin de préparer la pose d’onlays provisoires pour l’augmentation de la dimension verticale.
Etape 3 : La préparation du secteur antérieur maxillaire et mandibulaire est effectuée. Mise en place des provisoires.
Etape 4 : Pose des facettes 360°
Etape 5 : La préparation des dents postérieures pour le remplacement des onlays provisoires par des définitifs.
De cette étape en découle la pose des onlays définitifs en question.
Etape 5 : Le Dr LAYAN réalise et vérifie le réglage de l’occlusion.

Les mentors
Aurélien
Thollot
Aurélien Thollot

Paro-Implanto

Le Docteur en Chirurgie Dentaire Aurélient Thollot, est diplômé de la Faculté Odontologique de Lyon.

Il possède un diplôme Universitaire d’implantologie de la Faculté de médecine de Lyon, un diplôme Universitaire d’Esthétique du Sourire de la Faculté d’Odontologie de Strasbourg, et un diplôme Universitaire de Carcinologie des voies aérodigestives supérieures de la Faculté d’Odontologie de Lyon.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Soulevé de sinus, et apposition de la fenêtre pour coffrage, réouverture à 4 mois avec pose des implants et lambeau déplacé vestibulairement.

Aurélien Thollot

Paro-Implanto

Soulevé de sinus, et apposition de la fenêtre pour coffrage, réouverture à 4 mois avec pose des implants et lambeau déplacé vestibulairement.

L’implantologie fait, de nos jours, partie intégrante de l’arsenal thérapeutique des praticiens. Intégrée dans le plan de traitement de réhabilitations orales, elle peut permettre d’éviter le recours aux prothèses amovibles ou aux restaurations fixes induisant parfois la préparation de dents saines. L’implant nécessite cependant un volume osseux suffisant pour son ostéo-intégration et les restaurations implanto-portées, obéissant à des impératifs aussi bien fonctionnels qu’esthétiques, imposeront parfois le recours à des techniques d’apport osseux

Au maxillaire, le taux de perte osseuse après avulsion dans les secteurs prémolo-molaires, a été estimé à 50% lors de la première année qui suit l’avulsion, particulièrement si une partie de la table osseuse a été perdue lors de l’avulsion. Dans ce secteur, l’apport osseux est généralement obtenu grâce à la technique du Sinus lift ou « technique d’élévation et de comblement du sinus maxillaire » : l’élévation délicate de la membrane sinusienne permet de ménager un espace suffisant pour accueillir ce supplément d’os. Deux types d’accès au sinus peuvent être créés. L’accès par voie crestale sur le sommet de la crête osseuse alvéolaire est réservé à des cas simples d’augmentation osseuse. L’accès par voie latérale, par une ouverture de la cloison osseuse du sinus maxillaire est la plus couramment indiquée pour des greffes osseuses de plus grande étendue.

Les Sinus lift ont déjà fait l’objet de plusieurs vidéos cliniques sur cette plateforme. Aujourd’hui, c’est la technique originale du levé de sinus et apposition pour coffrage type Khoury que le Dr Aurélien Thollot a choisi de nous présenter. Nous verrons aussi ensemble la pose des implants à 4 mois et la gestion gingivale par lambeau déplacé vestibulairement.

Présentation du cas clinique :

  • Patient de 60 ans, absence d’antécédents médicaux contre indiquant une chirurgie orale
  • Adressé pour : la pose de 2 implants postérieurs au maxillaire
  • Lors de l’examen clinique, on note :
  • un volume osseux vertical insuffisant au niveau du sinus pour envisager une pose d’implants sans greffe osseuse préalable
  • Une largeur osseuse insatisfaisante en arrière de la canine

 

Traitement envisagé :

  • La 1ère intervention chirurgicale associe un levé de sinus et une apposition.

Le levé de sinus, en permettant une augmentation de la quantité osseuse rend la pose d’implants possible dans ce secteur postérieur du maxillaire Supérieur.

L’apposition du volet osseux (obtenu lors de la création de l’accès latéral pour le soulevé de sinus) permet la constitution d’un coffrage type Khoury qui induira, après cicatrisation, l’obtention d’une largeur osseuse beaucoup plus satisfaisant.

Avantage du coffrage : temps de cicatrisation réduit (gain de temps par rapport aux autres options thérapeutiques)

  • La 2ème intervention chirurgicale a lieu 4 mois plus tard pour la pose des implants.

A l’occasion de cette réouverture du site, les tissus mous seront déplacés vestibulairement afin de replacer la gencive kératinisée.

Avant d’opter définitivement pour cette option thérapeutique, il sera indispensable de s’assurer de l’absence de contre-indication locale

  • rescription antibiotiques, antalgiques (mais très peu de douleurs)
  • conseils donnés habituellement en cas de chirurgie orale en insistant sur l’intérêt de la glace (rôle anti inflammatoire) et de l’arnica (atténue hématome au niveau du visage) : risque d’oedeme, d’hématome surtout
  • éviter les sur pressions, sous pressions (éviter de renifler, se moucher…) pendant une semaine

 

Les étapes cliniques

  1. Incision
  2. Décollement en épaisseur
  3. Delimitation du volet osseux
  4. Liberation du volet osseux
  5. Décollement de la membrane
  6. Recuperation d’os autogène
  7. Rinçage avant comblement
  8. Apposition de la fenêtre
  9. Comblement osseux
  10. Mise en place de la membrane de collagène
  11. Sutures

4 mois plus tard :

  • Pose d’implants

Les mentors
Pascal
Magne
Pascal Magne

Esthétique

Le Dr Pascal Magne est professeur (Associate Professor) de dentisterie esthétique à la faculté de dentaire de l’University of Southern California aux États-Unis. Il est diplômé de l’University of Geneva Dental School en Suisse (1989), où il a obtenu son doctorat en 1992 et son PhD (Philosophiæ doctor) en 2002. Pendant ce temps, il a complété sa formation sur les prothèses fixes, l’occlusodontie, la dentisterie réparatrice (operative dentistry) et l’endodontie.

Après deux ans comme chargé d’enseignement et de recherche à l’University of Minnosota (USA), le Dr Magne est retourné en Suisse, à l’University of Geneva Dental School où il a occupé un poste de maître de conférences (Senior Lecturer) dans le pôle spécialisé en prothèses fixes et occlusodontie (Division of Fixed Prosthodontics and Occlusion) jusqu’à ce qu’il prenne de nouvelles fonctions à l’University of Southern California (USA) en 2004.

Le Dr Magne est l’auteur du livre « Bonded Porcelain Restorations in the Anterior Dentition – A Biomimetic Approach » qui a été traduit en huit langues et fait figure d’ouvrage de référence dans le domaine de la dentisterie adhésive et esthétique.

Visiter gratuitement
Les mentors
Laurent
Petitpas
Laurent Petitpas

Orthodontie

Dr Laurent PETITPAS exerce en tant que chirurgien-dentiste libéral à Pont-à-Mousson en Lorraine, entre Nancy et Metz, avec une spécialisation en orthopédie dentofaciale. Il est passionné de nouvelles techniques d’imagerie en dentisterie pour améliorer ses prises en charge orthodontiques, orthopédiques et articulaires, auxquelles il s’est formé par plusieurs DU et un DEA. Il est ancien Assistant Hospitalo-Universitaire des facultés de Nancy et Strasbourg et assure la mission de chargé de cours dans différentes facultés. Il est également l’auteur de nombreux articles scientifiques dans des revues internationales de haut niveau, dont « Combined use of digital imaging technologies: ortho-surgical treatment » paru dans le Journal of Dentofacial Anomalies and Orthodontics en 2018. En parallèle de ses activités cliniques et de recherche, le Dr PETITPAS est également membre de la SFODF (Société Française d’Orthopédie Dento-Faciale) et Président de l’AFOND (Association Française d’Orthodontie Numérique et Digitale).

Visiter gratuitement
1 vidéo

Utilisation du Cone Beam en orthodontie numérique 3D

Laurent Petitpas

Orthodontie

Utilisation du Cone Beam en orthodontie numérique 3D

Utilisation du Cone Beam en orthodontie numérique 3D

Le numérique et l’imagerie numérique 3D sont des évolutions majeures qui bousculent notre spécialité. De nombreux paradigmes s’en trouvent dès lors fortement modifiés !

L’arrivée de la tomodensitométrie à faisceau conique (CBCT), des empreintes numériques intra buccales et de logiciels informatiques 3D, permet aujourd’hui aux orthodontistes de fournir des diagnostics, des simulations et des traitements plus précis.

D’un point de vue éthique, il n’est pas aujourd’hui acceptable de soigner sans utiliser les méthodes les plus performantes et bénéfiques pour le patient. La dose de rayons (méthode ULD: Ultra Low Dose) nécessaire à ces examens se conforment actuellement dans le principe « ALADA » de radioprotection.

En effet, les fichiers DICOM de CBCT, et les fichiers STL des empreintes numériques renferment une multitude d’informations que nous ne possédions pas auparavant. Les techniques de segmentation par seuillage nous permettent de visualiser précisément les rapports osseux et dentaires en 3D, puis ensuite d’organiser des simulations de traitement par voie orthopédique ou chirurgicale si nécessaire, pour finir par l’impression 3D de gouttières de positionnement des arcades, utilisables physiquement en bouche.

Ce webinar numérique sur le CBCT ne nécessite pas de connaissances informatiques et radiologiques complexes, longues, fastidieuses et onéreuses mais peut être utilisé de manière simple, rapide et systématique !

Les mentors
Sophie
Dallem
Sophie Dallem

Prothésiste

Née à la frontière allemande en 1979, je passe toute ma scolarité dans l’Est de la France. Après l’obtention d’un baccalauréat littéraire et un passage rapide en fac d’histoire, je trouve ma voie en 1999 dans ce métier de l’artisanat qu’est la prothèse dentaire. Après une formation à l’ISNA de Metz, j’intègre en 2003 un laboratoire de la région Messine. Je me spécialise alors dans le travail de la céramique.

En 2013, nous rachetons avec mon collègue le laboratoire dans lequel nous étions employés. Le laboratoire H.D. est né.

Passionnée par ce métier, étant toujours à la recherche de perfectionnement et ayant soif de connaissances, je me forme en céramique et dans tous les autres domaines de la prothèse, plusieurs fois par an auprès de grands noms de la prothèse dentaire française et mondiale (Gérald Ubassy, Sébastien Milliasseau, Philippe Llobell, Jean-Christophe Allègre, Stevie Pasquier, Mickael Santos, Jean-François Plard, Naoki Hayashi, Edris Rasta, Phil Reddington, Giuliano Moustakis, Djemal Ibrahimi pour elab , GAD Gaillard /Clément / Noharet pour le DSD etc…). Ces formations et les interactions avec les différents formateurs, l’amour du métier et la passion m’ont amenés à vouloir également partager avec d’autres mes connaissances. Je suis également traductrice pour certains stages en langues étrangères.

Devenue membre du DTG (Dental Technician Guild) en 2020 avec comme chef de file Von Grow dont le message est de partager ses connaissances, j’ai à cœur de suivre cette philosophie et de partager avec mes confrères prothésistes ainsi qu’avec nos partenaires quotidiens, les chirurgiens-dentistes. Soutenant les artisans prothésistes dentaires français, je suis également engagée auprès de French Touch, groupe initié par Stevie Pasquier lors du confinent dû au Covid au printemps 2020. Le travail d’équipe praticien/prothésiste étant la clé du succès, je suis heureuse de pouvoir devenir mentor pour le groupe French Tooth.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Fabrication des facettes : étapes de réalisation au laboratoire par les prothésistes

Sophie Dallem

Prothésiste

Fabrication des facettes : étapes de réalisation au laboratoire par les prothésistes

Objectif de la conférence :

• Comprendre le travail du prothésiste lors de la réalisation des facettes
• Comprendre les différents matériaux utilisés et la façon dont ils influencent la fabrication des facettes
• Comprendre les facteurs patient influençant le type de matériaux des facettes réalisées

Sujet abordés :

Ces dernières années ont été marquées par un intérêt croissant des patients pour l’esthétique de leur sourire. En effet l’impact du sourire sur les relations sociales étant majeur, on peut affirmer qu’il influe directement sur la santé de nos patients.

En parallèle, les avancées scientifiques en termes de nouvelles technologies et de matériaux ont permis aux chirurgiens-dentistes de soigner et répondre à cette demande par une dentisterie minimaliste adhésive, soucieuse de suivre un gradient thérapeutique et de la préservation tissulaire.

Les prothésistes Sophie DALLEM et Mickael GRIET nous expliquent à travers cette conférence leurs choix de matériaux lors de la réalisation de facettes afin que celles-ci puissent répondre à une intégration tissulaire parfaite avec un minimum de préparation dentaire.

Ils dévoileront également au travers de cas cliniques, les coulisses de la réalisation des facettes, ainsi qui différentes techniques utilisées selon la finesse des préparations.

Les coulisses de la réalisation des facettes :

• Prise de teintes minutieuse chez le patient
• Outils utilisés pour réussir une prise de teinte parfaite
• Collaboration et communication optimale entre prothésiste et dentiste

Les techniques utilisées selon la finesse des préparation :

• Formation de facette par la technique de la cire perdue et pressée d’un lingotin
• Technique des facettes réfractaires
• Technique des facettes sur feuille de platine

Les mentors
Olivier
Etienne
Dr Olivier Etienne

Esthétique

Le Dr Olivier ETIENNE est Maître de Conférences des Universités et responsable de la sous-section Prothèses à la Faculté d’Odontologie de Strasbourg. Il est Docteur en Sciences Odontologiques (PhD) et consacre sa recherche aux états de surface et à leurs interactions avec les tissus biologiques. Sa pratique clinique est orientée vers les réhabilitations prothétiques complexes et l’esthétique, sur dents naturelles et sur implants. Il est référent pour la prothèse maxillo-faciale et pour le Centre de référence des maladies rares de Strasbourg. Il pratique depuis plus de 25 ans à titre libéral, parallèlement à son activité universitaire.

Il est nommé praticien attaché dès 1995 dans le département du Pr C. Taddéi, après avoir obtenu les Certificats d’Etudes Spécialisées en Prothèse amovible (Nancy-JP Louis) et fixée (Nancy-D Rozencsweig & L Babel). Il est ensuite nommé Assistant Hospitalo-Universitaire de 1997 à 2001. Durant cette période, il obtient le CES de Prothèse maxillo-faciale (Paris-D Maurice) et l’Attestation Universitaire d’Implantologie (M Bert & P Missaka) à Paris VII. Après son Diplôme d’Etudes Approfondies (Paris V-M Goldberg), son Doctorat en Sciences Odontologiques est réalisé dans l’unité INSERM U-595 avec pour thématique de recherche le « Développement d’interfaces à propriétés antibactériennes et antifongiques à partir de films en multicouches de polyélectrolytes » (Thèse DSO soutenue en décembre 2004). Au 1er Septembre 2005 il est nommé Maitre de Conférences des Universités – Praticien Hospitalier à temps partiel.

Membre de l’International Association for Dental Research depuis plus de 10 ans, il oriente ses activités de recherche sur les interfaces et les biomatériaux à visée prothétique (polymères de collage, céramiques, composites). Ces différents travaux lui ont permis de soutenir son Habilitation à diriger les Recherches (HDR) en 2014.

Auteur et co-auteur de plusieurs ouvrages ainsi que de nombreux articles et communications sur le sujet de la dentisterie esthétique et implantaire, il participe aussi activement à différents Diplômes Universitaires.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Mockups antérieurs et postérieurs : comment faire ?

Dr Olivier Etienne

Esthétique

Mockups antérieurs et postérieurs : comment faire ?

Les 20 dernières années ont été marquées par un intérêt croissant des patients pour leur santé. L’impact du sourire sur les relations sociales étant majeur, il influe directement sur la santé de nos patients. Cela s’est constaté en odontologie, par des motifs de consultations de plus en plus orientés vers des réhabilitations esthétiques.

En parallèle, les avancées scientifiques en termes de nouvelles technologies et de matériaux ont permis aux chirurgiens-dentistes de soigner par une dentisterie adhésive, soucieuse de suivre un gradient thérapeutique.

Dans ce contexte, le chirurgien-dentiste a dû s’armer d’outils cliniques, afin de répondre à la double problématique de doléances esthétiques croissantes et de préservation tissulaire. La technique du mock-up (ou masque en français) repose sur le transfert in vivo d’un projet esthétique et fonctionnel, préalablement établi sur modèle, afin d’en préfigurer le résultat final. Le transfert peut être fait de différentes manières, mais il est classiquement assuré par une clé en silicone chargée en résine. Cette opération est répétée par le praticien à plusieurs étapes du traitement, et le mock-up agit comme un véritable guide notamment lors des préparations antérieures comme postérieures.

Ainsi, toute la difficulté de la technique repose sur une reproduction du projet in vivo qui soit précise et fiable. Or, celle-ci reste opérateur-dépendante et nécessite une mise en place correcte du mock-up. Cette conférence vous donnera les détails cliniques et les différentes options qui vous permettront de réaliser sereinement vos mock-ups antérieurs comme postérieurs.

 

Les mentors
Franck
Renouard
Dr Franck Renouard

Paro-Implanto

Franck Renouard est diplômé de l’Université Paris V en 1982. Il a été assistant de jean-François Tulasne dans l’équipe Cranio-Facial de Paul Tessier de 1983 à 1988 à Paris. Il a été responsable de Diplôme Universitaire de Parodontologie de Paris V de 1992 à 1997. Il a publié de nombreux articles nationaux et internationaux. Il est l’auteur avec Bo Rangert d’un livre « Facteurs de risque et traitements implantaires » publié en 8 langues.
Il fait de nombreuses conférences sur la bimécanique implantaire et sur les techniques de reconstruction osseuse.
Il est actuellement président de la Société Parisienne de Parodontologie.
Il est membre du bureau de l’European Association For Osseointegration. Il y assume la charge de trésorier de l’EAO depuis 2000. Il est membre actif de l’ Association for Osseointegration.
Il a une pratique limitée à la chirurgie implantaire à Paris.

Visiter gratuitement
2 vidéos

La gestion du stress

Dr Franck Renouard

Paro-Implanto

La gestion du stress

Parler du stress n’est pas chose aisée.

Cet état physique et cognitif si particulier est l’objet de multiples interprétations parfois assez éloignées de la réalité des sciences cognitives. Avant tout, il faut accepter que le stress fait partie de notre vie et il faut apprendre à vivre avec.

Par contre, il est possible d’en réduire l‘intensité et de limiter ses conséquences négatives. Pour y arriver il faut rechercher l’origine du stress et ensuite comprendre ses implications physiologiques et cognitives. Dans un langage très simple et pédagogique le Docteur Renouard répond aux questions que vous vous êtes certainement posées un jour.

Tout au long de cette vidéo vous comprendrez, entre autres, pourquoi vous n’avez plus faim quand vous êtes stressé, pourquoi gérer ses équipes par le stress est contre-productif ou encore pourquoi le stress limite la capacité à prendre des décisions rationnelles. Des pistes pour limiter le stress et ses conséquences sont également proposées.

Déconfinement : Quelles mesures adopter au cabinet dentaire ?

Dr Franck Renouard

Paro-Implanto

Déconfinement : Quelles mesures adopter au cabinet dentaire ?

Déconfinement :  Réflexion sur les mesures à adopter au cabinet  ! 🤔

La conférence sur les possibles mesures à prendre pour le déconfinement est terminée et… VOUS ÉTIEZ 2500 !
C’est aussi pourquoi certains ont rencontré des difficultés de visionnage, et nous nous en excusons, le problème est depuis résolu !

  Vous pouvez poser vos questions dans la partie commentaire au cours de la vidéo car nous y répondrons lors d’une séance  « QUESTIONS/RÉPONSES «  avec le Dr MANGION dans 2 semaines !

La date vous sera communiqué par mail !

Vous nous prévoyons une séance Q/R avec le Dr Mangion !

🤔 Posez donc toutes vos questions dans les commentaire !

NB : Cette communication n’est pas une recommandation officielle mais une interprétation de la littérature par le Dr Mangion.

 

👇👇👇Retrouvez les liens ci-dessous 👇👇👇

Les mentors
Jean-Louis
Giovannoli
Dr Jean Louis Giovannoli

Paro-Implanto

Jean-Louis Giovannoli est sorti de l’Ecole Dentaire de Paris en 1972. Il est diplômé de l’Université Paris VI, et a été formé en parodontologie à l’Université de Washington à Seattle, puis a été Assistant-Professor à l’Université de Floride à Gainesville où il a obtenu un diplôme de Master in Education.

Il est ancien Président de la Société Française de Parodontologie (SFPIO), et a participé à la création de la Fédération Européenne de Parodontologie (EFP) pour en devenir le premier Président en 1992.

Il est le fondateur d’EuroPerio, et a organisé EuroPerio 1 à Paris en 1994.

Parallèlement à ses activités cliniques consacrées à l’exercice exclusif de la parodontologie et de l’implantologie orale, il consacre beaucoup de son temps à des activités pédagogiques et éditoriales. Il a, en particulier, participé, au côté de Christian Knellesen, à la création en 1997, de Quintessence International dont il a été le Directeur Scientifique jusqu’en 2017, et a fondé Titane qui est la première revue en langue française consacrée à l’Implantologie.

Il est l’auteur de très nombreux articles français et internationaux et donne chaque année de très nombreuses conférences à travers le monde. Il a publié avec Stefan Renvert un ouvrage sur les péri-implantites qui a été traduit en plus de 8 langues, et qui fait référence sur le sujet.

Il dirige enfin, dans le cadre du Diplôme Universitaire Européen de Parodontologie de l’Université de Corse, à l’Hôpital de Corte-Tattone, une unité réservée exclusivement aux infections péri-implantaires.

Visiter gratuitement
2 vidéos

STOP aux péri-implantites !

Dr Jean Louis Giovannoli

Paro-Implanto

STOP aux péri-implantites !

Aujourd’hui, tout le monde est obligé d’admettre que la prévalence des péri-implantites est très élevée, et que, pour les praticiens soucieux d’offrir à leurs patients les meilleurs résultats à long terme, la prévention des complications infectieuses est une priorité.

 

En implantologie, les mesures de prévention passent d’abord par l’identification des facteurs de risque et la sélection des patients. Elles nécessitent de savoir adapter les thérapeutiques implantaires au profil biologique de chaque patient et surtout de mettre en place un programme de maintenance efficace en utilisant tous les moyens de prévention disponibles pour combattre les infections.

 

Ce webinar est l’occasion, pour tous les poseurs d’implants, d’actualiser leurs connaissances et d’échanger leur expérience dans ce nouveau domaine d’activité qu’est la péri-implantologie.

La prise de décision dans le traitement des péri-implantites

Dr Jean Louis Giovannoli

Paro-Implanto

La prise de décision dans le traitement des péri-implantites

Pour décider de conserver un implant qui présente une complication infectieuse, il faudra prendre en compte le profil biologique du patient et l’ensemble de la situation clinique dans une approche rationnelle, globale et multidisciplinaire.

On sait aujourd’hui que la prévalence des péri-implantites est très élevée mais que les patients parodontaux qui représentent la majorité des patients édentés sont, par définition, des patients à risque.

✅ Comme les parodontites, les péri-implantites sont des maladies inflammatoires d’origine infectieuse, chroniques, évolutives dont les modalités de traitement sont les mêmes que celles utilisées en parodontie.

✅ Dans tous les cas, une première phase de traitement non-chirurgical pour contrôler l’étiologie infectieuse est suivie d’une phase chirurgicale pour aménager les conditions locales et si possible pour réparer les tissus détruits. Le choix des modalités thérapeutiques dépend du degré d’atteinte tissulaire, de la morphologie osseuse résiduelle et des conditions muqueuses.
A ce jour, l’expérience clinique acquise nous permet de valider certaines techniques et d’en démontrerl’efficacité, mais on ne dispose pas encore de données scientifiques suffisantes pour en garantir la fiabilité.

Le Dr Jean-Louis Giovannoli reviendra dans cette conférence sur les différentes complications existantes qui influencent le taux de survie des implants à long terme.

Ce webinar est réalisé avec le DU de l’Université de Corse.

——————————–

Retrouvez les liens des REPLAYS des conférences que nous avons réalisées avec le DU de Corte (Université de Corse) :

🇫🇷Dr David Abensur : La technique de greffe du sinus maxillaire a-t-elle évolué en 30 ans ?

🇫🇷Dr Jean-Paul Mangion : Déconfinement : Quelles mesures adopter au cabinet dentaire ?

🇫🇷 – Dr Pascal Valentini: Greffe du sinus maxillaire : Quels enseignements peut-on tirer de l’analyse des complications ?

🇫🇷Dr Jean-Louis Giovannoli: La prise de décision dans le traitement des péri-implantites

🇫🇷 – Dr Giancarlo Bianca: Augmentation osseuse verticale en zone mandibulaire postérieure atrophiée : Greffes d’apposition ou ostéotomies

🇫🇷Dr Olivier Henry-Savajol: La navigation chirurgicale en implantologie : comment et pourquoi l’intégrer dans vos cabinets ?

Les mentors
Bruno
Barjou
Dr Bruno Barjou

Paro-Implanto

Le Dr Bruno Barjou a fait sa thèse de doctorat en 1986, il a ensuite effectué 2 ans de remplacement à Libourne.

En 1989, il intègre le service national en assistance médicale grandes pêches à Terre Neuve. Bruno est alors chirurgien dentiste de l’Escadre de l’Atlantique et lieutenant de vaisseau.

De 1990 à 2002, il exerce en privé en Lot et Garonne et intègre le cabinet dentaire du Médoc en 2002.

En plus de son doctorat en chirurgie dentaire, le Dr Bruno Barjou a obtenu plusieurs diplômes : un SAPO Implantologie à Paris ; une attestation d’études universitaires de réhabilitation orale et implantologie clinique à la Faculté de chirurgie dentaire de Bordeaux ; une attestation de recherche et d’études approfondies en implantologie orale (SFBSI) ; un DU des biomatériaux et systèmes implantaires à la Faculté de médecine de Bordeaux II ; un diplôme inter-universitaire des lasers médicaux à la Faculté de sciences physiques de Bordeaux I et Faculté de médecine de Bordeaux II et un DU d’hypnose médicale à la Faculté de médecine de Bordeaux II.

 

Visiter gratuitement
2 vidéos

Comment faire un PRGF ?

Dr Bruno Barjou

Paro-Implanto

Comment faire un PRGF ?

Le PRGF ® (Plasma Rich in Growth Factors ou Plasma Riche en Facteurs de Croissance) est une technologie qui favorise la stimulation de la régénération des tissus en concentrant des facteurs de croissance présents dans le plasma sanguin du patient.Nous présentons les étapes du protocole dans un cas simple d’avulsion et de comblement d’alvéole avec petite communication bucco-sinusienne (CBS).
Cet exemple montre la possibilité de préservation tissulaire dans le traitement d’alvéoles post-extraction.
Dans ce cas, l’application d’Endoret (PRGF®) réduit l’inflammation et la douleur, accélère l’épithélialisation des tissus mous et favorise la régénération osseuse.

Prise en charge d’une péri-implantite

Dr Bruno Barjou

Paro-Implanto

Prise en charge d’une péri-implantite

La péri-implantite est une complication des tissus péri-implantaires qui peut survenir suite à la pose d’un implant dentaire.

Non traitée, elle peut conduire à la perte de l’implant.

Elle touche en moyenne 10% des implants dans les 5 à 10 ans suivant leur pose, soit en moyenne une personne sur cinq ayant un ou plusieurs implants.

Le cas présenté nécessite la dépose d’un implant douloureux.

Le curetage soigneux de l’alvéole après la dépose de l’implant, permettra d’éliminer la péri-implantite.

Etape :

  • Etape 1 : Décollement large permettant un bon accès visuel à la fibrose péri-implantaire ainsi qu’aux rebords osseux
  • Etape 2 : Fraisage à la fraise chirurgicale au contact mesial et distal de l’implant. Respect des tables osseuses externes et internes
  • Etape 3 : Luxation de l’implant de la même façon que pour une racine naturelle (rotations au davier)
  • Etape 4 : Curetage soigneux de la fibrose
  • Etape 5 : Mise en place de la fraction 2 du PRGF® dans l’alvéole
  • Etape 6 : Mise en place de la fraction 1 du PRGF® en fermeture de la surface du site, 1mm en dessous des bords alvéolaires
  • Etape 7 : Sutures en croix

Les mentors
Sébastien
Melloul
Dr Sébastien Melloul

Paro-Implanto

Le Dr Sebastien Melloul est diplômé de l’université de Nice.
Il poursuit ses études. par un Diplôme Universitaire d’esthétique Orale, un CES de prothèse fixe,
un CES d’occlusodontie. et unCES de parodontologie.
Il continue à se former dans son domaine de predilection la parodontologie, avec l’obtention d’un
diplôme universitaire de parodontologie et d’un diplôme universitaire de chirurgie plastique
parodontale sous le supervision du Pr Monnet Corti.
Il exerce en cabinet privé à Nice, et occupe un poste d’assistant hôpital universitaire à la faculté
de marseille dans l’unité fonctionnelle de parodontologie du Pr Monnet Corti, ou en pus de
pouvoir transmettre sa passion, il participe à la redaction de plusieurs articles.
Il est formateur en parodontologie au sein du DU de parodontologie de la faculté de Marseille.
Passionné de numérique il aime associer ces deux domaines et donne aussi des cours de
chirurgie guidée en implantologie, et a créer un organisme de formation dédié à cela: Digident.
La conjugaison de ces deux aspects dans sa pratique lui permet d’accroitre la qualité de ces
interventions et de travailler dans un environnement plus serein.
Sebastien est membre de la SFPIO est president de la SFPIO Côte d’azur.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Chirurgie plastique parodontale

Dr Sébastien Melloul

Paro-Implanto

Chirurgie plastique parodontale

Afin dobtenir des résultats optimaux en chirurgie plastique parodontale, il est primordial danalyser la situation clinique et de choisir la technique chirurgicale la plus favorable. En présence de récessions multiples, la technique « gold standard » est un lambeau tracté coronairement avec ladjonction dun greffon de tissu conjonctif. Toutefois, de nombreuses techniques sont offertes au praticien. A travers un cas clinique, nous avons analysé les critères de choix pour deux dentre elles : un lambeau tracté coronairement daprès la technique de rotation des papilles décrite par ZucchelLi et De Sanctis et une technique de tunnélisation modifiée. 

Les Dr Sebastien Melloul et Sebastien Piscitello décrivent dans cette conférences les techniques chirurgicales et les illustrent par des cas cliniques !

PARTIE 1 par le Dr Sébastien Melloul

 ✅ Pourquoi certains cas n’ont pas eu les résultats escomptés
▪ ✅  Nouvelle classification des maladies parodontales
▪ ✅  La technique Zucchelli VS la technique tunnel
▪ ✅  Exemple avec des cas cliniques

PARTIE 2 par le Dr Sébastien Piscitello

▪ ✅ Le choix de la technique chirurgicale
  ✅ Le choix du tracé d’incision
▪  ✅ L’instrumentation
  ✅ Exemple avec des cas cliniques

Les mentors
Grégory
Camaleonte
Dr Grégory Camaleonte

Esthétique

Le Dr Grégory Camaleonte est diplômé de l’Université de la Méditerranée à Marseille en 2006. En 2008 il obtient le diplôme universitaire d’odontologie restauratrice et esthétique à la Faculté d’Odontologie à Marseille. Passionné par la dentisterie restauratrice, il est enseignant à l’Académie du Sourire, aux DU d’Esthétique de Marseille et Montpellier. Il est aussi membre d’honneur du groupe international Style Italiano.
Passionné par les technologies numériques, il est aussi diplômé de la Nikon School.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Photographie et relevé de la couleur

Dr Grégory Camaleonte

Esthétique

Photographie et relevé de la couleur

La demande esthétique croissante des patients associée aux exigences liées à notre exercice professionnel laissent peu de place à l’inspiration dans les traitements odontologiques.

L’utilisation quotidienne de la photographie associée à des outils informatiques simples va apporter des éléments objectifs à l’examen de la cavité buccale et son environnement que ce soit au niveau de la communication, l’établissement d’un diagnostic, la conception d’un plan de traitement ou le suivi d’une séquence clinique.

Photographie et outils informatiques sont indissociables et complémentaires et permettent de simplifier le quotidien du chirurgien dentiste.

⚡ PARTIE 1 par le Dr Grégory Camaleonte

🇫🇷 Photographie : Intention photographique, matériels, appareils photo, réglages, lumières..

⚡ PARTIE 2 par le Dr Alexandre Richard

🇫🇷 Protocole de relevé de la couleur : e-lab

Les liens vers les articles et les PDF sont à venir ! 📸

 


Le Dr Grégory Camaleonte  est enseignant à l’Académie du Sourire, aux DU d’Esthétique de Marseille et Montpellier.

Le Dr Alexandre Richard est installé en Suisse et membre Bio-Emulation.

Les mentors
Antoine
Popelut
Dr Antoine Popelut

Paro-Implanto

Diplômé en chirurgie dentaire de l’Université Paris VII. Le Dr Antoine Popelut a obtenu ensuite un master en biologie cellulaire, physiologie et pathologie avec un stage de recherche à l’Université de Stanford (Californie) dans le laboratoire de chirurgie cranio-faciale de Jill Helms. Il poursuivit son cursus en intégrant un programme post-universitaire de parodontologie et implantologie orale au sein du service du Pr Bouchard (Université Paris VII), au terme duquel il valida son diplôme de spécialité européenne de l’European Association of Periodontology. Il est l’auteur de plusieurs articles internationaux ainsi que nationaux, de chapitres de livre. Il participe en tant que conférencier à des congrès nationaux et internationaux. il est actuellement assistant hospitalo-universitaire en parodontologie au sein de l’Université de Bordeaux. De plus, il exerce en pratique privée de façon exclusive en parodontologie et implantologie, au sein du cabinet de groupe Odontia.

Visiter gratuitement
2 vidéos

ROG avec une grille en titane personnalisée

Dr Antoine Popelut

Paro-Implanto

ROG avec une grille en titane personnalisée

La régénération osseuse guidée se base sur un principe d’exclusion cellulaires selon le principe des travaux de Melcher.

En respectant les principes de la ROG, l’utilisation de grille en titane personnalisée conçue par impression 3D, conduit au principe de régénération osseuse personnalisée et permet le traitement de défaut osseux complexe.

 

Étape de la chirurgie : 

  • Etape 1 : Prélèvement de l’os autogène au niveau de la branche montante mandibulaire à l’aide d’un BONE SCRAPPER (SAFESCRAPPER TWIST GEISTLICH)
  • Etape 2 : Incision intra-sulculaire (12,11,23), incision crestale niveau du site édenté et incision de décharge en mésial de 24
  • Etape 3 : Décollement du lambeau en épaisseur totale
  • Etape 4 : Libération du lambeau à l’aide d’une incision en demi-épaisseur, puis d’une dissection des fibres à l’aide d’une micro-instrument (MINIME HU-FRIEDY)
  • Etape 5 : Suture du lambeau au niveau de la muqueuse vestibulaire (fils de suture en soie 4.0 NEOHM)
  • Etape 6 : Prélèvement de l’os autogène au niveau de l’épine nasale à l’aide d’un BONE SCRAPPER (SAFE SCRAPPER TWIST GEISTLICH)
  • Etape 7 : Perforation de la corticale vestibulaire afin de favoriser l’apport vasculaire à l’aide d’un foret pointeur (STRAUMANN)
  • Etape 8 : Essayage de la grille en titane personnalisée (REOSS GEISTLICH)
  • Etape 9 : Pré-forage au travers de la grille à l’aide d’un foret 1,5mm
  • Etape 10 : Mélange d’os autogène 60% + BIOSS small 40% (0,5g GEISTLICH)
  • Etape 11 : Remplissage de la grille avec le mélange os autogène + BIOSS et matériaux de substitution résorbable
  • Etape 12 : Fixation de la grille à l’aide d’une vis d’ostéo-synthèse de longueur 8mm (STRAUMANN)
  • Etape 13 : Mise en place d’une membrane BIO GIDE (GEISTLICH) et fixation à l’aide de pins 3 mm(GEISTLICH)
  • Etape 14 : Mise en place des membranes PRF
  • Etape 15 : Suture (PTFE NEOFLON 5.0)

Extraction implantation Immédiate plus mise en esthétique

Dr Antoine Popelut

Paro-Implanto

Extraction implantation Immédiate plus mise en esthétique

Introduction :

Ayant eu un traumatisme à la suite d’une chute en vélo en 2007 où sa dent a été expulsée puis réimplantée, le patient consulte pour une résorption radiculaire de sa dent 21.

Il présente une bonne hygiène bucco-dentaire et ne présente pas d’antécédent particulier. Au niveau de sa dent 21, le sondage ne révèle aucune poche supérieure à 4mm et le collet de cette même dent est 1mm en dessous du collet de la 11.

Paroi osseuse non-altérée, phénotype épais, pas d’antécédent de maladie parodontale, possibilité d’un ancrage apicale et orientation palatine de l’implant envisageable : tout est réuni dans ce cas clinique, selon Morton, pour pratiquer une Extraction Implantation immédiate.

 

Etape Clinique :

Extraction implantation immédiate

  • Etape 1 : Anesthésie par injection para apical
  • Etape 2 : Incision intrasulculaire (Lame VIPER)
  • Etape 3 : Avulsion de la dent
  • Etape 4 : Extraction des fragments radiculaires
  • Etape 5 : Mise en place du guide et passage des forets
  • Etape 6 : Prélèvement rétro tubérositaire
  • Etape 7 : Sutures du site donneur
  • Etape 8 : Désépithélialisation du greffon
  • Etape 9 : Incision au centre du Greffon pour augmenter la surface de ce greffon conjonctif
  • Etape 10 : Sutures du greffon dans le site receveur
  • Etape 11 : Mise en place d’une membrane
  • Etape 12 : Comblement avec un substitut osseux (Bio OSS)
  • Etape 13 : Mise en place de l’implant
  • Etape 14 : Mise en place du pilier de cicatrisation
  • Etape 15 : Prise d’empreinte numérique

Mise en esthétique

  • Etape 16 : Mise en place de la couronne transitoire
  • Etape 17 : Contrôle de l’occlusion
  • Etape 18 : Obturation du puis de visage avec du tefflon
  • Etape 19 : Mise en place du composite provisoire
  • Etape 20 : photopolymérisation du composite provisoire

Les mentors
Sofia
Aroca
Dr Sofia Aroca

Paro-Implanto

Le Docteur Sofia AROCA est diplômée de la Faculté de Médecine Semmelweis de  Budapest (Hongrie).

Elle possède les Certificats d’Etudes Supérieures en BiomateriauxParodontologie et a obtenu son Diplôme Universitaire de Parodontologie et Implantologie Orale à la Faculté de Chirurgie dentaire Paris VII.

Elle a obtenu son degré de PhD à l’Université de Szeged (Hongrie).

Elle enseigne la Parodontologie et l’Implantologie à l’Université de Berne (Suisse).

Le Dr Sofia Aroca obtient le titre de Professeur Honorifique à l’Université de Szeged (Hongrie).

Elle donne des conférences en France, à l’étranger et a publié de nombreux articles sur les sujets relatifs à la Chirurgie Plastique Parodontale.

Elle a une pratique privée limitée à la Parodontologie et l’Implantologie Orale à Paris, France et est associée dans un cabinet de Parodontologie et Implantologie exclusive.

Visiter gratuitement
2 vidéos

La tunnélisation

Dr Sofia Aroca

Paro-Implanto

La tunnélisation

La tunnélisation

La tunnélisation est une technique chirurgicale de recouvrement de récessions gingivales multiples. Cette approche consiste à recouvrir la surface radiculaire exposée avec un fondu tissulaire et à augmenter l’épaisseur des tissus afin de permettre la stabilité des traitements.

Cette technique a été décrite pour la première fois par Allen en 1994 qui a proposé le recours à une enveloppe suprapériostée combinée à un greffon de tissu conjonctif. Plusieurs variantes ont ensuite été développées, notamment la technique du tunnel modifiée qui a été publiée par Robert Azzi et
Daniel Etienne en 1998. La première étude randomisée et contrôlée a ensuite été publiée par le Dr Sofia Aroca en 2010.

Cette étude, ainsi qu’une étude complémentaire du même auteur parue en 2013, démontrent que la tunnélisation permet d’obtenir une stabilité du bord marginal de la gencive dès le premier mois post-opératoire avec un maintien sur le long terme. Dans cette vidéo, le Dr Sofia Aroca démontre et décrit, étape par étape, la technique de tunnélisation sur une patiente présentant des récessions multiples.

Étape 1. Réalisation d’une anesthésie horizontale du site afin de minimiser les risques de traumatismes en apical de la muqueuse.

Étape 2. Fermeture des points de contact avec du SuperBond C&B (Sun Medical), localisé le plus coronaire ou incisal possible, en veillant particulièrement à ce que le produit ne vienne pas se loger dans les embrasures.

Étape 3. Mesurer la hauteur de la gencive kératinisée et badigeonner la lèvre supérieure du patient avec une crème à la cortisone pour minimiser les suites post-opératoires.

Étape 4 : Décoller la gencive de chaque dent individuellement avec un micro élévateur en passant au-delà de la ligne muco-gingivale, en faisant bien attention à avoir un contact étroit avec la racine, puis avec la surface osseuse.

Étape 5 : Une fois la ligne muco-gingivale dépassée, réalisation de la connexion au niveau de la base de la papille avec les poches préparées autour de chaque dent, en s’assurant en permanence de réaliser une élévation du lambeau en épaisseur totale.

Étape 6 : Après s’être assuré d’avoir suffisamment la place, en utilisant une mini curette non aiguisée, couper les fibres de collagène de l’intérieur du lambeau. Renforcer l’anesthésie par la surface interne du lambeau.

Étape 7 : Préparer le site donneur, de préférence au niveau de la tubérosité, le tissu conjonctif y étant plus dense et épais, sans aucun résidu de tissu graisseux. Cela permet de limiter les suites post-opératoires.

Étape 8 : Retirer l’épithélium afin de préparer un greffon conjonctif.

Étape 9 : Avec du fil 6.0 (aiguille de 11mm), positionner le greffon en mésial ou distal, en veillant bien à ce que le greffon ne soit pas tourné, et le fixer au moyen de nœuds à plat. Reproduire le même protocole en distal ou mésial.

Étape 10 : Une fois le greffon positionné, réaliser des doubles sutures suspendues pour avancer le lambeau tunnelisé en direction coronaire. Les sutures commencent des extrémités vers le milieu pour réduire la tension.

Étape 11 : Fermeture de la suture du site donneur (ici, la tubérosité) avec du fil 5.0 et des nœuds à plat.

Libre parole, Posez toutes vos questions en paro / implanto

Dr Sofia Aroca

Paro-Implanto

Libre parole, Posez toutes vos questions en paro / implanto

Le but de cette présentation va être de rediscuter de problématique paro/implant.

Les docteurs Aroca, BLANC  et Renouard joueront à la fois le rôle de candide en se posant mutuellement des questions, mais aussi d’experts en utilisant leur large expérience pour répondre à vos propres interrogations.

Stabilité implantaire, indications du traitement des récessions, est-ce que le « 4 quadrants » est une réelle amélioration pour le patient? Voici des questions qui serviront de points de départ à cette conférence.

Les mentors
Anthony
Atlan
Dr Anthony Atlan

Esthétique

Diplômé en chirurgie dentaire de l’Université Paris V en 2008, le Dr Anthony Atlan a poursuivi ses études par un Master en ingénierie de la santé et des biomatériaux, à l’Université Paris XIII – Institut Galilée.

Il est un ancien assistant hospitalo-universitaire à l’URB2I (Unité de Recherches Biomatériaux, Innovation et Interfaces) de l’Université Paris V, un département dirigé par le Dr Jean-Pierre Attal.

Le Dr Anthony Atlan a publié des articles nationaux et internationaux dans des revues et ouvrages sur l’esthétique et la dentisterie adhésive. Il donne également des conférences sur l’esthétique, la dentisterie adhésive, les biomatériaux et la dentisterie biomimétique.

Installé à Paris, sa pratique est dédiée à l’esthétique, la dentisterie biomimétique ainsi que la dentisterie digitale.

Visiter gratuitement
2 vidéos

Projet esthétique et virtuel 1

Dr Anthony Atlan

Esthétique

Projet esthétique et virtuel 1

Comment utiliser les techniques digitales dans notre pratique quotidienne, quelle application, quelle technologie ? 

Découvrez comment optimiser l’utilisation de votre smartphone dans votre dentisterie du quotidien et comment utiliser le Scan Facial, les Empreintes Numériques, le Modjaw (enregistrement de la cinématique mandibulaire) afin de faciliter la prise en charge du votre patient !

 Première consultation

  • Anamnèse
  • Photographie du patient
  • Vidéo (éventuellement avec le téléphone)
  • Empreinte optique (supérieure-inférieure -en occlusion) (caméra Carestream 3600)
  • Scanner Facial avec iPhone + Bellus 3D  ( Sourire sans bandeau -sourire avec bandeau – bandeau + mordu )
  • Conception du PRpojet Virtuel sous exocad
  • Réalisation du modèle imprimé et de la clef silicone
  • Transfert du mock up

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à consulter la conférence d’Anthony sur le Digital appliqué en dentisterie n’hésitez pas à cliquer ICI

Préparation et pose d’un Onlay en composite

Dr Anthony Atlan

Esthétique

Préparation et pose d’un Onlay en composite

Le Dr Anthony Atlan nous présente sa séance type de préparation et d’assemblage d’un ONLAY en composite et réalisé en CFAO, expliquée étape par étape (2 vidéos sont à consulter dans cette rubrique).

Première séance : Dépose de la restauration et IDS

  1. Prise de la teinte
  2. Photographie pré-opératoire
  3. Empreinte optique
  4. Anesthésie
  5. Mise en place du champ opératoire
  6. Dépose de l’amalgame (fraise marqué au laser, fraise boule 023, insert ultrasonore diamanté dont une seule face est lisse, fraise flamme longue, fraise flamme fine, fraise boule long col pour mieux visualiser, fraise à bout quart de rond bague rouge)
  7. Utilisation d’un détecteur de caries
  8. Nettoyage des tissus périphériques Mise en place d’une matrice
  9. Sablage + rinçage
  10. IDS (scellement dentinaire immédiat) :
  • Mordançage +Rinçage + Séchage
  • Décontamination et réhydratation de la dentine avec une boulette de coton humidifiée dans la chlorhexidine
  • Primer + séchage doux et élimination des solvants
  • Mise en place de l’adhésif+ photopolymérisation
  • Composite fluide/optimisation du design cavitaire + polymérisation
  1. Glycérine + polymérisation
  2. Reprise des bords d’email à l’aide d’une fraise à grains fins
  3. Empreinte optique
  4. Conception assistée par ordinateur (exocad chairside)
  5. Usinage
  6. Finition de la restauration par le prothésiste = Polissage et maquillage

 

Assemblage de l’Onlay en composite

  1. Essai de l’Inlay en bouche (vérification de l’adaptation) . La sonde permet de vérifier l’adaptation sur la périphérie et le fil dentaire les points de contacts.
  2. Matrice métallique préformée qui protège la dent adjacente
  3. Sablage + Rinçage + Séchage
  4. Mise en place de l’acide orthophosphorique + Rinçage + Séchage
  5. Application d’Adhésif sur la dent (Optibond FL de chez Kerr)  sans polymérisation
  6. Mise en place de fils expansés pour éliminer les excès après mise en place de la pièce
  7. Application d’Adhésif sur la pièce (Optibond FL de chez Kerr) + air sec
  8. Mise en place de composite chauffée dans la cavité
  9. Pose de l’Onlay avec des inserts ultrasonores pour fluidifier le composite d’assemblage
  10. Elimination des excès avec une sonde, du fil inter dentaire
  11. Photopolymerisation initiale puis avec 2 lampes + rinçage pour éviter élévation de température
  12. Polissage fraise aimantée au niveau occlusal et lame diamantée vibrante au niveau proximal puis cupule silicone et fraise de polissage
  13. Dépose de la digue
  14. Photographie post-opératoire
  15. Vérification du point de contact
  16. Réglages occlusaux et retouches

Les mentors
Mathieu
Contrepois
Dr Mathieu Contrepois

Esthétique

Le Dr Mathieu Contrepois a été diplômé en 2011 à la faculté dentaire de Bordeaux. Il a obtenu en 2016 un DU en Dentisterie Esthétique à l’Université de Strasbourg.

Il a également enseigné en tant que professeur assistant en dentisterie prothétique à la faculté dentaire de Bordeaux de 2013 à 2017.

Le Dr Contrepois a également obtenu un DU en Implantologie en 2018 à Bordeaux.

Il est de plus l’auteur de nombreuses publications nationales et internationales sur la dentisterie prothétique et esthétique, notamment dans le Journal of Prosthetic Dentistry et dans l’International Journal of Esthetic Dentistry. Il est enfin coresponsable de la Bioteam Bordeaux et également un membre actif de la société de dentisterie esthétique SYMBIOSE ainsi que du CNO Aquitaine.

Actuellement le Dr Contrepois exerce dans son cabinet privé à Bordeaux, où il se consacre principalement à la dentisterie restauratrice et esthétique.

Visiter gratuitement
2 vidéos

Collage de facettes

Dr Mathieu Contrepois

Esthétique

Collage de facettes

Présentation du cas :

 

La nouvelle dentisterie adhésive céramique pelliculaire implique que les étapes de collage
soient réalisées de manière méthodique et consciencieuse afin d’optimiser ce collage.
Préalablement à celui-ci, plusieurs étapes entrerons en jeu (Cf .Vidéo Préparation et pose
de 6 facettes du Dr Contrepois) :
– un premier contrôle sur modèle
– déposer les provisoires et les résidus de ciment
– essayage des facettes en bouche sur leur préparation respective à l’aide d’une
pâte d’essai (réf : NX3 Try-in Gel, de Kerr)

 

Les étapes :

Une fois que tous ces points ont été validés, il est temps de passer au collage des pièces :

◦ ETAPE 1 : Isolation : Il est absolument nécessaire de commencer par isoler les
préparations. Cela empêche toute contamination du champ par la salive, le sang ou
les bactéries.

Il s’agit dans ce cas d’une isolation sectorielle offrant un champ de travail dégagé et une
visibilité d’une bonne partie de l’arcade.
(Une fois installée, la feuille de digue ne sera retirée qu’à la fin du collage de toutes les
facettes)
Deux crampons (Réf : Hygienic B1, Coltene) sont placés au niveau des zones
postérieures pour y stabiliser la digue qui doit être choisie suffisamment
résistante (réf : Nic Tone épaisse, MDC Dental). Des ligatures sont réalisées avec du fil
dentaire pour améliorer l’isolation et et des bandes protectrices en téflon sont placées sur
les dents adjacentes.

Le crampon principal, dit « volant » (Réf: Hygienic B5, Coltene), est mis en place sur la
première dent concernée par le collage.
Après réalisation du collage sur cette dent, le crampon sera déplacé sur la préparation
suivante et ainsi de suite.

◦ ETAPE 2 : Essayage n°2 : Une fois le champ totalement mis en place, il faudra à
nouveau essayer la facette sur sa préparation, afin de vérifier qu’aucun des
éléments participant à l’isolation ne gêne son insertion complète.

◦ ETAPE 3 : Préparations des surfaces dentaires :

Sablage : nous débutons la préparation de surface dentaires par un sablage à
l’alumine 27 microns (réf : Rondoflex, Kerr). Cette étape permet d’éliminer toutes
les impuretés de surface et de créer des micro-rugosités, cela augmente la
mouillabilité et améliore les valeurs d’adhérence pour le collage. L’aspect de
surface passe du brillant, avant sablage, au mat après sablage.

Mordancage : avec de l’acide orthophosphorique à 32%

Primer (réf : OptiBond XTR Primer – Kerr) prépare la surface à l’action de l’adhésif

Bonding (réf : OptiBond XTR Adhesive – Kerr) permet d’éliminer les porosités
crées mécaniquement et chimiquement.

◦ ETAPE 4 : Préparations des facettes :

Acide fluorhydrique (réf : IPS Céramic Etching Gel – Ivoclar Vivadent) : augmente
la surface de collage de la céramique. Cela produit systématiquement des résidus
blancs à la surface des céramiques, qui traduisent le surmordançage.

Celui-ci augmente avec la concentration et la durée d’action de l’HF. Dans les
zones de surmordançage, la dégradation excessive de la surface se traduit par
l’apparition d’une poudre et de croûtes irrégulières blanchâtres, insolubles sous un
spray d’eau, et même tenaces aux tentatives de nettoyage par frottement à l’aide
d’une micro-brush imprégnée d’alcool ou d’acétone. Ces résidus sont constitués de
précipités insolubles de sels métalliques d’hexafluoroilicates emprisonnés dans la
céramique mordancée pouvant diminuer l’efficacité des traitements chimiques
ultérieurs.

Il est donc nécessaire de les nettoyer avant l’application du silane.

Acide orthophosphorique : a la propriété de dissoudre ces résidus blancs. Un
protocole avec application systématique d’acide orthophosphorique à 32 % pendant
2 minutes, après l’action de l’HF est adopté pour améliorer la fiabilité du collage.

Silane : améliore les forces de collage. Il peut être chauffé (Réf : lampe à
photopolymériser Valo — Ultradent) pour améliorer les valeurs d’adhérence.

Bonding : Il est placé dans l’intrados de la facette sans être polymérisé.

Colle : La colle est placée à l’intérieur de la facette (Réf : NX3 Nexus — Kerr)

◦ ETAPE 5 : Positionnement de la facette et retrait des excès de colle :

L’utilisation d’un stick adhésif (Réf : Micro-Stix — Microbrush
International ou Optrastick — Ivoclar Vivadent) permet de tenir la pièce et de l’insérer sur
la préparation.

L’instrument OptraSculpt (Ivoclar Vivadent) est ensuite très utile pour bien placer la
facette à fond sur la préparation et la maintenir sans risque de fracture du fait de la
consistance souple et élastique de l’embout mousse.

Une fois la facette bien en place, les premiers excès de colle peuvent être retirés à
l’aide d’une micro brush « superfine » (Réf : Superfine size, Microbrush International)
Les derniers excès peuvent quant à eux être enlevés avec un pinceau d’art nylon
(Réf : pinceau Léonard Synthetic 20RO n° 4) imprégné de bonding/résine liquide (Réf :
Heliobond — Ivoclar Vivadent). Cette technique permet de lisser le joint de colle sans le
creuser. La pointe fine du pinceau présente l’avantage d’obtenir un très bon nettoyage des
zones d’embrasures proximales.

La polymérisation peut alors être effectuée en maintenant à nouveau la facette à
l’aide de l’OptraSculpt.
Malgré l’essuyage du joint, il reste toujours des excès de colle dans les zones cervicales
et proximales après la polymérisation. Pour les éliminer au niveau cervical,
une lame montée sur un manche de bistouri peut être utilisée (Réf : n°12C — SwannMorton)

◦ ETAPE 6 : Polymérisation sous glycérine : Après l’élimination des excès, il peut
rester des épaisseurs de colle mal polymérisée du fait de l’action inhibitrice de
l’oxygène.

La mise en place d’un gel de glycérine (Réf : KY — Johnson & Johnson) sur le joint
crée une barrière à l’oxygène. Nous réalisons donc une dernière polymérisation sous
glycérine. Cette précaution permet d’obtenir un meilleur état de surface et un maintien de
la couleur du joint dans le temps.

◦ ETAPE 7 : Polissage : Dans les zones proximales, l’emploi de strips métalliques
diamantés fins ou larges (Réf : Komet DS25F/EF ou DS37F/EF) est efficace.

Une bonne mise en place du champ opératoire permet une exposition nette de la
limite vestibulaire offrant la possibilité de polir minutieusement le joint. Des retouches de la
limites vestibulaire peuvent se faire avec des aides optiques en utilisant des fraises
ultrafines de micro-dentisterie comme la fraise micro-flamme bague rouge (réf : 8889M.
314.007, — Komet)
Le polissage se fera ensuite au moyen de polissoirs à céramique (Réf : Diaceram —
Komet), rose (de préférence sous spray) puis gris (sous spray puis à sec)

Le polissage peut également se faire après la dépose de la digue, en utilisant un
écarteur gingival (Réf : GingiProtect — Acteon). Si seul le joint de colle est à polir, des
polissoirs à composite sont suffisants. (Réf : Brownie Mini Point de Shofu, suivi de la
pointe montée Komet 94024M.204.050 également sous spray)

Après ce collage et ce polissage minutieux, il sera très important d’être attentifs aux
réglages occlusaux en utilisant des bande métalliques d’épaisseur 10 μm afin d’être le
plus précis possible.
Il faudra terminer par un polissage final des dents voisines et des extrados des facettes
collées, car des résidus de colle ou de bonding peu visibles persistent très longtemps s’ils
ne sont pas enlevés à ce stade.

Pose de 6 implants avec guide chirurgical

Dr Mathieu Contrepois

Esthétique

Pose de 6 implants avec guide chirurgical

Présentation du cas :

Nous allons voir dans ce cas une réhabilitation prothétique complète sur implant au maxillaire. Réalisation de la pose de 6 implants puis prise d’empreinte et mise en charge immédiate.

 

Étapes cliniques :

◦ Etape 1 : Anesthésie locale de l’ensemble du maxillaire.
◦ Etape 2 : Essayage du guide chirurgical réalisée par le laboratoire. Le guide est repositionnable grâce à la présence d’une 11 et de pins mis en place par forage au foret pointeur.
◦ Etape 3 : Préparation du site receveur:
Réalisation de punchs de gencive aux futurs emplacements des implants
Retrait du guide chirurgical
Élimination des punchs de gencive attachée
◦ Etape 4 : Séquence de forages au travers du guide chirurgical
◦ Etape 5 : Mise en place des implants à travers le guide
◦ Etape 6 : Vérification de la stabilité primaire des implants. On remarque un manque de stabilité primaire sur un des implants, donc forage d’un nouveau site implantaire pour avoir une meilleure stabilité primaire.
◦ Etape 7 : Extraction de la 11 et mise en place de Bio-Oss Collagène dans l’alvéole
◦ Etape 8 : Mise en place des transferts d’empreinte puis réalisation de l’empreinte à l’impregum avec un porte-empreinte fenêstré en regard des implants.
◦ Etape 9 : Après la réalisation de mouvement d’ouverture et de fermeture en relation centrée, un mordu en impregum est créé, à l’aide d’une gouttière en silicone transparent
◦ Etape 10 : Mise en place des vis de cicatrisation
◦ Etape 11 : Mise en charge immédiate réalisée le soir de l’intervention

Les mentors
Guillaume
Jouanny
Dr Guillaume Jouanny

Endodontie

Guillaume Jouanny a obtenu son à l’Université de Paris. Il a obtenu son certificat en endodontie de l’Université de Pennsylvanie en 2015, où il a suivi une formation complète en endodontie microchirurgicale.

Il est rentré en France où il enseigne au niveau universitaire. En plus de sa pratique privée à Paris, il donne des conférences sur l’endodontie chirurgicale, parmi d’autres sujets liés à l’endodontie, dans le monde entier.

Il est l’auteur d’un ouvrage publié cette année avec le Dr Bertrand Khayat « Microsurgical Endodontics »  qui , grâce à la réalité augmentée, vous permet de visionner des vidéos des principales étapes  présentés dans le livre. L’ouvrage est en effet associé à une  application gratuite « Endodontie microchirurgicale ».

Visiter gratuitement
1 vidéo

Chirurgie endodontique

Dr Guillaume Jouanny

Endodontie

Chirurgie endodontique

Lorsqu’une dent présente une lésion apicale d’origine endodontique, la solution thérapeutique peut être letraitementou le retraitement endodontique.

Celui-ci peut être réalisé :

✅ par la voie orthograde ou coronaire

✅ par la voie rétrograde ou chirurgicale, c’est à dire la voie apicale.

Toutes deux ont pour objectif de sceller l’endodonte.

Les principes de la chirurgie endodontique doivent respecter autant que possible les principes de l’endodontie conventionnelle, c’est à dire de mettre en forme, désinfecter et obturer le système canalaire par la voie rétrograde.

La chirurgie endodontique est une discipline insuffisamment pratiquée et peu enseignée.  C’est une technique fiable et au protocole bien codifié.

L’endodontie chirurgicale, souvent plus conservatrice que le retraitement endodontique conventionnel, possède plusieurs indications :

✅  Eviter de déposer des prothèses existantes,

✅  Permet de résoudre des difficultés inaccessibles par la voie classique.

Un changement de paradigme a eu lieu ces dernières années. En effet, les instruments, les techniques, les matériaux ont évolué et les taux de succès ont considérablement augmenté au point d’être équivalents voire supérieurs à ceux de l’endodontie conventionnelle.

La chirurgie endodontique est donc devenue une véritable alternative thérapeutique.

Cette conférence a pour objectif de donner des informations concrètes pour mieux comprendre cette discipline et de pouvoir l’aborder plus sereinement.

Étapes cliniques :

  • Étape 1: Soins et prescriptions pré-opératoires  (Antibiotiques – Antalgiques et anti-inflammatoires pré- opératoires)
  • Étape 2: Anesthésie
  • Étape 3: Gestion des tissus mous : Incisions + Décollement et rétraction gingivale
  • Étape 4: Gestion des tissus durs : Osteotomie,
  • Étape 5: Curetage
  • Étape 6: Gestion du tiers apical  :  Préparation apicale / Résection apicale  + Préparation canalaire +Hémostase + Séchage et désinfection canalaire  + Obturation à rétro
  • Étape 7: Soin de la cavité et régénération osseuse guidée
  • Étape 8: Sutures
  • Étape 9: Consignes, signes, soins et prescriptions post- opératoires

🇫🇷 Retrouvez les docteurs Guillaume Jouanny et Bertrand Khayat dans leur formation MICROSURGERY COURSE !

Les mentors
Alexandre
Richard
Dr Alexandre Richard

Esthétique

Le Dr Alex Richard est diplômé de l’Université Paris 5 depuis 2012. Après avoir effectué un Postgraduate Program in Aesthetic Dentistry à la New York University (New York, USA) et un Master en Dentisterie Micro-Invasive et Esthétique à l’Université de Genève, dont il est désormais assistant, il a décidé de s’installer en Suisse pour y poursuivre sa carrière. Son exercice est limité à la dentisterie restauratrice et esthétique. C’est dans ce cadre qu’il a commencé à s’intéresser au protocole eLab dans le but de trouver une méthode de relevé de couleur fiable et reproductible. Après 2 ans d’utilisation, le champ des indications semble s’ouvrir et l’intérêt clinique de plus en plus évident. Désormais membre du groupe Bio-Emulation, à l’origine du protocole eLab, il participe à un projet de développement du protocole.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Photographie et relevé de la couleur

Dr Alexandre Richard

Esthétique

Photographie et relevé de la couleur

La demande esthétique croissante des patients associée aux exigences liées à notre exercice professionnel laissent peu de place à l’inspiration dans les traitements odontologiques.

L’utilisation quotidienne de la photographie associée à des outils informatiques simples va apporter des éléments objectifs à l’examen de la cavité buccale et son environnement que ce soit au niveau de la communication, l’établissement d’un diagnostic, la conception d’un plan de traitement ou le suivi d’une séquence clinique.

Photographie et outils informatiques sont indissociables et complémentaires et permettent de simplifier le quotidien du chirurgien dentiste.

⚡ PARTIE 1 par le Dr Grégory Camaleonte

🇫🇷 Photographie : Intention photographique, matériels, appareils photo, réglages, lumières..

⚡ PARTIE 2 par le Dr Alexandre Richard

🇫🇷 Protocole de relevé de la couleur : e-lab

Les liens vers les articles et les PDF sont à venir ! 📸

 


Le Dr Grégory Camaleonte  est enseignant à l’Académie du Sourire, aux DU d’Esthétique de Marseille et Montpellier.

Le Dr Alexandre Richard est installé en Suisse et membre Bio-Emulation.

Les mentors
Victor
Clavijo
Victor Clavijo

Esthétique

Victor Clavijo est diplômé en médecine dentaire de l’Université Paulista – UNIP, il s’est spécialisé en dentisterie restauratrice à l’école dentaire d’Araraquara, Université d’État de São Paulo – UNESP et en dentisterie implantaire, Université SENAC, Sao Paulo, Brésil

Victor Clavijo a une pratique privée qui met l’accent sur la dentisterie esthétique restauratrice.
Il a publié Plus de 50 articles et chapitres de livres publiés en portugais, anglais et espagnol

Visiter gratuitement
1 vidéo

Implants et dents naturelles : 3 concepts fondamentaux

Victor Clavijo

Esthétique

Implants et dents naturelles : 3 concepts fondamentaux

Collage, provisoire et préparation minimalement invasive

Avec la multiplication des possibilités thérapeutiques, il n’est pas rare de voir coexister dans une même bouche, des dents naturelles -elles-mêmes traitées par des procédés divers- et des implants.

Aujourd’hui, les dentistes sont tous conscients de l’importance d’une réhabilitation globale harmonieuse, d’un point de vue esthétique et fonctionnelle, pour des traitements durables dans le temps. Nous ne pouvons traiter les dents séparément sans tenir compte du fonctionnement et de l’aspect esthétique de la bouche dans son ensemble.

Mais comment intégrer ces différentes thérapeutiques et faire en sorte qu’elles fonctionnent ensemble ? Comment organiser dans le temps ce traitement pluridisciplinaire ? Comment bien coordonner l’intervention des différents spécialistes pour obtenir une réhabilitation globale cohérente ?

Dans cette vidéo, le Dr Victor Clavijo nous présente une approche pluridisciplinaire de plusieurs cas cliniques complexes et nous propose d’aborder 4 éléments à connaître pour la prise en charge de ces patients :

Elément n°1 : Les préparations dentaires minimalement invasives

Elément n°2 : Rôle prépondérant des restaurations provisoires (sur implant ou sur dent naturelle) dans le façonnage des tissus mous

Elément n°3 : Le collage en dentisterie (céramique/céramique, céramique/dent, etc.) et le bonding

Element n°4 : Présentation de cas cliniques pluridisciplinaires

 

Implants and naturel teeth: 3 fundamental concepts

Minimally invasive preparation, Temporary restorations, and Bonding

With the increasing development of therapeutic approaches in dentistry, it is not rare to see natural teeth (that may have undergone various procedures) and implants coexisting within one patient’s mouth.

Nowadays dentists are all well aware of the critical importance of aiming for harmonious global rehabilitations–both for aesthetic and functional concerns–, to ensure long lasting treatments. One cannot treat the teeth separately without considering the function and aesthetic appearance of the entire mouth. That leads to the following questions;

How does one integrate these different therapies and make them work together?

How to implement and manage this multidisciplinary treatment over time?

How to properly coordinate the procedures performed by different practitioners to ensure a coherent and satisfying global rehabilitation?

During this live conference, Dr Victor Clavijo will present a multidisciplinary approach to complex clinical cases through addressing four key elements that need to be accounted for in patient management in these complex cases:

Element #1: Minimally invasive dental preparations;

Element #2: Pivotal role of temporary restorations–either on implant or on natural teeth– in the shaping of soft tissues;

Element #3: Bonding in dentistry (ceramic on ceramic or ceramic directly on tooth, etc.);

Element #4: Discussion on multidisciplinary clinical cases.

 

 

CODE PROMO : FT-Odentik2020  sur  Odentik-medical.fr : -300€ TTC sur la gamme Loupes + led + pack kepler Advanced et caméra Oxo + -15% sur le microscope opératoire Global Surgical 

Les mentors
France
Lambert
Pr France Lambert

Paro-Implanto

France Lambert est diplômée de l’Université de Liège depuis 2002, où elle a ensuite suivit un Master Complémentaire de 3 ans en Parodontologie. Par la suite, elle a reçu une bourse d’un an pour approfondir son activité en implantologie orale à la ‘Harvard School of Dental Medicine’, Boston, MA, USA. Elle est aujourd’hui Chargée de Cours en Biomatériaux Dentaires à l’université de Liège et codirige la ‘dental-Biomaterials Research Unit’ (d-BRU). Ses domaines de recherche scientifique ciblent l’utilisation des biomatériaux pour la régénération tissulaire et les implants dentaires. France Lambert est aussi Chef de Clinique dans le Service de Parodontologie et Chirurgie Bucco-Dentaire du CHU de Liège. Son activité clinique est exclusivement orientée en implantologie, chirurgie muco-gingivale et parodontologie. Elle est une conférencière internationale reconnue dans son domaine et est auteure de plusieurs articles scientifiques internationaux. Elle est également l’ancienne présidente de la Société Belge de Parodontologie et investie à la fédération Européenne de Parodontologie (EFP).

Visiter gratuitement
1 vidéo

Collaborer efficacement pour réhabiliter en zone esthétique

Pr France Lambert

Paro-Implanto

Collaborer efficacement pour réhabiliter en zone esthétique

La réhabilitation d’un sourire nécessite une approche pluridisciplinaire, un travail en équipe bien coordonné mais aussi une connaissance approfondie des biomatériaux tant prothétiques que chirurgicaux.

Notamment, les protocoles mis en œuvre sur dents et sur implants ont pour objectif de promouvoir la stabilité des tissus mous, qui ont un rôle crucial dans le succès thérapeutique. Par ailleurs l ‘évolution croissante des matériaux et des technologies numériques associées nous offre aujourd’hui de nouvelles stratégies thérapeutiques plus performantes, moins invasives et plus simples à réaliser.

Cet exposé en binôme chirurgie-prothèse fera le point sur ces aspects au-travers de différents cas cliniques, il mettra aussi en lumière les perspectives offertes par les résultats des recherches les plus récentes menées dans le domaine des biomatériaux et des technologies numériques.

✅ Pourquoi avoir accepté d’aborder ce thème dans votre conférence ? 

La réhabilitation en équipe du secteur esthétique est un de nos domaines cliniques de prédilection : il combine plusieurs aspects qui nous passionnent, particulièrement les biomatériaux et les nouvelles technologies. Etant à fois cliniciennes et chercheuses, nous aimons partager notre vision clinique et scientifique de la gestion d’un plan de traitement pluridisciplinaire, notre vision à la fois chirurgicale et prothétique des traitements esthétiques.

✅ Quelle place occupe ce thème-sujet dans votre exercice professionnel ?

Nous travaillons en binôme depuis plusieurs années pour les réhabilitations du secteur esthétique. Notre passion commune pour ce type de cas mais aussi pour la recherche et l’iconographie nous ont amenées à donner régulièrement des conférences sur notre approche pluridisciplinaire.

✅ En quoi est-ce original et novateur ?

Dans le cadre de nos recherches scientifiques, nous cherchons continuellement à innover au niveau de nos protocoles chirurgico-prothétiques en utilisant les outils que nous offrent les nouveaux biomatériaux et technologies numériques associées. Lors de cette conférence nous aurons l’occasion d’illustrer nos dernières avancées.

✅ En quoi est-ce utile pour les participants ?

Nous pensons pouvoir les inspirer en leur donnant une vision à la fois clinique et scientifique de l’approche du plan de traitement esthétique.

Si vous souhaitez être informé des formations organisées par le Pr Amélie Mainjot, n’hésitez pas à lui adresse un mail à l’adresse : d-esthetics@chuliege.be

Si vous souhaitez être informé des formations organisées par le Pr France Lambert , n’hésitez pas à lui adresse un mail à l’adresse : info@parochu.be ou info@globalhealthsupport.be 

 

 


Les Prs Amélie MAINJOT et France LAMBERT forment un duo, un binôme complémentaire paro-prothèse au sein du CHU de Liège. Leur collaboration leur permet de faciliter la gestion des cas esthétiques, d’améliorer et de rendre plus prédictibles les résultats.

Amélie Mainjot est Chargée de cours en Biomatériaux Dentaires à l’Université de Liège et Chef de Clinique dans le Service de Prothèse fixe (au CHU de Liège.) Elle est une conférencière internationale et membre actif de l’European Academy of Esthetic Dentistry. Elle est l’auteur d’articles scientifiques ainsi que de chapitres d’ouvrages dans le domaine des matériaux dentaires et de la dentisterie esthétique.

Retrouvez Amélie au sein de la la formation desthetics :  d-esthetics@chuliege.be

France Lambert est aussi Chef de Clinique dans le Service de Parodontologie et Chirurgie Bucco-Dentaire du CHU de Liège. Son activité clinique est exclusivement orientée en implantologie, chirurgie muco-gingivale et parodontologie. Elle est une conférencière internationale reconnue dans son domaine et est auteure de plusieurs articles scientifiques internationaux. Elle est également l’ancienne présidente de la Société Belge de Parodontologie et investie à la fédération Européenne de Parodontologie (EFP).

Retrouvez France au sein de la la formation ParoCHU

 

Les mentors
Frank
Pourrat
Dr Frank Pourrat

Orthodontie

Frank Pourrat est docteur en chirurgie dentaire spécialiste qualifié en orthopédie dento-faciale. Il a obtenu un certificat d’enseignement supérieur en Anthropologie et un certificat d’enseignement supérieur en Orthopédie dento-faciale. Ensuite, le Dr Pourrat a obtenu un DU d’Orthodontie Linguale et un DU de génie biologique et médical. De plus, il a un certificat d’université d’Occlusodontie et un Master en Management par la Qualité en santé.

Frank est chargé de cours au diplôme Inter-Universitaire de laser et médecine dentaire à l’université de médecine Bordeaux Segalen. Il est membre titulaire de la société française d’ODF et de la société « Bioprogressive Full member de l’European Academy of cranio mandibular disorders ».

Visiter gratuitement
2 vidéos

Travailler à 2 – 4 ou 6 mains

Dr Frank Pourrat

Orthodontie

Travailler à 2 – 4 ou 6 mains

En orthodontie, le collage en technique directe nécessite concentration et organisation.

Par principe, on parle de travail à 4 mains pour minimiser le temps de l’acte et éviter les TMS des salariés.

Cette technique peut être completée par deux mains supplémentaires transformant le travail à 4 mains par le travail à 6 mains.

L’objectif du travail à 4 ou 6 mains (avec 1 ou 2 assistante(s)) est d’augmenter le confort du praticien et du patient, la qualité des traitements réalisés, ainsi que de réduire le temps passé au fauteuil , la fatigue et le stress.

L’assistant(e) doit absolument connaître la chronologie de la séquence d’instruments afin d’effectuer le transfert au bon moment, en faisant un minimum de mouvement (doigts, poignet, et coude). Le praticien peut ainsi conserver le regard sur sa gestuelle.

Les instruments sont passés au praticien avec l’extrémité fonctionnelle tête en bas/ haut selon le secteur, pour être prêt à l’utilisation et qu’il n’ait pas besoin de le rediriger pour réaliser son acte, et enfin qu’il puisse le recevoir sans éloigner ses yeux du champ opératoire.

L’apport du laser diode lors des finitions orthodontiques

Dr Frank Pourrat

Orthodontie

L’apport du laser diode lors des finitions orthodontiques

Le laser diode a de nombreux avantages aussi bien dans son action ablative que dans son action de biostimulation.

Ce cas présente un protocole de gingivectomie esthétique ou « contouring », qui permet d’améliorer le sourire.

La gingivectomie des contours gingivaux est la partie de la micro-esthétique décrite par Sarver dans sa classification.

Les améliorations seront scorées par le biais du Pink Esthetic Score de Furhauser  ou PES modifié par BSU.

Bibliographie : Laser et orthodontie clinique par Frank Pourrat

Les mentors
Mathieu
Chautard
Dr Mathieu Chautard

Paro-Implanto

  • Diplome de chirurgien dentiste
  • Internat de Chirurgie dentaire
  • Maitrise des sciences biologiques et médicales
  • DEA de Pharmacologie clinique
  • Master in Implantology and Periodontics NYU
  • DU de Chirurgie peri et pré implantaire Paris 7
  • DU dermatologie et venerologie buccale Paris 5

Fondateur et administrateur 4yourSMILE

Formateur PRO ARCH Straumann Académie

Visiter gratuitement
1 vidéo

All On 4 Maxillaire

Dr Mathieu Chautard

Paro-Implanto

All On 4 Maxillaire

Le patient au maxillaire ou à la mandibule atrophiée est toujours un challenge pour le praticien.

Les docteurs Matthieu Collin et Mathieu Chautard ont choisis la réhabilitation sans greffe osseuse avec une mise en charge rapide.

Suivant le protocole du All on 4, ils y associent une réhabilitation occlusale et une mise en charge

  • ✅ Soit immédiatepar un provisoire transvissé le jour même.
  • ✅ Soit une mise en charge précoced’un appareil transvissé d’usage à 3 jours.

 

Les mentors
Thomas
Carat
Dr Thomas Carat

Orthodontie

Dr Thomas Carat
  • Spécialiste en orthodontie
  • Ancien Assistant hospitalo universitaire à Bordeaux
  • Attaché universitaire à Bordeaux
  • Membre titulaire du College Européen  d’Orthodontie
  • Président de la Société d’Orthodontie du Sud Ouest.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Traitements pluridisciplinaires ortho – paro – implanto

Dr Thomas Carat

Orthodontie

Traitements pluridisciplinaires ortho – paro – implanto

De nombreux patients adultes présentent une accumulation de pathologies dentaires : perte de dent, perte du support osseux et parodontal, problèmes occlusaux, migrations secondaires … 

Face à cette situation, parfois difficile de décider des priorités des soins à mettre en oeuvre, et du timing à adopter. 

Ces patients nécessitent une prise en charge pluridisciplinaire, dans laquelle l’orthodontie s’intègre complètement. 

Le Dr PierreMarc Verdalle, paro-implantologisteet le Dr Thomas Carat, spécialiste en orthodontie, présenteront des cas cliniques pluri-disciplinairespour essayer de protocoliser au mieux cette synergie thérapeutique. 

Ce travail en équipe nécessite une bonne confiance, communication et coordination. 

Des nombreuses situations cliniques complexes seront détaillées et discutées dans cette présentation ; en abordant plus spécifiquement la collaboration ortho / paro et ortho/implanto 

Comme toute discipline, il existe une courbe d’apprentissage pour ce type de traitement. 

Les mentors
Edmond
Binhas
Dr Edmond Binhas

Omnipratique

Diplômé en 1977, puis Docteur en Sciences Odontologiques, Edmond BINHAS est titulaire de trois Certificats d’études Supérieures (Parodontologie, Dentisterie Restauratrice et Histo-Cytologie) et d’un Diplôme Universitaire en Occlusodontologie. Ancien membre de la Société Européenne d’Ergonomie, il a travaillé avec l’A.D.F (Association Dentaire Française) et auprès de l’U.F.S.B.D (Union Française pour la Santé Bucco-dentaire)

Le Dr Binhas a exercé dans son cabinet libéral durant 20 ans. Il a exercé en tant qu’attaché d’enseignement durant 8 ans à la Faculté de chirurgie dentaire de Marseille.

Il a fondé et dirige le Groupe Edmond Binhas, qui a formé des milliers de confrères, tous types d’exercices confondus, en France et en Europe. Le Groupe Edmond Binhas propose, entre autres des programmes, spécifiques et très adaptés à la Chirurgie dentaire en France. Edmond Binhas anime auprès des plus grandes organisations scientifiques telles que la SOP, les ONFOC, l’ADF, la SFODF, la SFOL…, des conférences sur les thèmes de l’organisation et de la communication.

Edmond Binhas est l’auteur de plus de 500 articles publiés dans la plupart des revues professionnelles de référence.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Préparer votre reprise de manière optimale

Dr Edmond Binhas

Omnipratique

Préparer votre reprise de manière optimale

Nous vivons une époque moderne : 

  • Règle N°1 : Plus vous anticipez et mieux vous ferez face
  • Règle N°2 : Développez un état d’esprit résilient
  • Règle N°3 : La problématique sanitaire et organisationnelle
  • Règle N°4 : La problématique managériale
  • Règle N°5 : La problématique de communication avec les patients
  • Règle N°6 : La problématique financière
  • Règle N°7 : Faire fonctionner le tout ensemble

Les mentors
Philippe
Bidault
Dr Philippe Bidault

Paro-Implanto

Dr Philippe Bidault a obtenu son diplôme de chirurgien dentiste à l’Université Paris V en 2001. Puis, il est parti étudier au Canada où il a obtenu en 2005 un certificat de Parodontologie et une Maîtrise en Sciences Dentaires à l’Université Laval de Québec.

Ce programme de trois ans est une formation spécialisée en médecine dentaire reconnue par l’Ordre des Dentistes du Canada. Il est aussi diplômé du Collège Royal des Chirurgiens – Dentistes du Canada puis de l’Académie Américaine de Parodontologie (AAP board certified).

Le Docteur Bidault présente une activité libérale dédiée à la parodontologie et implantologie. Il intervient au CES de parodontologie de Reims, à l’AUEPIC et au DU de parodontologie et au DUFCO de Paris Descartes.

 

Visiter gratuitement
2 vidéos

Greffe épithélio-conjonctive : cas n°3

Dr Philippe Bidault

Paro-Implanto

Greffe épithélio-conjonctive : cas n°3

Présentation du cas :

Lors d’une consultation pré-opératoire pour une récession en parodontologie, il est primordial de récolter plusieurs informations :

L’étiologie d’une récession dentaire est pluri-factorielle : de nombreux facteurs peuvent prédisposer ou encore déclencher l’apparition de cette migration de l’attache. Il est donc important de mettre en évidence ces facteurs lors de l’interrogatoire et de l’examen clinique et de les corriger.

La statut de fumeur ou non du patient est un des éléments le plus important. Tout d’abord le tabac est un facteur de risque dans les maladies parodontales mais il diminue également les possibilités d’obtenir une bonne cicatrisation et entraine une moins bonne réaction aux traitements chirurgicaux.

Tout en restant à l’écoute de son patient et en le rassurant, il est important de savoir prendre des décisions dans son intérêt, pour obtenir la meilleure réhabilitation possible.

Les étapes :

  • Etape 1 : Vérification de l’adaptation de la plaque palatine.
  • Etape 2 : Anesthésie du site receveur et du site donneur. Détartrage soigneux aux US de la zone concernée par la greffe.
  • Etape 3 : Préparation du site receveur.  Réalisation éventuellement d’un patron pour s’aider au prélèvement du site donneur. Protection du site receveur par une compresse humidifiée de sérum physiologique le temps des étapes suivantes.
  • Etape 4 : Prendre une lame neuve (15 ou 15c) : Prélèvement palatin.
    Astuce : Ré-anesthésier le palais avec 1/2 carpule supplémentaire, pour obtenir une bonne hémostase. 
  • Etape 5 : Mise en place d’une éponge de collagène maintenue par des sutures en croix.
  • Etape 6 : Travail du greffon par le chirurgien pour adapter la taille, avoir une épaisseur homogène et éliminer le tissu adipeux éventuel et les papilles bunoïdes. Bien veiller à garder le greffon humide avec du sérum physiologique.
  • Etape 7 : Suture du greffon au niveau du site receveur. Les nœuds des points doivent être les plus plats possibles.
  • Etape 8 : Mise en place de la plaque palatine, qui sera laissée quelques jours en place, pour permettre une cicatrisation correcte et surtout un confort non négligeable pour le patient.
  • Etape 9 : Conseils post-opératoires et prescriptions antalgiques et antiseptiques.

Greffe épithélio-conjonctive : cas n°1

Dr Philippe Bidault

Paro-Implanto

Greffe épithélio-conjonctive : cas n°1

Le docteur Philippe Bidault présente un cas de greffe épithélio-conjonctive de renforcement, dont le recouvrement n’est pas l’objectif du traitement.
La greffe est réalisée après un assainissement parodontal et une maintenance.
La patiente est adressée après un traitement orthodontique multi-attaches.

 

Les différentes étapes sont :
  • Etape 1 : Vérification de l’adaptation de la plaque palatine
  • Etape 2 : Anesthésie du site receveur et du site donneur
  • Etape 3 : Préparation du site receveur. Réalisation éventuellement d’un patron. Protection du site par une compresse humide le temps de l’étape 4.
  • Etape 4 : Prélèvement palatin. Prendre une lame neuve, 15 ou 15c.
  • Etape 5 : Travail du greffon par le chirurgien pour adapter la taille, avoir une épaisseur homogène et éliminer éventuellement le tissu adipeux et les papilles bunoïdes. Gestion de l’hémostase au palais par l’assistante en appuyant avec des compresses humides
  • Etape 6 : Sutures du greffon
  • Etape 7 : Mise en place d’une compresse de collagène maintenue avec sutures en croix. Si la saignement est important au palais, on peut inverser l’étape 5 et 6
  • Etape 8 : Mise en place d’une plaque palatine
  • Etape 9 : Conseils post-opératoires et prescriptions antalgiques et antiseptiques.

Les mentors
Caroline
Fouque
Dr Caroline Fouque

Paro-Implanto

Docteur en chirurgie dentaire
Chargée d’enseignement à l’université d’Aix-Marseille Ancien assistant hospitalo-universitaire en parodontologie à Marseille Secrétaire Générale de la Société Française de Parodontologie et d’Implantologie Orale
DUECS en parodontologie

Visiter gratuitement
1 vidéo

Complications et échecs en parodontologie

Dr Caroline Fouque

Paro-Implanto

Complications et échecs en parodontologie

En parodontologie, nous sommes tous confrontés à des échecsfavorisés par les limites que nous repoussons.

Il est illusoire de penser pouvoir y échapper, en revanche il est indispensable de les connaître et de s’y être préparé pour savoir comment les gérer.

✅  Prenons le temps pour oser en parler en gardant à l’esprit que leur gestion fait partie de la réussite d’un traitement!

Le Pr Virginie Monnet-Corti, responsable du département de Parodontologie à l’Université de Aix Marseille.

Le Dr Caroline Fouque, est ancienne AHU en parodontologie à Marseille, exercice privé exclusif de la parodontologie et de l’implantologie à Marseille.

Le Dr Cyril Goubron, exercice privé exclusif de la parodontologie et de l’implantologie à La Ciotat.

Les mentors
Gwénola
Drogou-Saout
Gwénola Drogou-Saout

Omnipratique

Le Dr Gwénola DROGOU-SAOUT est praticienne libérale à Plœmeur dans le Morbihan (Bretagne), elle est experte en identification odontologique et présidente de l’Association Française d’Identification Odontologique (AFIO).

Visiter gratuitement
1 vidéo

Odontologie médico-légale

Gwénola Drogou-Saout

Omnipratique

Odontologie médico-légale

– Qu’est-ce que l’odontologie médico-légale ?

– Quels en sont les principes, fondements et méthodes ?

– Quelles sont les missions principales de l’odontologue médico-légal ?

– Quels sont les domaines d’expertise de l’odontologie médico-légale ?

Notre pratique dentaire implique pour chaque patient la création et la mise à jour d’un dossier dentaire. Ces informations sont bien sûr nécessaires à la bonne prise en charge de nos patients mais elles constituent également une source de données pouvant être utiles dans un contexte médico-légal. En effet, lorsqu’un corps est découvert, de manière fortuite la plupart du temps, un dentiste expert en identification peut être amené à procéder à la comparaison des éléments dentaires relevés sur le corps (données postmortem) et celles recueillies auprès des praticiens de personnes signalées comme disparues (données antemortem). Si ces données concordent, elles permettent une identification fiable, à l’instar de l’ADN ou des empreintes digitales. L’identification odontologique est donc un enjeu capital et nécessite la coopération du dentiste identificateur et du praticien délivrant les données antemortem.

Cette conférence vous est proposée par le Dr Gwénola DROGOU-SAOUT, praticienne libérale à Plœmeur dans le Morbihan (Bretagne), experte en identification odontologique et présidente de l’Association Française d’Identification Odontologique (AFIO), et le Dr Lise MALFROY CAMINE, experte en identification odontologique et en anthropologie, secrétaire générale de l’Association Française d’Identification Odontologique (AFIO), qui complète aujourd’hui son parcours de praticienne libérale dans l’Ain (Auvergne-Rhône-Alpes) par un Doctorat de recherche en anthropologie médico-légale à l’Université de Lausanne (Suisse). Ces praticiennes et expertes judiciaires vous présenteront les procédures qui permettent, à partir de l’étude de ses dents, de redonner un nom à un corps.

 

Objectifs pédagogiques :

1. Découvrir l’odontologie médico-légale

2. Comprendre pourquoi identifier des victimes et pour quelles raisons la dent représente un outil exceptionnel en identification

3. Connaître les procédures classiques d’identification dentaire et comprendre les particularités de l’identification de victimes de catastrophe

4. Déterminer comment devenir expert en identification odontologique

 

Programme de la conférence :

1. Identification des personnes : Pourquoi ? Comment ?

      – Historique

      – Pourquoi ?

      – Comment ?

      – Pourquoi l’identification dentaire ?

2. La dent comme objet d’identification médico-légale

      – Résistance du tissu dentaire et unicité de la denture

      – La réquisition de l’expert odontologue

3. Spécialités en odontologie médico-légale

      – Dommage corporel

      – Estimation d’âge dentaire

      – Traces de morsure

      – Identification dentaire

4. L’identification individuelle (une seule victime)

      – Identification individuelle comparative

      – Identification individuelle estimative

      – Approches complémentaires et perspectives

      – L’identification de victimes de catastrophes (IVC) : un contexte particulier d’identification comparative

5. L’identification de victimes de catastrophes (IVC)

      – Catastrophes de masse

      – INTERPOL

      – Déroulement d’une mission IVC (Eng. DVI)

      – Unités IVC en France

      – Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN)

      – Unité d’Identification Odontologique (UIO)

6. Comment devient-on odontologue médico-légal (ou forensique) ?

 – Formations continue

– Association Française d’Identification Odontologique (AFIO)

– Réserve du service de Santé des Armée

– Unité d’Identification Odontologique (UIO)

 – Exercice d’identification de victimes de catastrophe (IVC)

7. Aspects psychologiques et éthiques de l’odontologie médico-légale

      – Aspects psychologiques

      – Aspects éthiques

8. Dans la peau d’un expert

9. Conclusion

– Importance du dossier dentaire

– Développement des nouvelles technologies

– Congrès nationaux, internationaux, séance ADF

– Projets : personnes disparues et enterrées sous X, état des lieux de l’identification odontologique, relation avec les magistrats

Les mentors
Gary
Finelle
Dr Gary Finelle

Paro-Implanto

Gary Finelle a été diplômé en chirurgie dentaire de l’Université Paris VII. Après 18 mois d’omnipratique en cabinets privés en région parisienne, il a rejoint en 2011 le «Advanced Program of Oral Implantology» à l’université d’Harvard (Harvard School of Dental Medicine). Durant ses deux années à Boston, il a pu se former cliniquement sur les aspects à la fois chirurgicaux et prothétiques de la pratique implantaire en adéquation avec l’évidence scientifique de la littérature et les outils numériques modernes à notre disposition.

Ses travaux de recherche sont orientés principalement vers les empreintes numériques, la chirurgie implantaire assistée par ordinateur et la prothèse CFAO. Ils visent plus précisément à développer et intégrer les technologies numériques au sein de notre thérapeutique implantaire, du plan de traitement à la pose chirurgicale et réhabilitation prothétique.

Gary est membre de nombreuses sociétés scientifiques en France et à l’international et intervient régulièrement comme conférencier dans divers congrès scientifiques. En plus de son activité clinique en cabinet privé, Gary Finelle est consultant pour l’industrie dans les domaines de l’impression 3D, de la chaine numérique en Implantologie et de l’esthétique du sourire.

Visiter gratuitement
2 vidéos

SSA vis de cicatrisation personnalisée dans le secteur postérieur

Dr Gary Finelle

Paro-Implanto

SSA vis de cicatrisation personnalisée dans le secteur postérieur

Le SSA (Sealing Socket Abutment) est un concept de vis de cicatrisation personnalisée dans le secteur postérieur. Il a pour objectif de guider la cicatrisation muqueuse dans le cadre d’extraction implantation immédiate.

Ce protocole de traitement innovant permettant la mise en place d’un pilier de fermeture d’alvéole (pilier SSA), immédiatement après l’extraction et l’implantation.

Ce pilier apporte une solution minimalement invasive pour rendre hermétique le site chirurgical et permet d’indiquer un peu plus la procédure d’extraction implantation immédiate notamment dans le secteur postérieur.

Les bénéfices cliniques pour le patient et pour le praticien sont observés tant d’un point de vue chirurgical (suites post-opératoires, temps de traitement, nombre de chirurgie), que prothétique (profil d’émergence, maintien de l’architecture gingivale).

A- Extraction traumatique
1. Démontage super structure coronaire
2. Démontage infra structure prothétique
3. Séparation radiculaire pas fraisage chirurgical
4. Avulsion des fragments radiculaires

B- Préparation implantaire
1. forage intraseptal
• Foret pointeur
• Foret 2.2 BLT
• Foret 2.8 BLT
• Foret 3.5 BLT
2. Pose de l’implant (STRAUMANN 4,8 x8 RC SLA)

C- comblement osseux Xénogreffe (bio ose collage, GEISTLICH)

D- Construction du pilier SSA
1. Primer composite du pilier Ti-Base
2. Apport circulaire du composite flow
3. Délimitation du contour cervical anatomique
4. Mise en place du profil d’émergence en forme de tulipe
5. Pré – polissage (fraise résine sur pièce à main)
6. Disque de polissage pour composite (Kompline Spirale, KOMET)

E- Contrôle de l’ostéointégration à 4 mois

F- Mise en place d’une couronne transviscée
usinée Monolithique Zircone, maquillée et collée sur Ti-Base

Les 4 techniques du SSA

Dr Gary Finelle

Paro-Implanto

Les 4 techniques du SSA

Le DR Gary Finelle a évoqué précédemment lors dune vidéo clinique disponible sur la plateforme*, le concept du SSA (Sealing Socket Abutment). Cette technique utilisée dans le cadre dextraction/ implantation immédiate sur des sites molaires, consiste à élaborer une vis de cicatrisation personnalisée. La gencive marginale est ainsi maintenue dans une position anatomique et on conserve, par une approche minimalement invasive, un contour idéal autour de la prothése implantaire.

Cette semaine, le DR Gary Finelle est de retour dans une nouvelle vidéo clinique pour vous présenter les 4 techniques possibles de mise en œuvre de ce nouveau concept.

Rappels sur le SSA (Sealing Socket Abutment) :

Pendant longtemps, la fermeture primaire de l’alvéole d’une molaire immédiatement après avulsion demeurait un défi. Elle était obtenue par des procédures chirurgicales souvent invasives : incisions périostées, traction des lambeaux, déplacement de la ligne mucogingivale… L’architecture gingivale s’en trouvait significativement altérée.

Désormais, pour obtenir cette herméticité, il est possible de réaliser un dispositif de cicatrisation jouant le role de « barrière mecanique» entre le site chirurgical et la cavité orale : le pilier de fermeture d’alvéole (SSA: Sealing Socket Abutment) supra-implantaire également appelé « pilier de cicatrisation anatomique ».

L’objectif de ce procédé est de guider la cicatrisation muqueuse dans le cadre d’extraction implantation immédiate. L’intime contact entre le pilier SSA et les berges du site d’extraction permet de maintenir la gencive cervicale dans une position anatomique.

Les avantages évoqués concernent aussi bien la phase chirurgicale que prothétique.

D’un point de vue chirurgical, ce protocole de traitement associe :

  • une approche minimalement invasive (sans lambeau, sans incision, sans suture, sans membrane) : qui s’accompagne de suites post-opératoires généralement silencieuses d’une réduction du nombre d’interventions chirugicales, et  de la durée globale du traitement
  • une approche régénérative, par le maintien du caillot sanguin et du matériau de comblement dans un espace alvéolaire confiné (rhétorique d’actualité) favorable au processus de régénération osseuse

D’un point de vue prothétique :

Le conditionnement de l’espace transmuqueux  et de l’architecture gingivale marginale par la forme initialement donnée au pilier SSA assure une continuité biologique entre les phases chirurgicale et restauratrice facilitant in fine les étapes prothétiques cliniques (empreinte, insertion passive…) et de laboratoire (gestion du profil d’émergence, identification de la ligne cervicale vestibulaire)

Quelles sont les 4 méthodes de fabrication d’un pilier SSA disponible à ce jour ?

Il existe 4 méthodes de fabrication distinctes :

  • 3 méthodes vont faire appel aux technologies numériques
  • 1 méthode plus traditionnelle et artisanale implique l’utilisation de composite flow

 

1ère méthode :

Elle est associée à la chirurgie guidée. La planification et la fabrication est réalisée en amont de la chirurgie.

    • importation du fichier DICOM dans le logiciel de chirurgie guidée (Logiciel Codiagnostix combiné au fichier STL) 
    • la plateforme prothétique designe le pilier SSA
    • et dans un même temps pré-chirurgical seront fabriqués:
      – le guide chirurgical par impression 3D
      – et le pilier SSA (qui doit tenir compte non seulement de la position virtuelle  de l’implant mais également de l’indexation) par usinage en matériau PMMA ( mais possiblement aussi Zircone, ou Peek)

 

2ème méthode :

Elle est associée à une fabrication per-opératoire : c’est une technique d’usinage au fauteuil. Il s’agit ici de s‘affranchir de la préparation virtualisée du pilier SSA avant la chirurgie, qui peut-être un peu fastidieuse et approximative avec la 1ère méthode (risque de déviation liée à la chirurgie guidée)

  • pose de l’implant dans un premier temps
  • puis faire fabriquer le pilier SSA à partir de la position réelle (et non pas de la position virtuel planifié) en réalisant une empreinte optique en cours de chirurgie

Immédiatement après insertion de l’implant, le corps de scannage est vissé sur l’implant, ensuite on va pouvoir modéliser le pilier SSA en identifiant notamment cette zone cervicale externe de notre site post- extractionelle. Dans ce cas précis, on a utilisé un design de couronne proposé par le logiciel, qu’on a ensuite modifié car le pilier SSA n’est évidemment pas disponible encore sur toutes les librairies numériques.

  • retravailler le profil d’émergence d’un point de vue totalement numérique
  • exporter ce fichier SSA vers notre usineuse (système CEREC)
  • usinage
  • le pilier SSA est récupéré, préparé et collé au pilier Ti-Base qui sera inséré en bouche en fin d’intervention

 

3ème méthode :

C’est une technique réalisée également en per-opératoire, mais qui implique néanmoins  du composite flow.

Cette technique artisanale, conventionnelle, présente l’avantage d’être accessible pour tout le monde. Elle est très simple d’utilisation, économique, et donne des résultats très satisfaisants.

  • extraction implantation immédiate avec des techniques peu traumatiques*
  • réalisation du pilier : prendre un pilier Ti-Base (ou un pilier provisoire en titane), le pré-sabler, sur sa surface y appliquer un composite primer puis réaliser une petite auréole circonférentielle d’incrément de composite
  • pré-polymériser ce composite (afin de sous-estimer le diamètre global de notre alvéole dentaire)
  • désinfecter le pilier le composite et l’insérer en bouche
  • le désinsérer pour le finaliser en dehors de la bouche du patient
  • travailler profil d’émergence, polir
  • le pilier SSA peut alors etre vissé en bouche

Il est très important lors du polissage justement de ne pas toucher au bord du pilier c’est la seule zone qui doit être très peu polie, très peu émoussée car ce sont ces bords qui vont maintenir le contour gingival.

 

4ème méthode :

C’est encore une fois une technique per-opératoire associée à une stratégie numérique similaire à la 2 ème technique,

Comme pour la 2ème méthode, on utilise la caméra intra orale en cours d’intervention pour faire l’empreinte numérique et bien enregistrer le contour gingival. Mais à la différence de la 2ème méthode, ces informations vont être externalisées pour la phase de modélisation. Elles ne seront pas internalisées comme avec l’usinage au fauteuil avec le Cerec. Elles sont donc externalisées au laboratoire : c’est le laboratoire qui prend le contrôle du design du pilier SSA.

Le laboratoire peut ensuite :

  • soit vous adresser fichier STL
  • soit directement prendre le contrôle de votre imprimante 3D et ensuite lancer l’impression

Le SSA peut donc être imprimé en résine PMMA et assemblé de la même manière que précédemment, au pilier Ti-Base

La modélisation peut donc etre déléguée par le laboratoire pour  une fabrication additive qui peut elle etre pris en charge au cabinet par une technique d’impression 3D.

Différences avec la 2ème méthode : ici la modélisation est contrôlée non pas par le cabinet, mais par le laboratoire et la fabrication est additive

Une alternative pour l’impression est donc possible dans cette technique. On a également aujourd’hui la possibilité d’imprimer directement la conectique interne.

Les mentors
Mirela
Feraru
Mirela Feraru

Paro-Implanto

Le Dr Mirela Feraru est diplômée depuis 2005 de la Dental Faculty de l’Université de Timisoara en Roumanie. En 2009, elle a rejoint l’équipe de la Clinique Bichacho (Bichacho Clinic) à Tel Aviv (Israël). Durant les huit dernières années, le Dr Feraru a acquis une connaissance approfondie et une expertise sur les traitements prothétiques paro conscients en dentisterie esthétique, avec une spécialité en restauratrice et chirurgie plastique parodontale.  

Le Dr Feraru a publié ses travaux dans des revues internationales et est régulièrement invitée à l’international pour faire des enseignements en dentisterie restauratrice et adhésive et sur les derniers concepts et traitements interdisciplinaires prothétiques paro conscients. Elle a notamment publié un livre intitulé « Dental Visualization: A Practical Approach to Digital Photography and Workflow » (fr : Visualisation dentaire : Guide pratique de la photographie et du workflow), paru chez Quintessence en 2018.

 

ENG

Mirela Feraru, D.M.D. graduated in 2005 from the Dental Faculty of the Timisoara University, Romania. In 2009 she joined the Bichacho Clinic team in Tel Aviv, Israel and for the last 8 years Dr. Feraru has gained in-depth knowledge and experience in all fields of Perio-Prosthetic Aesthetic Dentistry, focusing on Restorative and Perioplastic surgery treatments

Dr. Feraru publishes and lectures worldwide on Restorative Adhesive Treatments and Interdisciplinary state of the art Perio-Prosthetic Concepts and Treatments. She has authored the book “Dental Visualization” recently published by Quintessence Publishing.

Visiter gratuitement
Les mentors
Pascal
Karsenti
Dr Pascal Karsenti

Paro-Implanto

Exercice libéral en Parodontologie et implantologie à Toulon
Du Implantologie et d’ Esthétique dentaire (Paris Val d’Essonne)
Du de Parodontologie clinique et de chirurgie plastique parodontale (Marseille)
DU d’Expertise maxillo-faciale et bucco-dentaire (Montpellier)
DU de Dermatologie buccale (Nice)
DU de Chirurgie pré-implantaire (Nice)
AU de Dissection anatomique (Marseille)
Expert judiciaire près la cour d’appel d’Aix-en-Provence
Créateur du groupe PIES (Parodontologie Implantologie Esthétique du sourire)
Conférencier ADF, SFPIO, JO, UFSBD et PIES

Visiter gratuitement
1 vidéo

Prise en charge des fractures dentaires traumatiques

Dr Pascal Karsenti

Paro-Implanto

Prise en charge des fractures dentaires traumatiques

Les traumatismes incisifs sont fréquents chez les jeunes patients entre 8 et 12 ans.
Tout chirurgien-dentiste durant sa carrière sera confronté à la rédaction d’un certificat médical initial (CMI) après un traumatisme dentaire survenu sur l’un de ses patients.
Pour cela, il existe une méthodologie médico-légale de la prise en charge des patients accidentés et de la rédaction du CMI dentaire.
Ce webinar fait la lumière sur cet aspect juridique au travers de 4 cas cliniques à des âges différents (3ans/ 10 ans/ 15 ans et 19ans) en envisageant le diagnostic précis immédiatement après le traumatisme, le traitement à venir, les risques d’évolution au cours des années, ainsi que les possibilités de complications.
Plusieurs exemples de CMI dentaires dans leur contexte y seront analysés et commentés par le Dr KARSENTI Pascal Expert près la cour d’Appel d’Aix-en-Provence qui répond précisément aux questions du Dr SABOUNI Waddah, Orthodontiste.

Les mentors
Stefen
Koubi
Dr Stefen Koubi

Esthétique

Le docteur Koubi a été diplômé de la faculté de chirurgie dentaire de Marseille en 1998.

Maître de conférences des universités dans le service d’odontologie conservatrice et restauratrice de la faculté de chirurgie dentaire de Marseille depuis 2008, il est docteur en sciences odontologiques depuis 2011.

Il conserve une pratique privée à Marseille et à Paris essentiellement dédiée à la réhabilitation du sourire et au traitement de l’usure.

Conférencier international dans la plupart des académies d’esthétique du monde et dans les programmes d’enseignements post-universitaires, il a été élu lauréat de la Molaire d’or en 2011 (meilleur enseignant de la faculté de Marseille) et meilleur jeune conférencier la même année par la Société Odontologique de Paris.

Depuis 2012, il est membre actif du groupe Style Italiano en charge des thérapeutiques indirectes. La même année, il fonde l’Institut de la Facette, école privée dédiée à l’enseignement des facettes aussi bien dans la thématique de l’esthétique que de celle de l’usure, ainsi que du digital.

Il est l’auteur de nombreuses publications nationales et internationales dans le domaine de la dentisterie esthétique et de l’usure.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Reconstructions des cas d’usures généralisées avec augmentation de DVO

Dr Stefen Koubi

Esthétique

Reconstructions des cas d’usures généralisées avec augmentation de DVO

La Dimension verticale d’occlusion (DVO) est la hauteur de l’étage inférieur de la face mesurée entre deux repères (point sous-nasal-gnathion) lorsque les arcades sont en occlusion d’intercuspidie maximale (OIM). L’augmentation importante de l’incidence de l’érosion dentaire dans les populations occidentales jeunes et l’évolution des techniques adhésives céramiques et composites, conduisent les praticiens à réaliser plus fréquemment que par le passé de grandes réhabilitations avec une augmentation de la DVO. La nécessité de respecter les tissus sains pour ne remplacer que les tissus pathologiques étant devenus ces dernières années une évidence en dentisterie adhésive, cette augmentation de DVO a pour premier objectif de permette de placer le matériau restaurateur en préparant le moins possible les dents restantes. Cependant les protocoles d’augmentation ne doivent pas être abusivement simplifiés. La décision clinique doit être raisonnée et basée sur un minimum de connaissances en occlusodontie, sous peine d’induire, par des réhabilitations totales adhésives mal maîtrisées, des dysfonctions occlusales, musculaires ou articulaires. Notre conférence à base de cas cliniques répondra à trois questions :

 

De combien augmenter la DVO ?

La décision d’augmentation de DVO est une balance clinique entre :

  1. au niveau antérieur les possibilités de rétablir un guidage antérieur fonctionnel, compatible avec l’esthétique du sourire,
  2. au niveau postérieur de libérer un espace prothétique suffisant pour reconstruire les tables occlusales avec peu ou pas de préparations des tissus dentaires sains.

►sur qu’elle arcade augmenter la DVO ?

De nombreux articles ou ouvrages rapportant des cas cliniques d’augmentation de DVO décrivent une augmentation mais sans préciser les points de mesures; s’agit-il d’une augmentation au niveau incisif ou molaire ? D’autre part les raisons du choix maxillaire, mandibulaire ou de répartition bi-maxillaire des pièces collées ne sont pas toujours clairement explicitées.

 

►Comment augmenter la DVO ?

La diversité des propositions selon les auteurs, témoigne de la complexité des restaurations totales bi maxillaires. La chronologie que nous présentons avec une logique occlusale, est celle qui permet d’avoir le moins de retouches finales sur les restaurations adhésives de céramiques (RAC), et un bon équilibre entre l’esthétique et la fonction.

 

 

Les mentors
Grégory
Helfenbein
Dr Grégory Helfenbein

Omnipratique

Diplômé de la faculté de chirurgie dentaire de Marseille, le docteur HELFENBEIN se forme aux médecines alternatives complémentaires dès le début de sa carrière. Il est diplômé en 2005 de l’institut Homéopathique de Provence et de l’ANPHOS. Il est formé aussi à l’hypnose et à l’aromathérapie. Il intègre toutes ces médecines au sein de son activité omnipratique (soins, parodontologie et implantologie)

Depuis 2008, il enseigne l’homéopathie aux chirurgiens-dentistes au sein de l’ANPHOS (Association Nationale Pour l’Homéopathie Odonto-Stomatologique) dont il a été le président de 2009 à 2013.

Très investi dans le milieu associatif, il a aussi été le président de la SHOSP (Société d’Homéopathie Odonto-Stomatologique de Provence) de 2006 à 2016.

Il est conférencier en homéopathie dans le monde entier (Rio 2015, Paris 2013, Spa 2016…)

Visiter gratuitement
1 vidéo

Boostez votre système immunitaire avec les médecines naturelles

Dr Grégory Helfenbein

Omnipratique

Boostez votre système immunitaire avec les médecines naturelles

En ces périodes de pandémie virale, notre système immunitaire est mis à rude épreuve.

Plutôt que de vouloir anéantir les micro-organismes avec lesquels l’Homme doit apprendre à cohabiter, il est intéressant de chercher à renforcer ce système immunitaire. Nous verrons dans ce webinar comment les médecines naturelles peuvent aider les chirurgiens-dentistes à booster leur système immunitaire ainsi que celui de leur patient. Micro-nutrition, aromathérapie, homéopathie ou méditation sont autant d’outils qui ont un impact prépondérant sur le fonctionnement des défenses de l’organisme.

Les mentors
Jean-David
Boschatel
Jean-David Boschatel

Esthétique

Diplômé à la faculté d’odontologie de Marseille en 2010, le docteur Jean-David Boschatel possède un diplôme d’État de docteur en chirurgie dentaire.

Le docteur Jean-David Boschatel exerce au sein du cabinet Dent’art. Il est spécialisé en chirurgie complexe et en esthétique.

Il se dédie à la santé bucco-dentaire dans son ensemble, de la prévention à la réhabilitation complète fonctionnelle et esthétique du sourire.

Visiter gratuitement
2 vidéos

Les composites injectés

Jean-David Boschatel

Esthétique

Les composites injectés

Présentation :

Découvrez ou redécouvrez également, le live des Dr JD Boschatel et Dr Beyly sur les Composites Injectés.

 

Le sourire a toujours été au cœur des relations humaines. Mais ces dernières décennies, ilest devenu centrale dans notre société: un beau sourire est associé à une image agréable, avenante et participe, grandement à l’épanouissement personnel.

Pour faire face aux demandes esthétiques croissantes de nos patients, de nombreuses formes thérapeutiques ont été développées. De véritables techniques de pointe ont vu le jour, mais elles nécessitent un certain nombre de séances cliniques, un temps opératoire suffisant et s’avèrent assez onéreuses. La technique d’injection de résines composites plus rapide et plus économe s’avère être une alternative thérapeutique intéressante.

C’est cette technique originale que le Dr Boschatel va mettre en œuvre chez un jeune homme de 35 ans qui souhaite apporter des modifications à son sourire.

 

Principes de la technique d’injection de composites:

La technique des composites injectés permet detransposer de manière prévisibleun montage en cire diagnostique, ou Wax-up, en restauration composite.

 

Présentation du cas clinique :

Cette vidéo illustre le cas clinique d’un patient de 35 ans qui se présente au cabinet avec une demande esthétique.

 

. Recueil des attentes du patient :

Le patient souhaite dans un premier temps, une solution esthétique rapide et peu coûteuse.

 

. Analyse des besoins cliniques :

A l’examen clinique, on note la présence de restaurations par composite de 11 et 21, suite à des fractures coronaires survenues dans sa jeunesse

On observe également l’existence d’usures au niveau des bords libres, à l’origine d’une inversion de la courbe du sourire.

 

. Analyse occlusale complète afin de s’assurer de l’absence de contre-indications pour la technique évoquée

 

 Plan de traitement :

Le Dr JD Boschatelopte pour la technique d’injection de composites qui répond aux besoins cliniques et à  la demande du patient. A l’issue d’une seule séance clinique d’environ 2h, le patient pourra repartir avec un nouveau sourire, plus esthétique, plus harmonieux.

Cette technique n’est pas considérée comme le « gold standard » pour une réhabilitation esthétique antérieure à long terme. La céramique, connue pour son esthétique exceptionnelle et son état de surface inaltérable demeure le matériau de choix en dentisterie esthétique.

Néanmoins, si les facteurs sont favorables (occlusion, épaisseur suffisante de la dent), et en informant le patient des inconvénients liés à ce matériau (état de surface plus sensible aux colorations, perte de brillance), elle peut constituer une alternative économique et acceptable pour le patient, qui pourra opter ultérieurement pour des facettes en céramique. Les restaurations obtenues par injection de composite serviront alors de « mock-up » permettant la validation du projet esthétique (validation de la forme, de la couleur) par le patient qui aura pu « tester ce sourire sur plusieurs mois.

Les facettes céramiques impliquent une réalisation au laboratoire exigeante, en particulier pour atteindre les objectifs esthétiques d’excellence. Le coût est donc logiquement élevé. Le procédé utilisant des composites injectés  a le mérite de pouvoir répondre au besoin de prévisualisation du rendu final du projet esthétique qu’a le patient avant de décider d’investir dans un traitement plus onéreux.

 

Les étapes :     

– Validation du Wax upavec le patient et le praticien

–  Réalisation de 2 clés en silicone transparent

2 impressions 3D du Wax up sont nécessaires afin de faciliter les étapes ultérieures d’élimination des excès

     -> la 1er impression concerne une dent sur deux

     -> et la 2ème impression comprend toutes les dents

 

Séance clinique (2h) :

1ere phase:

1) Pose d’un champ opératoire étanche :

– mise en place de la digue

– puis isoler une dent sur deux (celles qui ne vont pas être injectées pendant la 1er phase d’injection) afin de faciliter l’élimination des excès ensuite

 

2) Protocole de collage classique:

– sablage au Velopex qui permet de nettoyer la surface de la dent et de créer de microrugosités

– puis acide orthophosphorique pendant une trentaine de secondes, rinçage abondant

– adhésif universel de la marque Ivoclar vivadent

 

3) Mettre en place de la gouttière d’injection

La digue nous oblige à bien appuyer pour être sûr de la bonne mise en place.

– vérifier que la gouttière soit bien insérée en vérifiant sa bonne insertion au niveau des dents qui ne sont pas concernées par la 1ere impression

 

4) Injection du composite:

– introduire doucement la seringue de composite injectable (ici composite G-ænial injectable de chez GC)

– injecter doucement en partant du collet, en faisant des petits mouvements latéraux afin d’éviter l’incorporation de bulles et remonter tout doucement, tout en injectant jusqu’au remplissage complet de la gouttière

– polymérisation : ne pas hésiter à photopolymériser une soixantaine de secondes par face

– retrait de  la gouttière

– parfaire la photopolymérisation

 

5) Elimination des excès:

– enlever les bandes de téflon

– commencer à éliminer les excès

 le faire minutieusement avec une petite curette pour enlever les parties les plus grosses et ensuite finir avec une fraise flamme bague jaune ou bague rouge pour aller éliminer les excès au niveau interdentaire et au niveau des collets

A cette étape du traitement, l’élimination les excès qui est plus aisée, l’accès à la dent étant facilité étant donné qu’1 dent sur 2 n’est pas encore injectée. Il est donc tres important de parfaire l’élimination des excès à ce moment là du traitement.

– passer également des strips diamantés pour bien finir de polir les zones interproximales (ici ce sont des strips diamantés de chez GC) avec une granulométrie décroissante du rouge au jaune

 

2ème phase :

– isoler les dents qui ont été injectées avec des bandes de téflon

– recommencer le protocole d’adhésion : acide orthophosphorique/adhésif

– insérer la 2eme gouttière d’injection comprenant maintenant toutes les dents

– injecter le composite en partant du collet et en remontant tout doucement pour éviter l’incorporation de bulles

– photopolymériser

– retirer de la clé d’injection

– étapes de finition : élimination des excès avec curette pour éliminer les gros excès et la fraise bague jaune pour polir au niveau des collets et en interproximal

Dans le cas présenté au cours de cette vidéo, on remarque que l’impression n’était pas très qualitative (présences de petites stries).

Il faudra donc ajouter une étape d’élimination des stries avec des disques Pop-on.

– brillanter

  disque à polir de granulométrie croissante

  polissoir ( ici polissoir de chez Ivoclar)

– retirer le champ opératoire

– réglage de l’occlusion

 

Découvrez ou redécouvrez également, le live des Dr JD Boschatel et Dr Beyly sur les Composites Injectés.

Les composites injectés

Jean-David Boschatel

Esthétique

Les composites injectés

Les objectifs de la séance :

• Découvrir une nouvelle solution pour gérer le sourire de ses patients
• Savoir analyser les indications de cette technique
• Acquérir les connaissances pour être capable de guider son prothésiste

• Se familiariser avec cette technique afin de l’intégrer dans son arsenal thérapeutique

Avoir à restaurer l’esthétique du sourire d’un patient est une situation fréquente dans notre exercice quotidien. Notre arsenal thérapeutique comprend pour cela de différentes techniques. Dans une dentisterie qui se veut de moins en moins invasive, avec respect d’un gradient thérapeutique dans nos décisions de traitement, la technique d’injection de résine composite fluide nous offre ainsi une nouvelle approche.

Cette technique nous fournit une méthode simplifiée et précise pour réaliser des restaurations composites naturelles et esthétiques, tout en réduisant notre temps de travail au fauteuil. C’est une nouvelle façon de procéder que nous pourrions qualifier de technique « semidirecte », permettant de transférer de façon prévisible par l’intermédiaire d’une clé, un wax-up diagnostique en une restauration composite.

Au cours de cette séance, nous allons aborder toutes les étapes de mise en oeuvre de cette technique, ses indications, les matériaux à utiliser, les étapes de laboratoire, les étapes cliniques, afin de permettre au participants de l’intégrer dans leur pratique quotidienne.

Les mentors
Pierre-Marc
Verdalle
Dr Pierre-Marc Verdalle

Paro-Implanto

  • Pierre-Marc Verdalle a obtenu un DU de Parodontologie et un DU d’Implantation Orale. Le Dr Verdalle a aussi étudié à l’université de New York où il a obtenu l’ « International Certificate in Periodontology & Implantology ». Il a été membre organisateur de ce même certificat et assistant hospitalo-universitaire en parodontologie.Il est, depuis 2008, attaché universitaire en Parodontologie au CHU de Bordeaux, de plus, il est responsable scientifique du CEIOP depuis 2010.Actuellement il exerce dans son cabinet privé à Bordeaux où il se consacre à la parodontologie, l’implantologie et la chirurgie avancée.

Visiter gratuitement
2 vidéos

Sinus Lift par voie latérale

Dr Pierre-Marc Verdalle

Paro-Implanto

Sinus Lift par voie latérale

Le Sinus Lift est une technique chirurgicale consistant à augmenter en hauteur, le volume osseux pour permettre la pose d’implant dans la région maxillaire postérieure. Il est en général réalisé lorsque la hauteur osseuse résiduelle est inférieure à 3/4 mm.

Présentation du cas :

 

Patient de 50 ans présentant des édentements postérieurs bilatéraux, associés à une perte osseuse en hauteur.
Secteur 2 : réalisation d’un sinus lift – implantation différée à 6 mois
Secteur 1 : sinus lift – Implantation différée de l’implant 17. Pour 15, l’implant sera placé avec ostéotomie simultanée par voie crestale (volume osseux résiduel suffisant)

Etapes cliniques :

  • Etape 1 : Anesthésie
  • Etape 2 : Incision en épaisseur totale
  • Etape 3 : Incision de décharge
  • Etape 4 : Décollement en épaisseur total
  • Etape 5 : Délimitation du volet osseux (Piezotome)
  • Etape 6 : Libération du volet osseux
  • Etape 7 : Décollement du volet osseux
  • Etape 8 : Comblement pas biomatériaux (BioOss R pen 0,5 L )
  • Etape 9 : Mise en place d’une membrane collagène (BioGide R)
  • Etape 10 : Sutures
A 6 mois, le gain osseux est suffisant pour assurer la mise en place des implants

Lambeau déplacé coronaire et greffe conjonctive

Dr Pierre-Marc Verdalle

Paro-Implanto

Lambeau déplacé coronaire et greffe conjonctive

Le Dr PM Verdalle présente le cas d’une greffe conjonctive avec lambeau déplacé coronairement pour le recouvrement d’une récession de classe II de Miller sur une 31 (absence de gencive attachée sur la partie apicale à la récession)

Etapes cliniques : 

Etape 1 : Préparation du site receveur par incision en épaisseur partielle  (lame 15C)
Etape 2 : Suppression des brides musculaires dans la partie apicale
Etape 3 : Nettoyage de la racine de dent (curette de Gracey)
Etape 4 : Phase de prélèvement palatin en technique de Bruno avec une incision unique
Etape 5 : Préparation du greffon avec élimination des tissus graisseux (affinement et dégraissage)
Etape 6 : Suture du site donneur selon la technique décrite par Zuhr et Hürzeler
Etape 7 : Désépithélialisation des papilles (lames et ciseaux de microchirurgie)
Etape 8 : Positionnement du greffon sur le site receveur + suture sur le plan profond (point résorbable fil de suture monofilament 6.0)
Etape 9 :  Phase de recouvrement par le lambeau grâce à des points suspendus autour de la dent
Etape 10 : Suture des incisions de décharge ( fil de suture monofilament 6.0)
Etape 11 : Contrôle de cicatrisation à 2 mois

Les mentors
François
Rouzé l'Alzit
Dr François Rouzé l’Alzit

Omnipratique

Le Dr François Rouzé L’Alzit a été diplômé en septembre 2011. Suite à cela, il s’est installé en libéral sur Bordeaux où il a eu une activité omnipratique avec une orientation Parodontie-Implantologie et Occlusodontie.

François a suivi des formations de parodontologie et d’implantologie au sein du CPIOA ainsi qu’une formation en occlusodontologie organisée par le CNO section Aquitaine.

Depuis octobre 2015, il est également assistant hospitalo-universitaire au sein de la sous-section de prothèse de l’université de Bordeaux.

Parallèlement, il participe à des travaux pratiques organisés dans le cadre de l’ADF.

Il participe également à la rédaction d’articles scientifiques en lien avec la prothèse.

Après 7 ans de bons et loyaux services en libéral, François a décidé de se diriger vers une carrière hospitalo-universitaire. Il est donc actuellement en première année de doctorat au sein de ICMCB, CNRS UMR 5026 avec toujours une activité hospitalo-universitaire.

A terme, il souhaite devenir maître de conférence des Universités – Praticien Hospitalier afin d’allier 3 facettes à savoir la recherche, la pédagogie et la clinique.

Visiter gratuitement
2 vidéos

Réalisation d’une orthèse d’avancée mandibulaire

Dr François Rouzé l’Alzit

Omnipratique

Réalisation d’une orthèse d’avancée mandibulaire

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) est caractérisé par des obstructions répétées des voies aériennes supérieures pendant le sommeil. Cela génère des arrêts de la respiration ou des «asphyxies» durant le sommeil qui réveillent continuellement le patient.

Ces arrêts répétés sont dus, pour la majorité des cas, à des obstructions anatomiques du pharynx, la langue chutant en arrière et bloque le passage d’air. D’autres mécanismes peuvent également être en impliqués.

Le syndrome d’apnée peut avoir des conséquences graves. En déstructurant le sommeil, il augmente le risque d’accident de la voie publique, de déclenchement de certaines maladies comme le diabète de type 2, l’AVC, les maladies cardio-vasculaires, l’hypertension artérielle, l’infarctus etc.

Le diagnostic est réalisé par un médecin spécialiste du sommeil après un examen par polygraphie ou polysomnographie, et il doit ensuite être mis en place par un spécialiste de l’appareil manducateur formé à cet acte.

L’orthèse d’avancée mandibulaire ou OAM est un dispositif sur mesure destiné au traitement des patients souffrants de ronflement et du Syndrome d’Apnée et d’Hypopnée Obstructives du sommeil ou SAHOS (forme modérée en première intention).

Elle maintient la mandibule en position avancée, ce qui produit un double effet thérapeutique : augmentation du calibre et diminution de la collapsibilité des voies aériennes supérieures.

Au moins trois de ces signes doivent être présents, en l’absence de signe de gravité associée, pour qu’une orthèse d’avancée mandibulaire soit prise en charge par la sécurité sociale, lorsque l’indice d’apnée hypopnée ou IAH est compris entre 15 et 30 évènements par heure.

 

Séquence type de prise en charge

Le spécialiste du sommeil adresse au spécialiste de l’appareil manducateur ou dans notre cas un chirurgien-dentiste une prescription et une demande d’accord préalable pour la réalisation de l’orthèse.

Le chirurgien-dentiste estime alors la faisabilité, vérifie l’état bucco-dentaire, parodontal, prothétique et de la présence de douleurs musculaires et/ou articulaire (ATM) et confirme que le patient est apte à porter une OAM.

En effet, tous les problèmes doivent être pris en charge avant de commencer le traitement.

Une fois toutes les contre-indications éliminées, le praticien réalise les empreintes nécessaires pour la réalisation de l’orthèse.

 

Procédure

La procédure est composée de 2 étapes :

Tout d’abord, il faut réaliser la mesure de la propulsion et l’enregistrement occlusal avec un mordu, puis les empreintes supérieures et inférieures en alginate.

Dans un premier temps, nous allons montrer comment calculer la position thérapeutique :

Au préalable, il faut ajuster la Somgauge et la fourchette en calant les incisives du bas dans la Gauge, puis les incisives du haut dans la Fourchette.

Le réglage de la rampe permet un ajustement en fonction de la hauteur des dents. La vis se déverrouille pour faire glisser la rampe selon la hauteur nécessaire. Lorsque les incisives supérieures et inférieures sont dans leurs encoches respectives, vous devez noter toutes déviations en occlusion et/ou propulsion.

Il faut d’abord mesurer la valeur arbitraire correspondant à la position de repos.

Nous notons la mesure prise sur la règle millimétrée, dans notre cas le patient se situe à – 5mm

Ensuite, il faudra déterminer la valeur qui correspondra à la position en propulsion maximale.

Pour cela, il faut demander au patient d’avancer la mandibule au maximum. Pour avoir la mesure la plus fiable, il est conseillé de répéter minimum trois fois le geste.

Dans ce cas, le patient arrive à +5mm.

Pour calculer la position thérapeutique initiale, il faut prendre l’écart entre la position de repos et la position de propulsion maximal, dans notre cas il y a un écart de 10mm entre -5 et 5.

Le calcul de la position thérapeutique se réalise à 70% de la propulsion maximale soit 10mm X 70% = 7 mm

La position thérapeutique est donc à 7mm de la position de repos, soit une gauge réglée à +2mm  dans notre cas.

Il faudra donc bloquer la réglette à 2 mm afin de réaliser l’enregistrement de la relation inter-maxillaire en propulsion (RIM) avec un mordu.

Le mordu ainsi réalisé est unique et propre à la position du patient lorsqu’il est en propulsion thérapeutique.

 

Quel est l’intérêt de réaliser un mordu :

Le mordu est la seule garantie de produire une OAM sur mesure qui respectera la position naturelle du patient en propulsion thérapeutique.

Il permet d’enregistrer les éventuelles déviations transversales en propulsion, il prend en compte les espaces d’inocclusion, les déviations verticales, ainsi que l’épaisseur de l’OAM.

Ainsi, le mordu permet une mesure précise de la position naturelle de la mâchoire du patient et ce, quelle que soit son avancée :

  • Contrôle de la mâchoire et de la position de la hauteur verticale minimale
  • Enregistre le mouvement latéral
  • Enregistre l’appui Occlusal
  • Mesures tridimensionnelles parfaites de la position de départ du traitement (titration initiale)
  • Permet aussi de confirmer avec le patient (fourchette en bouche), la position la plus confortable et de réajuster si nécessaire l’avancée.

 

Avantages

Le mordu permet donc :

        • Plus grand confort (appui Occlusal)
        • Moins de contraintes/conséquences pour les ATM et les muscles masticateurs.
        • Meilleur traitement avec une meilleure tolérance initiale
        • Traitement donc efficace dès le premier jour et avec moins d’abandon (meilleure observance)

Il n’existe aujourd’hui aucun algorithme qui permet d’extrapoler la position thérapeutique réelle du patient à partir de l’ouverture buccale et du simple enregistrement de l’avancée du patient. Seul l’enregistrement de l’occlusion, et ce quel que soit le matériel utilisé, permettra et garantira une OAM adaptée.

Après avoir réalisé le mordu, nous conseillons de remettre la fourchette en bouche et de questionner le patient sur son confort.

Il faudra ensuite réaliser les empreintes supérieure et inférieure en alginate.

Petite astuce : ajuster la taille du porte empreinte nécessaire à l’aide de la fourchette/mordu réalisé.

La fabrication de l’orthèse est aussi compatible avec le scanner intra-oral et répond donc aux enjeux actuels du numérique. Ce système permet la réalisation d’empreintes parfaites, sans dégradation /déformation liée aux matériaux à empreinte traditionnelles (alginate). Il suffit pour cela d’enregistrer chaque arcade puis la position du patient en propulsion souhaitée avec une gauge en bouche.

Une fois le mordu et les empreintes en alginate (ou moulage plâtre) réalisées, il suffit de tout envoyer correctement emballé, au laboratoire avec le dossier du patient (bon de commande + copie DAP ou DEP). 

L’orthèse est ainsi reçue 2 à 3 semaines après l’envoie au laboratoire ou en 10 jours si l’envoie est numérique. Elle sera livrée en position thérapeutique avec une avancée de 70%.

Il est conseillé de nettoyer soigneusement l’appareil afin d’éliminer de façon efficace les bactéries et les odeurs.

 

Titration

Pour certains patients, il sera utile d’ajuster les réglages de l’orthèse.

Cette étape correspondant à la titration, elle est réalisée 15 jours après la pose du dispositif et permet de trouver le compromis idéal entre efficacité et confort.

La titration permet au praticien une avancée de 5 mm ou un recul de 1 mm par rapport à la position initiale de l’orthèse et par incréments de 0,1 mm.

Pour ce faire, la clé de titrage livrée avec l’appareil est insérée dans le logement et tournée une fois jusqu’en butée.

Chaque rotation à 90° dans le sens des flèches correspond à une avancée de 0,1 mm de l’appareil.

L’orthèse peut être titré d’1 mm vers l’arrière soit 10 rotations à 90° et de 5 mm vers l’avant.

 

Attention : vous devez toujours effectuer le même nombre de rotations des deux côtés en suivant le sens des flèches. 

Pensez à expliquer à votre patient ce procédé de titration afin qu’il comprenne que l’adaptation de l’orthèse n’est pas immédiate et qu’elle requiert un peu de patience.

Nous vous rappelons que pour qu’une OAM soit efficace, il faut que le patient ait au moins 5mm d’avancée mandibulaire.

 

Suivi et contrôle d’efficacité obligatoire

Une fois l’étape de titration terminée, il est important d’informer et de renvoyer le patient vers le spécialiste du sommeil. Un contrôle de l’efficacité de l’orthèse par Polygraphie ou Polysomnographie doit être réalisé sous 3 mois. Un suivi tous les 6 mois de l’appareil manducateur est recommandé.

Scellement d’une couronne céramique

Dr François Rouzé l’Alzit

Omnipratique

Scellement d’une couronne céramique

L’objectif de cette vidéo est de présenter un protocole clinique simple sur la validation d’une couronne céramo-céramique et son scellement.

– Étapes réalisées lors de séance n°1 : Empreinte pour envoi au laboratoire

  1. Essayage du porte-empreinte maxillaire et mandibulaire
  2. Dépose provisoire + élimination des excès de ciment provisoire aux U.S
  3. Mise en place du cordonnet rétracteur (temps de pose environ de 6-7 min selon indications du fabricant)
  4. Séchage de la dent et dépose du cordonnet
  5. Réalisation de l’empreinte en double mélange (1 temps – 2  viscosités)
  6. Réalisation de l’empreinte de l’antagoniste en alginate
  7. Scellement de la couronne provisoire (en enlevant les excès avec la sonde et en passant les brossettes)
  8. Enregistrement de la teinte à lumière naturelle
  9. Envoie au laboratoire

– Étapes réalisées lors de la séance n°2 : Scellement de la couronne

  1. Dépose du provisoire
  2. Nettoyage de la dent aux US
  3. Mise en évidence de l’occlusion du patient en statique et dynamique sans la couronne
  4. Mise en bouche de la couronne
  5. Validation des points de contact
    1. – vérification de la force des points de contact grâce au fil,
    2. – vérification de la localisation du point de contact grâce au papier articulé.
  6. Réalisation de retouches si nécessaire
  7. Validation de l’ajustage cervical,
    1. – avec une sonde en cervical,
    2. – avec une radiographie en proximal
  8. Validation de l’occlusion avec la couronne (l’objectif est de retrouver, en statique ou en dynamique les mêmes points d’occlusion sur les dents antérieures avec et sans la nouvelle couronne (dans notre cas sur la 34))
  9. Retouches si nécessaire (Si les retouches sont trop importantes, ne pas hésiter à renvoyer la couronne chez le prothésiste pour un polissage et un glaçage)
  10. Validation esthétique par le patient
  11. Dégraissage de la couronne dans l’alcool
  12. Séchage et dégraissage de la dent avec de l’alcool (dent dépulpée)
  13. Mise en place du matériau dans la couronne en excès
  14. Élimination des excès après prise complète du matériau à l’aide d’une sonde en vestibulaire et en lingual et du fil dentaire + brossette en proximal
  15. Contrôle de l’occlusion finale en statique et en dynamique
  16. RX pour vérifier l’absence de matériau de scellement en inter-dentaire
  17. Validation par le patient

Le Dr Francois Rouzé l’Alzit présente une conférence le 13 Novembre avec le Dr Emmanuel d’Incau, sur l’occlusion et les troubles fonctionnels oro-faciaux, si vous souhaitez poser vos questions. Pour consulter le LIVE consulter ICI

Les mentors
Romain
Cheron
Dr Romain Cheron

Esthétique

Diplômé en chirurgie dentaire de l’Université Paris V en 2003, le Dr Romain Cheron a poursuivi ses études par un Master 2 de recherche en biomatériaux en 2005.
Il est un ancien assistant hospitalo-universitaire dans la division de biomatériaux et de prothèse à l’Université de Paris V.
Le Dr Romain Cheron a publié des articles nationaux et internationaux. Il donne également des conférences sur l’esthétique, la dentisterie adhésive, les biomatériaux et la dentisterie biomimétique.
Installé à Genève, sa pratique est dédiée aux traitements conservateurs et esthétiques.

Visiter gratuitement
2 vidéos

Restauration postérieure : composite direct ou Onlay ?

Dr Romain Cheron

Esthétique

Restauration postérieure : composite direct ou Onlay ?

C’est incontestable : nous sommes entrés ces dernières décennies, dans l’ère de la dentisterie esthétique. On assiste à un refus systématique de l’amalgame, du métal de la part de nos patients qui souhaitent pouvoir sourire avec confiance. Parallèlement, les techniques de collage deviennent de plus en plus performantes et permettent d’obtenir un bon rendu esthétique. Les propriétés mécaniques des résines composites s’améliorent et les techniques adhésives s’inscrivent dans une démarche minimalement invasive. Désormais, les composites constituent les principaux matériaux utilisés pour les restaurations directes.

Réaliser un composite postérieur est à la portée de tous. Mais comment s’assurer de sa durabilité ? Dans sa nouvelle vidéo clinique qui illustre la réalisation d’un composite postérieur sur la 46, le Dr Romain Cheron met l’accent sur les étapes importantes à respecter :

  • Bien définir l’indication
  • La mis en place d’un Champ opératoire étanche
  • Protocole de collage rigoureux
  • Réalisation d’incréments de composite
  • Sculpture et Finition

 

Présentation du cas clinique

Femme, 28 ans

Examen clinique : état des joints composite/ tissus dentaires non fiable sur 46 et 47. Joints à priori sujet à des fuites à moyen ou long terme, joints qui allaient inexorablement mal vieillir.

Objectif de la séance : dépose de ces composites très volumineux, curetage du tissu carieux et restauration de ces 2 dents

Contexte : gencive très sensible, fragile qui saigne au moindre contact. La digue, indispensable pour les protocoles de collage, apportera ici encore plus de confort et sérénité.

Après la dépose, reconstitution directe ou indirecte ? Quelles sont les arguments qui guident la décision thérapeutique? Le Dr Cheron doit ici faire ce choix pour 2 dents:

  •  pour la 46 :

On est en présence d’une cavité de classe 1volumineuse mais peu profonde, avec des parois acceptables. La paroi linguale est un peu fine mais reste acceptable. On est à la frontière entre l’indication d’une technique direct et d’une technique indirecte. Compte tenu du coût biologique lié à la réalisation d’un onlay, le Dr Romain Cheron opte pour la méthode directe pour préserver au maximum ces parois.

  • pour la 47 :

La dépose a mis en évidence :

  • une petite carie en distal (qui affaiblit la poutre de résistance vestibulo-lingual dans la partie distale)
  • une toute petite lésion carieuse en mésiale (à nouveau rupture de la continuité de cette poutre vestibulo lingual)
  • une parois particulièrement fine en linguale (qui nécessite un recouvrement)

On a donc une accumulation de plusieurs petits facteurs (perte de résistance et la nécessité de recouvrement de la paroi linguale) à prendre en compte pour la décision thérapeutique.

Le Dr Cheron décide de réaliser un Overlay.

 

Les étapes cliniques 

  1. Anesthésie 46 47 : anesthésie tronculaire et rappel en vestibulaire (para apicale)
  2. Mise en place du champ op: Digue, ligatures

La difficulté qui peut être rencontrée :

la patiente a un parodonte très fin, fragile. Elle a des poches, des pseudo poches et une inflammation résiduel permanente. La pose du champ opératoire provoque lors du passage du fil dentaire des saignements. Le défi à ce stade initial de la séance, est de parfaitement étanchéifier.

3. Dépose des 2 composites infiltrés :

La difficulté qui peut être rencontrée :

Lors de la dépose, on constate que la reprise carieuse est très légère. Il est donc difficile de distinguer le composite à déposer du tissu dentaire. Or, l’élimination de l’ancien composite dans sa totalité est essentielle car les zones dans lesquelles l’ancienne obturation n’aura pas été totalement éliminée, resteront faibles.

Pour nous aider à éliminer dans de bonnes conditions et de manière totale l’ancienne obturation, on peut dans certains cas utiliser :

  • la lampe D-light pro de chez GC qui permet sur une de ses longueurs d’onde, de mettre en évidence la fluorescence des composite mais également celle de la dentine :
  • si le composite est fluorescent, le composite va fluorescer un petit peu plus que le tissu environnant
  • si le si on a un composite qui est particulièrement pas fluorescent ce qui peut également se produire on va on arrivera potentiellement à le détecter parce qu’il sera moins fluorescent que la dentine environnante
  • le microscope de chez Zeiss l’Extaro(R) qui permet en peropératoire de changer la lumière à l’intérieur du microscope ce qui nous permet de pouvoir repérer en per-opératoire, les endroits où potentiellement il pourrait rester du composite

4) Révélateur de caries pour nous aider à identifier les zones saines et les zones potentiellement cariées

 

TRAITEMENT DE LA 47 :

1) Préparation de la dent pour l’overlay :

Les parois résiduelles ont été progressivement abaissées de manière relativement conservatrice. En abaissant les cuspides: découverte d’une fêlure en distal qui n’est pas simplement contenue à l’émail, qui pénètre la dentine. Cet élément supplémentaire valide la fragilité mécanique (et le fait que cette structure, en son état, n’était pas tout à fait fiable sur du long terme)

2) Sablage

3) IDS (Immediate Dentin Sealing) afin de protéger l’organe dentino-pulpaire : 

  • protocole de l’adhésif Optibond FL de chez Kerr: mordançage, rinçage, primer (résine associée à des solvants -dans ce cas-là c’est de l’alcool- et des monomères qui supportent la présence d’eau), adhésif, photopolymérisation

Ce système là même n’est pas le plus simple mais bénéficie d’un très bon recul clinique. Le bond est un produit purement hydrophobe et il contient des charge de verre qui apporte une certaine résistance.

  • petite couche de flow (Composite Body I3(R) Inspiro)
  • pour épaissir un peu cette couche de protection et qu’elle ne soit pas fragilisée en interséance, surtout lors du collage (2ème séance) puisque nous allons être amenés à sabler la surface
  • et pour homogénéiser les surfaces pour avoir quelque chose de plus net pour le travail du prothésiste

4) Sablage

 

TRAITEMENT DE LA 46 :

1) Mise en place du système adhésif

2) Montage des masses dentinaires puis des masses émail

Nous avons une cavité très volumineuse, il faudra mettre en place plusieurs incréments de composite :

  • pour gérer la rétraction de polymérisation
  • mais également pour ne pas avoir à gérer la sculpture d’une trop grande surface

2 temps opératoire :

  1. sculpture et modelage des cuspides linguales
  2. puis montage, sculpture et modelage des 3 cuspides vestibulaires

Matériel utilisé : Fouloir jaune de chez Hu-Friedy (Didier Dietschi), Kit Composculp TM Hu Friedy

3) Maquillage :

  • dilution du maquillant avec le bond de l’Optibond FL (puisque c’est une résine totalement hydrophobe et mécaniquement assez performante car elle contient des charges de verre)
  • pour des raisons esthétiques
  • mais aussi car il se peut qu’il y ait des petits défauts.

Le composite est un matériau très brillant et avec cette brillance, il se peut qu’il ait quelques manques à certains endroits de la marge

Intérêt de ce maquillant volontairement un peu fluide :

  • permettre d’identifier les éventuels défauts et de pouvoir les rectifier immédiatement
  • permettre de combler tous les défauts que l’on n’aurait pas identifiés

4) RePhotopolymérisation de la couche de surface sous glycérine (ici Airblock (R) de chez Dentsply)

Pour n’importe quelle surface de résine (la résine du système adhésif, la résine d’un composite fluide, la résine du composite de restauration), on aura toujours en surface, une couche qui ne pourra pas polymériser car elle est en contact avec l’oxygène La polymérisation est inhibée par la présence d’oxygène. Le fait de mettre de la glycérine en surface permet d’éviter le contact de la surface du composite avec l’oxygène ambiant et d’optimiser la polymérisation de cette couche de surface.

5) Finition et Polissage: protocole classique avec Cupule brownie, Cupule greenie, Sof-lex (R) Pop On 3M ESPE

Vous pourrez retrouver le détail de cette séquence sur d’autres cas cliniques que le Dr Romain Cheron a proposé à Frenchtooth

6) Dépose de la digue

7) Réglage de l’occlusion

Composites postérieurs cas 1

Dr Romain Cheron

Esthétique

Composites postérieurs cas 1

Présentation du cas

Mise en place d’un composite en technique directe sur une 1ere molaire supérieure.

Diagnostic : Composite défectueux associé à une reprise de carie et à des lésions érosives superficielles

Retrouver dans la vidéo le protocole pour restaurer cette dent de manière simple et reproductible.

Étape clinique

  • Etape 1 : Anesthésie para-apicale complétée par une anesthésie palatine
  • Etape 2 : Mise en place du champ opératoire
  • Etape 3 : Dépose de l’ancienne restauration
  • Etape 4 : Contrôle du tissu grâce à un révélateur de caries = (Caries Detector KURARAY) le colorant reste fixé sur le tissu carieux
  • Etape 5 : Reprise des tissus carieux et préparation des bords = (la dent collatérale peut etre protégée avec la pose d’une matrice métallique)
  • Etape 6 : Second contrôle avec le révélateur de caries
  • Etape 7 : Sablage / rincage / séchage (alumine 27 Microns) Sablage à sec avec Airflow EMS( ou sablage rondoflex Kavo)
  • Etape 8 : Matriçage : mise en place de la matrice, du coin et de l’anneau
  • Etape 9 : Application du système Adhésif :  OptiBond FL de chez Kerr=>  Mordancage / Primer / Bonding
  • Etape 10 :Montage du composite :
    • Face Proximale = composite fluide dans la partie proche matrice + composite masse émail
    • Cavité = apport de plusieurs masses dentine
  • Etape 11 : Dépose de l’anneau
  • Etape 12 : Mise en place de la couche émail = d’abord les cuspides palatines puis les cuspides vestibulaires
  • Etape 13 : Sculpture des sillons
  • Etape 14 : Maquillage au niveau des sillons : colorant dilué avec de l’OptiBond. Le but est de voir les défauts d’adaptation – OptiBond FL de chez Kerr
  • Etape 15 : Polymérisation sous glycérine
  • Etape 16 : Finitions et polissage
  • Etape 17 : Disque Pop-on soft lex de 3M espe  pour générer le profil de la crête marginal- de la grosse granulométrie à la plus fine
  • Etape 18 : Pointe Brownie de chez Shofu sur contre-angle bague rouge sans irrigation
  • Etape 19 : Pointe Greenie de chez Shofu
  • Etape 20 : Lustrage avec l’Occlubrush Kerr sur contre-angle bague bleue sans irrigation

Les mentors
Jérôme
Leclair
Dr Jérôme Leclair

Omnipratique

  • Maîtrise de Sciences Biologiques de Médicales
  • DU Anatomie Cranio-faciale et Cervicale
  • CES de Prothèse Conjointe
  • CES de Parodontologie
  • DU de Parodontologie
  • DU d’Implantologie

Visiter gratuitement
1 vidéo

Prothèse sur implant

Dr Jérôme Leclair

Omnipratique

Prothèse sur implant

Présentation du cas

La restauration unitaire antérieure sur implant est un vrai défi esthétique.

Différents critères en consultation pré-opératoire permettront :

– d’analyser esthétiquement la situation clinique

– et de déterminer le niveau de difficulté

(ex : ligne du sourire, morphotype parodontal, espace prothétique, anatomie des tissus environnants,…)

 

Sera ensuite mis en place un protocole implanto-prothétique, avec une gestion minutieuse des tissus environnants qui comprend la mise en place d’une restauration transitoire (laissée en place 6mois), qui permettra :

– de valider les paramètres esthétiques obtenus

– et de s’assurer de la stabilité des tissus péri-implantaires

 

Ces étapes sont des points clés pour assurer le succès du traitement.

 

 

Protocole

Etape 1 : Dépose de la restauration transitoire

Enlever l’obturation temporaire et déposer la couronne.

 

Etape 2 : Réalisation d’une empreinte avec un transfert personnalisé : 

- transfert personnalisé : on va enregistrer le profil d’émergence de la couronne transitoire autour desquels les tissus se sont stabilisés à l’aide d’un composite de viscosité fluide.

empreinte de positionnement : technique pick up avec un porte empreinte perforé.

 

Etape 3 : Repositionnement de l’analogue

Se fait au cabinet, et non au laboratoire. 
/!\ Primordial : visser avec une pince pour éviter toute rotation du transfert dans l’empreinte

 

Etape 4 : Prise de teinte et des caractéristiques de surface 
Astuce : Utiliser un Texture Marker, c’est une peinture de couleur dorée ou argentée qui va permettre de montrer au prothésiste l’état de surface

 

Obtention d’une réplique en PMMA

 

Etape 5 : Essayage de la réplique en PMMA

 

La réplique reproduit les masses dentinaires et représente l’armature idéale que le prothésiste réalisera en zircone par la suite.

 

Etape 6 : Réglage de l’occlusion

 

En PIM (position d’intercuspidie maximale), puis avec des mouvements de propulsion et de latéralité : jusqu’à obtenir des contacts harmonieux entre la prothèse et les dents adjacentes et avoir un guide incisif qui est le plus harmonieux possible.

 

Numérisation de la face palatine de la réplique pour obtenir la même face palatine qui a été réglée parfaitement en bouche

 

Etape 7 : Essayage esthétique de la restauration

Visser la base en titane au niveau de l’implant 
Mise en place d’une pâte glycérinée opaque qui viendra reproduire la teinte de la colle qui sera utilisée

Si essayage validé, on passe à l’étape suivante.

 

Etape 8 : Etape de collage entre la couronne et la base titane (en laboratoire ou en cabinet)

/!\ La base titane a une hauteur transgingivale lisse pour respecter les tissus parodontaux dont il faut absolument respecter l’intégrité.

 

Etape 9 : Mise en place de la prothèse d’usage

Décontamination avec du coton et de la chlorhexidine du fût implantaire et mise en place de la restauration définitive : vissage à 35N

 

Etape 10 : Obturation du fût implantaire

Mise en place d’un bouchon en PTFE et stratification d’un composite en palatin, assemblé avec un adhésif universel.

 

Etape 11 : Contrôle occlusion et polissage

Surtout pour la zone du fût implantaire avec le composite

Les mentors
Giancarlo
Bianca
Dr Giancarlo Bianca

Paro-Implanto

Dr Giancarlo Bianca, Médecin-Dentiste en pratique privée (Marseille, France) Spécialiste en implantologie et parodontologie, Attaché d’enseignement au diplôme interuniversitaire européen d’implantologie (Université Pasquale Paoli, Corse)

Visiter gratuitement
2 vidéos

L’implant en zircone : une alternative au titane

Dr Giancarlo Bianca

Paro-Implanto

L’implant en zircone : une alternative au titane

Résumé :

Les implants en titane ont connu une formidable accélération technologique ces dernières années. L’innovation s’est faite au niveau des états de surface, du design, des connexions implantaires et des protocoles immédiats. De plus, l’avènement du numérique en prothèse Cad/Cam en zircone et en chirurgie guidée a permis de traiter nos patients de façon plus rapide, avec un meilleur résultat esthétique.  Cependant la prévalence des péri-implantites (PI) autour des implants en titane(1), devrait être une préoccupation clinique quotidienne vu l’importance de leur incidence. Des études récentes rapportent la présence de particules de titane autour des implants présentant des PI par rapport à un environnement péri implantaire sain(2,3). Il existerait une relation entre la biocorrosion, les particules métalliques et les complications biologiques (4).Ce thème occupe la plupart de nos congrès et pose la question de la fiabilité de nos traitements implantaires à long-terme(5).

Les qualités  de la céramique zircone en tant que matériau de restauration prothétique nous démontrent au quotidien une colonisation bactérienne  extrêmement faible(6), et des tissus mous qui sont alors une  barrière à l’infection sous-jacente. Le zirconium est un métal qui une fois oxydé devient une céramique, l’oxyde de zirconium. Celui-ci perd alors toutes les propriétés d’un métal , la conductibilité thermique et  électrique .Ce qui participe grandement à sa haute biocompatibilité observée vis-à-vis des cellules du parodonte(7).

Les implants en zircone peuvent apparaitre comme une véritable alternative au titane chez nos patients et surtout ceux présentant un terrain allergique , des maladies auto-immunes, des facteurs de risques parodontaux et des intolérances aux métaux (8). Nous devons également prendre en compte la tendance actuelle en odontologie vers des restaurations non métalliques, et l’aspect esthétique de nos restaurations sur le long terme.  L’absence de réaction d’oxydation autour des implants en zircone et la réduction de la plaque bactérienne sont de véritables atouts pour leur stabilité à long terme dans la sphère orale. Avec un recul de 20 ans les dernières générations d’implants en zircone monoblocs et désormais en 2 parties offrent des qualités mécaniques et biologiques plus proches de la racine naturelle. L’objectif lors de ma présentation sera de partager mes 14 années d’expérience.

 

 

Articles :

  1. Daubert DM, Weinstein BF, Bordin S, Leroux BG, Flemming TF.

Prevalence and predictive factors for peri-implant disease and implant failure: a cross-sectional analysis. J Periodontol. 2015 Mar;86(3):337-4

 

2- T.G. Wilson, Jr.,P.Valderrama, M.Burbano, J.Blansett, R.Levine, H.Kessler,         and D.C. Rodrigues. Foreign Bodies Associated With Peri-Implantitis Human Biopsies. J Periodontol • January 2015

 

3-  Safioti LM, Kotsakis GA, Pozhitkov AE, Chung WO, Daubert DM. Increased Levels of Dissolved Titanium Are Associated With Peri-Implantitis – A Cross-Sectional Study.J Periodontol. 2017 May;88(5):436-442.

4- Mombelli A, Hashim D, Cionca N. What is the impact of titanium particles and biocorrosion  on implant survival and complications? A critical review. Clin Oral Implants Res 2018;29 (suppl18):s53

5-  CHARALAMPAKIS G, RABE P,LEONHARDT A, DAHLEN G .Clinical and microbiological characteristic of peri-implantitis cases : a retrospective multicenter study. Clinical Oral Implants Research  2012 ;23,issue9 ;1045-1054.

6-  Scarano A, Piattelli M, Caputi S, Favero GA, Piattelli A. Bacterial adhesion on commercially Pure titanium and zirconium oxide disks: an in vivo human study. J Periodontol 2004; 75 (2): 292-6.

7-Sterner T, Schütze N, Saxler G, Jakob F, Rader CP. Effects of clinically relevant alumina ceramic, zirconia ceramic and titanium particles of different sizes and concentrations on TNF-alpha release in a human macrophage cell line.   Biomed Tech (Berl). 2004 Dec;49(12):340-4.

8- Stejskal V, Reynolds T, Bjørklund G . Increased frequency of delayed type hypersensitivity to metals  in  patients with connective tissue disease.  J Trace Elem Med Biol. 2015; 31: 230–236.

Greffes d’apposition ou ostéotomies segmentaires ?

Dr Giancarlo Bianca

Paro-Implanto

Greffes d’apposition ou ostéotomies segmentaires ?

La greffe d’apposition est une technique délicate à réaliser au niveau de la région mandibulaire postérieure. La difficulté d’accès, le temps opératoire pour le prélèvement et l’ajustage du ou des greffons, rend cette intervention complexe à la fois pour le patient et le chirurgien.

Certains auteurs ont décrit un degré de résorption osseuse durant les 4 premières années ayant suivi la mise en charge des implants. En revanche, la technique de distraction immédiate ou d’ostéotomie segmentaire présente l’avantage de maintenir la vascularisation du volet osseux crestal qui sera déplacé verticalement.

Cette approche garantit donc un bon remaniement osseux et une meilleure qualité de l’os obtenu. De plus, cette technique est moins invasive et plus rapide à mettre en œuvre

Ce webinar est réalisé avec le DU de l’Université de Corse.

——————————–

Retrouvez les liens des REPLAYS des conférences que nous avons réalisées avec le DU de Corte (Université de Corse) :

🇫🇷Dr David Abensur : La technique de greffe du sinus maxillaire a-t-elle évolué en 30 ans ?

🇫🇷Dr Jean-Paul Mangion : Déconfinement : Quelles mesures adopter au cabinet dentaire ?

🇫🇷 – Dr Pascal Valentini: Greffe du sinus maxillaire : Quels enseignements peut-on tirer de l’analyse des complications ?

🇫🇷Dr Jean-Louis Giovannoli: La prise de décision dans le traitement des péri-implantites

🇫🇷 – Dr Giancarlo Bianca: Augmentation osseuse verticale en zone mandibulaire postérieure atrophiée : Greffes d’apposition ou ostéotomies

🇫🇷Dr Olivier Henry-Savajol: La navigation chirurgicale en implantologie : comment et pourquoi l’intégrer dans vos cabinets ?

Les mentors
Alain
Vanheusden
Pr Alain Vanheusden

Esthétique

Alain Vanheusden a obtenu sa licence en sciences dentaires à l’Université de Liège en 1990.

De 1990 à 1999, il a complété sa formation post-graduate par un diplôme d’enseignement supérieur en réhabilitation orale et un autre en chirurgie et réhabilitation orale implantaire dans la même université.

En 1998, il obtient son diplôme de Docteur en Médecine Dentaire (PhD).

Il est responsable de l’enseignement de plusieurs cours de 2ème cycle (prothèse fixe, anatomie dentaire, radiologie et radiodiagnostic, déontologie et organisation professionnelle) et impliqué dans plusieurs formations post-graduate (Certificat Universitaire de Compétence en Réhabilitation Orale – Université de Liège, Diplôme d’Université en Implantologie Orale – Université de Corte, France) et continues consacrées à la dentisterie esthétique et minimalement invasive.

Sa pratique clinique est axée sur les restaurations de prothèse fixe sur dents naturelles et sur implants, l’esthétique et la dentisterie minimalement invasive.

Alain Vanheusden donne de nombreuses conférences à l’échelle nationale et internationale. Il est membre affilié de l’Académie Européenne de Dentisterie Esthétique et de diverses organisations scientifiques nationales et internationales. Il est l’auteur de plusieurs publications internationales.

Visiter gratuitement
2 vidéos

3 techniques de placement de la digue

Pr Alain Vanheusden

Esthétique

3 techniques de placement de la digue

ISOLATION : Mise en place de la digue

L’isolation permet d’éviter les contaminations du champ opératoire par les bactéries, l’humidité, la salive, ou le sang. Elle permet aussi de travailler sans être dérangé par la langue du patient.
La digue est donc sans hésitation le meilleur moyen d’isolation et le plus recommandé pour les collages ainsi que pour les soins endodontiques.
C’est un atout de confort et de rapidité d’exécution lorsqu’elle est posée en travail à quatre mains (avec l’aide de l’assistante dentaire) mais sa pose peut parfois paraître fastidieuse si le praticien travaille seul.
Voici une présentation des différentes étapes de mise en place de la digue :
  1. Utilisation de modèle ou gabarit (template) pour marquer sur la digue avec précision à l’endroit des perforations à réaliser.
Dans un premier temps, il faut marquer sur la digue, avec précision, l’endroit des perforations à réaliser.
Pour cela, Il est possible d’utiliser un gabarit (template en papier) qui sera visible ou pas, en fonction de l’épaisseur de la digue.
Les digues épaisses sont opaques et ne permettent donc pas de voir le gabarit, il est possible dans ce cas d’utiliser un patron en plastique appelé PACDAM.
Le PACDAM est un guide/patron qui permet de localiser l’emplacement des trous sur la digue.
C’est un accessoire qui permet, en quelques secondes, de marquer sur la digue, avec précision, l’endroit des perforations à réaliser. C’est donc un patron universel pour réaliser une digue unitaire, par quadrant ou antérieure.
Les feuilles de digue peuvent être constituées ou non de latex.
Les feuilles de digue épaisses offrent les meilleures propriétés d’élasticité et procurent une plus forte rétraction des tissus périphériques.
Une des indications des feuilles de digue fines est l’isolation d’une seule dent à traiter par exemple en endodontie.
De plus, le choix de la couleur de la digue a aussi son importance car elle fait varier la luminosité sur le site opératoire.
Les tailles de feuilles disponibles sont de 5’x5’ ou 6’x6’ (en pouces).
Le choix est lié à la taille de la bouche du patient et selon vos préférences.
  1. Perforation de la digue avec la pince à perforer :
L’objectif est d’avoir une coupe franche, dessinant un trou rond et sans ébarbure. Appuyer de manière franche et penser à effectuer une traction de la feuille de digue dans le sens opposé à celui du pointeau, pour obtenir un trou parfaitement rond.
Attention, le diamètre des perforations n’est pas standart, il dépend de chaque pince à perforer.
Ainsi, la dent porteuse du crampon mérite la perforation la plus large afin d’étirer les berges pour englober l’anneau ou les ailettes latérales du crampon. (selon la technique utilisée)
Pour toutes les autres dents à isoler, il convient toujours de privilégier la perforation la plus étroite possible. Cela offre un meilleur sertissage du collet de la dent et augmente l’espace entre deux perforations contiguës, pour une couverture plus complète de la papille interdentaire.
  1. Mise en place de la digue :
L’objectif de cette vidéo est de vous montrer 3 différentes options  de mise en place de la digue :
  • Digue avant crampon
  • Crampon avant la digue
  • Technique du parachute
Il est courant d’utiliser une isolation par quadrant, c’est à dire : une dent postérieure et deux dents antérieures par rapport à la(aux) dent(s) à traiter.

 

Le cadre

Il est appliqué de préférence au-dessus de la feuille de digue (côté praticien, c’est à dire le coté horizontal vers le menton du patient). Cela permet en particulier de disposer de l’armature du cadre pour accrocher et mettre secondairement en tension des ligatures.

Lorsque le cadre est placé à l’envers ( portion horizontal du coté du nez du patient) les ligatures trouvent un point de traction et permettent une rétraction gingivale plus apicale.

 

 Les avantages  :
  • Travailler sans être dérangé par la salive et la langue du patient.
  • Sans risque d’ingestion ou d’inhalation de produits et matériels au fauteuil.
  • Dans des conditions d’asepsie.
  • Sur un champ visuel réduit et donc être plus précis avec une fatigue moins grande.

5 techniques de ligatures

Pr Alain Vanheusden

Esthétique

5 techniques de ligatures

Alain Vanheusden vous présente différentes techniques de réalisation de ligatures :

– Ligature simple avec  2 variantes
– Ligature simple auto serrante
– Ligature double
– Ligature double auto serrante
– Placement de la ligature

Les mentors
Emmanuel
d'Incau
Dr Emmanuel d’Incau

Omnipratique

Emmanuel d’Incau a obtenu ses diplômes de Docteur en chirurgie dentaire et de Docteur d’Université en anthropologie biologique.

Il est actuellement actif sur trois fronts : il enseigne l’occlusion, les douleurs orofaciales et la prothèse dentaire à la faculté des Sciences Odontologiques de Bordeaux.

Il mène également des recherches sur l’usure dentaire et les compensations dento-alvéolaires dans les populations actuelles et passées (laboratoire PACEA – UMR 5199 du CNRS).

Il est praticien hospitalier au CHU de Bordeaux où ses principales activités sont le traitement des patients présentant des ADAM, des troubles du sommeil (syndrome d’apnées du sommeil, bruxisme du sommeil, insomnie chronique, RGO, etc.) et/ou qui nécessitent réhabilitation prothétique complexe. De nombreuses publications nationales et internationales valorisent ces différents travaux.

Visiter gratuitement
2 vidéos

Le syndrome d’apnées du sommeil chez l’adulte

Dr Emmanuel d’Incau

Omnipratique

Le syndrome d’apnées du sommeil chez l’adulte

Le Syndrome d’Apnées Hypopnées Obstructives du Sommeil (SAHOS) chez l’adulte :

Le syndrome d’apnées (SAHOS) est un trouble respiratoire, qui est caractérisé par des épisodes de collapsus complet (des apnées) ou partiel (des hypopnées) des voies aériennes supérieures pendant le sommeil.

Objectifs de la vidéo :

  • Comment dépister le SAHOS ?
  • Quel est le rôle du chirurgien-dentiste dans le dépistage du SAHOS ?

Le syndrome d’apnées du sommeil chez l’enfant

Dr Emmanuel d’Incau

Omnipratique

Le syndrome d’apnées du sommeil chez l’enfant

Le Syndrome d’Apnées Hypopnées Obstructives du Sommeil (SAHOS) chez l’enfant :

Le syndrome d’apnées (SAHOS) est un trouble respiratoire, qui est caractérisé par des épisodes de collapsus complet (des apnées) ou partiel (des hypopnées) des voies aériennes supérieures pendant le sommeil.

Objectifs de la vidéo :

  •  Comment dépister le SAHOS chez l’enfant ?
  • Quel est le rôle du chirurgien-dentiste dans le dépistage du SAHOS ?

Les mentors
David
Kenzey
David Kenzey

Orthodontie

Le Dr David KENZEY, est diplômé de l’Université Libre de Bruxelles depuis 2017, en tant que Chirurgien-Dentiste.

Il s’enrichit, dès son retour à Paris, de la certification Invisalign® orthodontique (EUMAA) par l’intermédiaire de la FGSOCO (French Graduate School Of Clinical Orthodontics)

Pris de passion pour l’Orthodontie digitale, il limite alors sa pratique exclusivement à l’Orthodontie par gouttières d’alignements et devient praticien référent de la société LYRA, dans la solution orthodontique digitale par rétro-planification, avec le centre R&D.

Conférencier aux Journées de l’Orthodontie (Palais des Congrès de Paris), et rédacteur d’articles concernant l’Orthodontie par aligneurs, il a l’intime conviction que l’Orthodontie numérique peut et doit être enseignée aux omnipraticiens.

Visiter gratuitement
1 vidéo

La photographie en orthodontie

David Kenzey

Orthodontie

La photographie en orthodontie

PRESENTATION

De belles photos de nos cas affichent en quelques sorte la signature sur nos traitements.

Ainsi, la photographie dans le domaine dentaire prend aujourd’hui une place plus qu’importante.

Elle permet d’effectuer un plan de traitement en orthodontie, mais également de pouvoir l’expliquer en image à nos patients et praticiens tout en contrôlant le bon déroulé de chaque étape traitement.

 

SUJETS sont donc abordés dans cette vidéo :

1. Quelles photos prendre en Orthodontie ?

2. Comment les prendre simplement avec son smartphone (sans l’aide de votre assistante) ?

  1. Les photos à prendre en Orthodontie
  • Photos ENDO-buccal (4 types)
    • FRONTALE (en occlusion et en désocclusion)
    • PROFILS (Gauche et droit)
    • OCCLUSALE (Maxillaire et Mandibulaire
    • SOURIRE RAPPROCHE (non forcé et forcé)
  • Photos EXO-buccal (4)
    • FACE
    • FACE AVEC SOURIRE
    • PROFIL
    • PROFIL AVEC SOURIRE

 

Les nombreuses astuces à combiner avec son smartphone

  • Comment combler le faible nombre de MEGA-PIXEL de votre smartphone ?
  • Comment ajouter un FLASH ANNULAIRE à votre smartphone afin de combler le manque de luminosité ?
  • Quels réglages et fonctions utiliser afin d’optimiser au maximum les capacités de votre smartphone, et court-circuiter les distorsions d’image (verrouillage de l’auto-focus, fonction « grille », zoom et cadrage intelligent…) ?
  • Quelles positions adopter, et avec quels types de matériel (types d’écarteurs en « V », miroir à manche coudés …)

Plus besoin d’avoir un appareil photo dernier cri ! En connaissant les bons clichés avec les bons accessoires et son smartphone à la main : vous aurez des photos digne de votre travail !

Les mentors
Amélie
Mainjot
Pr Amélie Mainjot

Esthétique

Diplômée de l’Université de Liège (Belgique) en 1997, où elle a également réalisé un Diplôme d’études Spécialisées de 3 ans à temps plein en Réhabilitation Orale. En 2007 elle a obtenu un Certificat d’études Spécialisées en Biomatériaux Dentaires de l’Université de Paris-V (France). De 2008 à 2011 elle effectuait ses recherches dans le domaine de la zircone dans le Laboratoire de Biomatériaux Dentaires de l’Université de Paris-V et a obtenu en 2011 le titre de docteur (PhD) de l’Université de Liège et de l’Université de Paris-XIII. De 2011 à 2014 elle a été Maître de Conférences Associé en Biomatériaux Dentaires à l’Université de Paris-V. Actuellement, elle est Chargée de cours en Biomatériaux Dentaires à l’Université de Liège et Chef de Clinique dans le Service de Prothèse fixe (au CHU de Liège.) Elle est codirectrice de la Dental Biomaterials Research Unit (d-BRU). Ses domaines de recherche concernent les céramiques dentaires, particulièrement la zircone, les composites CAD-CAM, et les protocoles de traitement minimalement invasifs, notamment via l’utilisation des technologies numériques. Son activité clinique est axée sur l’esthétique, la dentisterie restauratrice minimalement invasive, et la gestion pluridisciplinaire de cas de réhabilitation complexe sur dents et sur implants. Amélie Mainjot est conférencière internationale et membre actif de l’European Academy of Esthetic Dentistry. Elle est l’auteur d’articles scientifiques ainsi que de chapitres d’ouvrages dans le domaine des matériaux dentaires et de la dentisterie esthétique. Elle est également reviewer pour différentes revues internationales dans le domaine.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Collaborer efficacement pour réhabiliter en zone esthétique

Pr Amélie Mainjot

Esthétique

Collaborer efficacement pour réhabiliter en zone esthétique

La réhabilitation d’un sourire nécessite une approche pluridisciplinaire, un travail en équipe bien coordonné mais aussi une connaissance approfondie des biomatériaux tant prothétiques que chirurgicaux.

Notamment, les protocoles mis en œuvre sur dents et sur implants ont pour objectif de promouvoir la stabilité des tissus mous, qui ont un rôle crucial dans le succès thérapeutique. Par ailleurs l ‘évolution croissante des matériaux et des technologies numériques associées nous offre aujourd’hui de nouvelles stratégies thérapeutiques plus performantes, moins invasives et plus simples à réaliser.

Cet exposé en binôme chirurgie-prothèse fera le point sur ces aspects au-travers de différents cas cliniques, il mettra aussi en lumière les perspectives offertes par les résultats des recherches les plus récentes menées dans le domaine des biomatériaux et des technologies numériques.

✅ Pourquoi avoir accepté d’aborder ce thème dans votre conférence ? 

La réhabilitation en équipe du secteur esthétique est un de nos domaines cliniques de prédilection : il combine plusieurs aspects qui nous passionnent, particulièrement les biomatériaux et les nouvelles technologies. Etant à fois cliniciennes et chercheuses, nous aimons partager notre vision clinique et scientifique de la gestion d’un plan de traitement pluridisciplinaire, notre vision à la fois chirurgicale et prothétique des traitements esthétiques.

✅ Quelle place occupe ce thème-sujet dans votre exercice professionnel ?

Nous travaillons en binôme depuis plusieurs années pour les réhabilitations du secteur esthétique. Notre passion commune pour ce type de cas mais aussi pour la recherche et l’iconographie nous ont amenées à donner régulièrement des conférences sur notre approche pluridisciplinaire.

✅ En quoi est-ce original et novateur ?

Dans le cadre de nos recherches scientifiques, nous cherchons continuellement à innover au niveau de nos protocoles chirurgico-prothétiques en utilisant les outils que nous offrent les nouveaux biomatériaux et technologies numériques associées. Lors de cette conférence nous aurons l’occasion d’illustrer nos dernières avancées.

✅ En quoi est-ce utile pour les participants ?

Nous pensons pouvoir les inspirer en leur donnant une vision à la fois clinique et scientifique de l’approche du plan de traitement esthétique.

Si vous souhaitez être informé des formations organisées par le Pr Amélie Mainjot, n’hésitez pas à lui adresse un mail à l’adresse : d-esthetics@chuliege.be

Si vous souhaitez être informé des formations organisées par le Pr France Lambert , n’hésitez pas à lui adresse un mail à l’adresse : info@parochu.be ou info@globalhealthsupport.be 

 

 


Les Prs Amélie MAINJOT et France LAMBERT forment un duo, un binôme complémentaire paro-prothèse au sein du CHU de Liège. Leur collaboration leur permet de faciliter la gestion des cas esthétiques, d’améliorer et de rendre plus prédictibles les résultats.

Amélie Mainjot est Chargée de cours en Biomatériaux Dentaires à l’Université de Liège et Chef de Clinique dans le Service de Prothèse fixe (au CHU de Liège.) Elle est une conférencière internationale et membre actif de l’European Academy of Esthetic Dentistry. Elle est l’auteur d’articles scientifiques ainsi que de chapitres d’ouvrages dans le domaine des matériaux dentaires et de la dentisterie esthétique.

Retrouvez Amélie au sein de la la formation desthetics :  d-esthetics@chuliege.be

France Lambert est aussi Chef de Clinique dans le Service de Parodontologie et Chirurgie Bucco-Dentaire du CHU de Liège. Son activité clinique est exclusivement orientée en implantologie, chirurgie muco-gingivale et parodontologie. Elle est une conférencière internationale reconnue dans son domaine et est auteure de plusieurs articles scientifiques internationaux. Elle est également l’ancienne présidente de la Société Belge de Parodontologie et investie à la fédération Européenne de Parodontologie (EFP).

Retrouvez France au sein de la la formation ParoCHU

 

Les mentors
Jean-Paul
Mangion
Dr Jean-Paul Mangion

Omnipratique

Visiter gratuitement
2 vidéos

Déconfinement : Quelles mesures adopter au cabinet dentaire ?

Dr Jean-Paul Mangion

Omnipratique

Déconfinement : Quelles mesures adopter au cabinet dentaire ?

Déconfinement :  Réflexion sur les mesures à adopter au cabinet  ! 🤔

La conférence sur les possibles mesures à prendre pour le déconfinement est terminée et… VOUS ÉTIEZ 2500 !
C’est aussi pourquoi certains ont rencontré des difficultés de visionnage, et nous nous en excusons, le problème est depuis résolu !

  Vous pouvez poser vos questions dans la partie commentaire au cours de la vidéo car nous y répondrons lors d’une séance  « QUESTIONS/RÉPONSES «  avec le Dr MANGION dans 2 semaines !

La date vous sera communiqué par mail !

Vous nous prévoyons une séance Q/R avec le Dr Mangion !

🤔 Posez donc toutes vos questions dans les commentaire !

NB : Cette communication n’est pas une recommandation officielle mais une interprétation de la littérature par le Dr Mangion.

 

👇👇👇Retrouvez les liens ci-dessous 👇👇👇

Organisation du cabinet et protection juridique

Dr Jean-Paul Mangion

Omnipratique

Organisation du cabinet et protection juridique

Les mentors
Mickaël
Griet
Mickaël Griet

Prothésiste

Révélation très jeune pour la dentisterie, Mickael Griet a intégré le CFA de Carros en alternance en 1995. Il y démarre sa formation de prothésiste dentaire chez Mr Stéphane Briere qui lui a communiqué son savoir et sa passion.

Après une formation de 15 ans dans différents laboratoires, il décide d’ouvrir en 2010 le Laboratoire PROTHESIA. Le laboratoire est familial car composé de ses parents et ses soeurs qui sont également prothésistes dentaires diplômés ainsi que de sa tante et Laura.

Toujours en quête de savoir, Mickael Griet se forme continuellement auprès des Oral Design et des MOF qui représent notre belle profession.
Depuis 2017 et sous l’impulsion du Dr Gil Tirlet et du Dr Jean-Pierre Attal, Mickael Griet accompagnés par le Dr Ceinos, le Dr Ruitort et le Dr Sers a créé la BIOTEAM Nice. Avec les membres du bureau, nous avons souhaité partager la philosophie du gradient thérapeutique au travers de l’organisation de congrès : Stydu Group et Works Shop.

Il fait également partie de la French Touch qui soutient la fabrication française de prothèse dentaire et il intervient dans différents DU en France avec son complice le Dr Ceinos afin de mettre en lumière l’importance de la communication entre le laboratoire et le cabinet dentaire.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Fabrication des facettes : étapes de réalisation au laboratoire par les prothésistes

Mickaël Griet

Prothésiste

Fabrication des facettes : étapes de réalisation au laboratoire par les prothésistes

Objectif de la conférence :

• Comprendre le travail du prothésiste lors de la réalisation des facettes
• Comprendre les différents matériaux utilisés et la façon dont ils influencent la fabrication des facettes
• Comprendre les facteurs patient influençant le type de matériaux des facettes réalisées

Sujet abordés :

Ces dernières années ont été marquées par un intérêt croissant des patients pour l’esthétique de leur sourire. En effet l’impact du sourire sur les relations sociales étant majeur, on peut affirmer qu’il influe directement sur la santé de nos patients.

En parallèle, les avancées scientifiques en termes de nouvelles technologies et de matériaux ont permis aux chirurgiens-dentistes de soigner et répondre à cette demande par une dentisterie minimaliste adhésive, soucieuse de suivre un gradient thérapeutique et de la préservation tissulaire.

Les prothésistes Sophie DALLEM et Mickael GRIET nous expliquent à travers cette conférence leurs choix de matériaux lors de la réalisation de facettes afin que celles-ci puissent répondre à une intégration tissulaire parfaite avec un minimum de préparation dentaire.

Ils dévoileront également au travers de cas cliniques, les coulisses de la réalisation des facettes, ainsi qui différentes techniques utilisées selon la finesse des préparations.

Les coulisses de la réalisation des facettes :

• Prise de teintes minutieuse chez le patient
• Outils utilisés pour réussir une prise de teinte parfaite
• Collaboration et communication optimale entre prothésiste et dentiste

Les techniques utilisées selon la finesse des préparation :

• Formation de facette par la technique de la cire perdue et pressée d’un lingotin
• Technique des facettes réfractaires
• Technique des facettes sur feuille de platine

Les mentors
Marie
Medio
Dr Marie Medio

Orthodontie

Issue d’une grande famille d’orthodontistes, la voie de Marie Medio était déjà toute tracée. Sa grand-mère, sa mère et sa tante ont toutes étudiées à l’université de Paris VII (Garancière), elle a donc voulu suivre le même chemin que les Docteurs Barbary. Très vite elle s’est comme elles, passionnée pour cette discipline et elle a donc multiplié les différentes formations afin d’être la plus qualifiée possible dans ce domaine. Elle a donc complété son cursus en odontologie par un master de recherche en biologie du développement cranio facial à Stanford en Californie. À son retour des États Unis elle a obtenu la qualification en orthodontie ( C.E.S.M.O) après 4 années de spécialisation à l’université Paris VII. Elle a également fait  un Diplôme Universitaire d’orthodontie linguale  (D.U.O.L) à Paris pour se perfectionner dans cette technique qui lui tient particulièrement à cœur.

Souhaitant aussi mettre, par passion, ses compétences au service des étudiants en dentaire, elle a été assistante hospitalo-universitaire à Bordeaux de 2015 à 2019.

En 2017, elle a racheté le cabinet d’orthodontie du Dr Frank Pourrat à Bordeaux.

Visiter gratuitement
2 vidéos

Technique de mise en place des attaches en lingual : WIN

Dr Marie Medio

Orthodontie

Technique de mise en place des attaches en lingual : WIN

Le WIN : par le Dr Medio

La technique d’orthodontie linguale consiste à fixer des attaches linguales sur les faces internes des dents. De plus en plus plébiscitée par la clientèle adulte, cette méthode a fait ses preuves depuis plusieurs années et ne cesse d’innover en matière de technologie.

Les principes de l’orthodontie linguale sont les mêmes que ceux appliqués pour le traitement vestibulaire. L’appareillage lingual est constitué de plusieurs attaches, appelées communément broches, boîtiers ou brackets, qui seront fixées sur chaque dent et reliées par un arc dentaire, un fil métallique qui conduira progressivement le déplacement des dents en exerçant une légère pression sur toute la structure.

Toute la différence repose sur le positionnement de l’appareil lingual, qui prendra appui sur l’arrière des dents et de ce fait, implique des spécificités aussi bien sur la manière de conduire leurs déplacements que sur la conception du confort du patient.

La technique WIN progrès technologique de la technique INCOGNITO permet d’améliorer encore les prouesses de traitement.

Collage d’un appareil en linguale :

  1. Mise en place du champs opératoire (écarteurs de Nolla et Dry Tips)
  2. Sablage
  3. Mordançage + Rincage + Séchage
  4. Essayage des gouttière
  5. Préparation des gouttières (dégraissage)
  6. Application d’un ciment dentaire adhésif universel au sein de la gouttière
  7. Mise en place d’Adhésif sur la surface linguale
  8.  Mise en place de la gouttière
  9. Photopolymérisation
  10. Elimination des excès au CK6
  11. Mise en place des arcs
  12. Retouches occlusales

Prévention des lésions amélaires I Duraphat

Dr Marie Medio

Orthodontie

Prévention des lésions amélaires I Duraphat

A quoi sont dues les taches Blanches apparaissant autour des attaches orthodontiques ?

Comment les prévenir pendant le traitement?

Les taches blanches autour des attaches orthodontistes sont dues à une hygiène insuffisante pendant le traitement. Ce sont des signes de déminéralisation et donc des formes initiales de caries.

Le but est donc de sensibiliser les patients à une bonne conduite d’hygiène. Il sera aussi possible d’utiliser du Duraphat pendant le traitement en cas de risque élèvé, c’est à dire la présence d’un des facteurs de risque :

  • Absence de brossage régulier avec un dentifrice fluoré
  • Ingestion sucrée régulière en dehors des repas principaux
  • Présence de plaque visible à l’oeil nu sans révélation
  • Présence de carie et/ou de lésions initiales réversibles (émail)
  • Présence ou antécédents de carie chez l’enfant, les parents ou la fratrie

La substance active de DURAPHAT est le fluorure de sodium.

DURAPHAT est utilisé en prévention des caries et en traitement de l’hypersensibilité dentinaire.

Lorsque DURAPHAT est appliqué sur les dents, le fluor est libéré et pénètre en profondeur dans la dent pour assurer une protection à long terme contre les caries.

Etape d’application du Duraphat :

  1. Il est conseiller nettoyer la surface dentaire dans un premier temps.
  2. Sécher la zone
  3. Appliquer Duraphat à l’aide d’un petit tampon de coton, d’une sonde ou d’une brosse, en procédant par petites touches jusqu’à l’obtention d’une couche mince.
  4. Passer du fil dentaire pour diffuser le produit en interproximal.

Il est conseillé de commencer en traitant la mâchoire inférieure avant que trop de salive ne soit produit et ne risque d’interférer.

Les recommandations sont :

  1. Ne pas boire pendant 1 heure
  2. Ne pas manger pendant 4 heures

Selon l’HAS, deux applications par an de vernis fluoré permettent de réduire de 30% la prévalence de caries des dents définitives des enfants et adolescents

Après l’application de DURAPHAT, il est conseillé vous abstenir d’utiliser des compléments fluorés pendant plusieurs jours.

Contre-indications

N’utilisez jamais DURAPHAT, 50 mg/ml, suspension dentaire en cas :

  • Allergie (hypersensible) au fluorure de sodium, à la colophane et/ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament
  • Ulcération buccale ou de maladie des gencives,
  • Stomatite (inflammation de la bouche),
  • Asthme

Ce médicament contient de l’alcool et son utilisation est déconseillée au cours de la grossesse ou d’allaitement.

Le contenu du tube devra être utilisé dans les 3 mois après ouverture. A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

En cas de persistance de taches blanches de l’email il est possible de réaliser le protocole d’érosion infiltration ICON, le Dr Athony Atlan nous présentera une conférence sur cette thématique le 22 avril 2020 que vous pourrez consulter ICI 

Les mentors
Julie
Leclercq
Julie Leclercq

Paro-Implanto

Le Dr Julie Leclercq est une spécialiste qualifiée en chirurgie orale, diplômée de la faculté de chirurgie dentaire de Paris, et lauréate de L’Académie Nationale de Chirurgie Dentaire.
Ancien Interne des Hôpitaux de Paris et ancien Assistant Hospitalo-Universitaire en chirurgie orale (Paris 7), elle est diplômée d’Études Supérieures en Chirurgie Buccale (Paris 7).
Elle possède également un DIU de Pathologie de la Muqueuse Buccale (Paris 6 – Tours – Montpellier).
Ainsi, qu’une attestation d’Études Approfondies en Chirurgie Dentaire (Paris 7).

Visiter gratuitement
1 vidéo

Prescriptions médicamenteuses Antalgiques, AINS et Corticoïdes

Julie Leclercq

Paro-Implanto

Prescriptions médicamenteuses Antalgiques, AINS et Corticoïdes

Depuis le début du confinement, vous vous posez très certainement pas mal de questions sur la prescription « à distance ».

✅ Comment gérer les urgences douloureuses de nos patients !?

✅ Que prescrire alors qu’il nous a été déconseillé les AINS!?

✅ Quelle(s) molécule(s) et pour quelle durée !?

🙌🏻 C’est sur ce sujet de la prescription antalgique que vous proposons de revenir ! 🙌🏻

  • Comment gérer la douleur en télé-régulation?
  • Quel analgésique prescrire ?
  • Quelle association de molécules pouvons-nous faire ?
  • Quel est le temps moyen entre une nouvelle prise médicamenteuse ?
  • Codéine et Ibuprofen peuvent-ils associés ?
  • Codéine, AINS et Covid ?  
  • Paracétamol : posologie, association
  • AINS : posologie, association
  • Tramadol (antalgique opoïde faible) : posologie, association
  • Codéine (antalgique opoïde faible) : posologie, association
  • Nefopam  (ACUPAN) : posologie, association
  • Prescriptions d’antalgiques chez l’enfant, femme enceinte / allaitante – insuffisant rénale / insuffisant hépatique

Les mentors
Bertrand
Khayat
Dr Bertrand Khayat

Endodontie

Diplômé en chirurgie dentaire del’Université Paris VII en 1982, le Dr Bertrand Khayat a poursuivi ses études par un Certificat et Master en Endodontie à l’Université de Washington en 1987.
Il est professeur adjoint d’Endodontie à l’Université de Pennsylvanie.

 

Il est membre actif de l’American Association of Endodontists (A.A.E.), de l’European Society of Endodontists (E.S.E.), de la Société Française d’Endodontie (S.F.E.), de l’International Federation of Endodontic Associations (I.F.E.A.).
Le Dr Khayat est l’ancien président du Cercle Parisien d’Endodontologie Appliquée (C.P.E.A.)

 

Publications : 
Le Dr Bertrand Khayat est l’auteur du livre « La chirurgie endodontique » (Edition ID) et le co-auteur du chapitre « Endodontie Chirurgicale » dans le livre « Endodontie » (S, Simon, P. Machtou, W. Pertot aux Editions CDP). Il a publié de nombreux articles dans différentes revues scientifiques dont le Journal of Endodontics.
Il est l’auteur d’un ouvrage publié cette année avec le Dr Guillaume Jouanny « Microsurgical Endodontics »  qui , grâce à la réalité augmentée, vous permet de visionner des vidéos des principales étapes  présentés dans le livre. L’ouvrage est en effet associé à une  application gratuite « Endodontie microchirurgicale ».
Installé à Paris , sa pratique limitée à l’Endodontie depuis 1985.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Chirurgie endodontique

Dr Bertrand Khayat

Endodontie

Chirurgie endodontique

Lorsqu’une dent présente une lésion apicale d’origine endodontique, la solution thérapeutique peut être letraitementou le retraitement endodontique.

Celui-ci peut être réalisé :

✅ par la voie orthograde ou coronaire

✅ par la voie rétrograde ou chirurgicale, c’est à dire la voie apicale.

Toutes deux ont pour objectif de sceller l’endodonte.

Les principes de la chirurgie endodontique doivent respecter autant que possible les principes de l’endodontie conventionnelle, c’est à dire de mettre en forme, désinfecter et obturer le système canalaire par la voie rétrograde.

La chirurgie endodontique est une discipline insuffisamment pratiquée et peu enseignée.  C’est une technique fiable et au protocole bien codifié.

L’endodontie chirurgicale, souvent plus conservatrice que le retraitement endodontique conventionnel, possède plusieurs indications :

✅  Eviter de déposer des prothèses existantes,

✅  Permet de résoudre des difficultés inaccessibles par la voie classique.

Un changement de paradigme a eu lieu ces dernières années. En effet, les instruments, les techniques, les matériaux ont évolué et les taux de succès ont considérablement augmenté au point d’être équivalents voire supérieurs à ceux de l’endodontie conventionnelle.

La chirurgie endodontique est donc devenue une véritable alternative thérapeutique.

Cette conférence a pour objectif de donner des informations concrètes pour mieux comprendre cette discipline et de pouvoir l’aborder plus sereinement.

Étapes cliniques :

  • Étape 1: Soins et prescriptions pré-opératoires  (Antibiotiques – Antalgiques et anti-inflammatoires pré- opératoires)
  • Étape 2: Anesthésie
  • Étape 3: Gestion des tissus mous : Incisions + Décollement et rétraction gingivale
  • Étape 4: Gestion des tissus durs : Osteotomie,
  • Étape 5: Curetage
  • Étape 6: Gestion du tiers apical  :  Préparation apicale / Résection apicale  + Préparation canalaire +Hémostase + Séchage et désinfection canalaire  + Obturation à rétro
  • Étape 7: Soin de la cavité et régénération osseuse guidée
  • Étape 8: Sutures
  • Étape 9: Consignes, signes, soins et prescriptions post- opératoires

🇫🇷 Retrouvez les docteurs Guillaume Jouanny et Bertrand Khayat dans leur formation MICROSURGERY COURSE !

Les mentors
Jean-François
Lasserre
Dr Jean-François Lasserre

Esthétique

Jean-François Lasserre est maître de conférences à l’Université de Bordeaux. Il est directeur adjoint de l’UFR d’Odontologie, chargé des relations internationales  et coordinateur Erasmus depuis plus de 15 ans. Il a été nommé en reconnaissance de ses activités : Professeur Associé à l’Université d’Hô-Chi-Minh-Ville au Vietnam, Professeur associé à l’Université de Cluj-Napoca en Roumanie et Professeur Honoris Causa à l’Université de Médecine de Hanoï au Vietnam.

Membre élu du Conseil d’Administration de l’Université de Bordeaux jusqu’en 2011 et membre consultatif du Conseil de l’UFR d’Odontologie de Bordeaux, il est responsable de plusieurs DIU d’Odontologie de Bordeaux qui ont été délocalisés au Vietnam. Il a été Président du Collège de Coordination Francophone des Échanges Odontologiques avec le Vietnam (CCFEOV). Ses domaines de recherche sont rattachés à l’anthropologie (laboratoire de recherche en Anthropologie de Bordeaux) domaine de son DEA et de sa thèse d’Université (PHD), et aux biomatériaux esthétiques (laboratoire de  Biomatériaux de l’Université Paris V-Mobilité en 2016).

Il est l’auteur de plus de 100 publications nationales ou internationales et de plus de 250 conférences nationales ou internationales dans le domaine de l’esthétique, de l’implantologie et de la prothèse. Il est Titulaire d’une Thèse d’Université (PHD) de recherche sur l’usure dentaire. Il a lui-même dirigé plus de 52 thèses de doctorat.

Il publie chez Quintessence Internationales (QI) en français et anglais un ouvrage professionnel de référence sur l’esthétique et la céramique dentaire : Fusion : L’art et la nature dans les restaurations céramiques.

Visiter gratuitement
2 vidéos

Réalisation de facettes : étape 4 préparation des dents

Dr Jean-François Lasserre

Esthétique

Réalisation de facettes : étape 4 préparation des dents

Un des objectifs principaux de la préparation des dents présenté dans cette vidéo est la préservation de l’émail. (tout doit être fait pour enlever le minimum de tissus)

 

Étapes et séquence instrumentale :

  1. Mise en place du cordonnet rétracteur
  2. Rainurage vertical (fraise boule 014)
  3. Réunion des rainures (fraise congé 012)
  4. Application d’acide orthophosphorique (visualisation de l’émail)
  5. Butt margin ou  biseautage « ad vestibulum » (fraise congé rouge 012 ou micro fraise flamme 07)
  6. Redéfinition des limites (micro-fraise congé 07)
  7. Réalisation de la forme de centrage qui permet de stabiliser la facette (fraise boule rouge)
  8. Finition ultrasonore (coffret Perfect Margin 2 de chez Acteon)
  9. Finition de la zone proximale (Strip rouge de chez Komet)
  10. Contrôle de la préparation avec la clé silicone.

 

Prochaine étape à consulter :

Réalisation de facettes : Etape 5 prise d’empreinte

 

Les étapes du protocole de réalisation de facettes du Dr Lasserre sont :

Réalisation de facettes : étape 2 diagnostic clinique

Dr Jean-François Lasserre

Esthétique

Réalisation de facettes : étape 2 diagnostic clinique

Voici les différentes étapes du diagnostic, pour la réalisation de facettes avec le Dr Jean-François Lasserre.

  1. Mesures incisives centrales
  2. Mesures incisives latérales
  3. Masque (à visée diagnostic)
  4. Explication du plan de traitement
  5. Validation du masque par le patient

 

Prochaine étape à consulter :

Réalisation de facettes : Etape 3 préparation du masque

 

Les étapes du protocole de réalisation de facettes du Dr Lasserre sont :

 

Les mentors
Jean-Michel
Ferrandi
Dr Jean-Michel Ferrandi

Paro-Implanto

Visiter gratuitement
1 vidéo

Déconfinement : Quelles mesures adopter au cabinet dentaire ?

Dr Jean-Michel Ferrandi

Paro-Implanto

Déconfinement : Quelles mesures adopter au cabinet dentaire ?

Déconfinement :  Réflexion sur les mesures à adopter au cabinet  ! 🤔

La conférence sur les possibles mesures à prendre pour le déconfinement est terminée et… VOUS ÉTIEZ 2500 !
C’est aussi pourquoi certains ont rencontré des difficultés de visionnage, et nous nous en excusons, le problème est depuis résolu !

  Vous pouvez poser vos questions dans la partie commentaire au cours de la vidéo car nous y répondrons lors d’une séance  « QUESTIONS/RÉPONSES «  avec le Dr MANGION dans 2 semaines !

La date vous sera communiqué par mail !

Vous nous prévoyons une séance Q/R avec le Dr Mangion !

🤔 Posez donc toutes vos questions dans les commentaire !

NB : Cette communication n’est pas une recommandation officielle mais une interprétation de la littérature par le Dr Mangion.

 

👇👇👇Retrouvez les liens ci-dessous 👇👇👇

Les mentors
Lise
Malfroy Camine
Lise Malfroy Camine

Omnipratique

Le Dr Lise MALFROY CAMINE, est experte en identification odontologique et en anthropologie, secrétaire générale de l’Association Française d’Identification Odontologique (AFIO), elle complète aujourd’hui son parcours de praticienne libérale dans l’Ain (Auvergne-Rhône-Alpes) par un Doctorat de recherche en anthropologie médico-légale à l’Université de Lausanne (Suisse).

Visiter gratuitement
1 vidéo

Odontologie médico-légale

Lise Malfroy Camine

Omnipratique

Odontologie médico-légale

– Qu’est-ce que l’odontologie médico-légale ?

– Quels en sont les principes, fondements et méthodes ?

– Quelles sont les missions principales de l’odontologue médico-légal ?

– Quels sont les domaines d’expertise de l’odontologie médico-légale ?

Notre pratique dentaire implique pour chaque patient la création et la mise à jour d’un dossier dentaire. Ces informations sont bien sûr nécessaires à la bonne prise en charge de nos patients mais elles constituent également une source de données pouvant être utiles dans un contexte médico-légal. En effet, lorsqu’un corps est découvert, de manière fortuite la plupart du temps, un dentiste expert en identification peut être amené à procéder à la comparaison des éléments dentaires relevés sur le corps (données postmortem) et celles recueillies auprès des praticiens de personnes signalées comme disparues (données antemortem). Si ces données concordent, elles permettent une identification fiable, à l’instar de l’ADN ou des empreintes digitales. L’identification odontologique est donc un enjeu capital et nécessite la coopération du dentiste identificateur et du praticien délivrant les données antemortem.

Cette conférence vous est proposée par le Dr Gwénola DROGOU-SAOUT, praticienne libérale à Plœmeur dans le Morbihan (Bretagne), experte en identification odontologique et présidente de l’Association Française d’Identification Odontologique (AFIO), et le Dr Lise MALFROY CAMINE, experte en identification odontologique et en anthropologie, secrétaire générale de l’Association Française d’Identification Odontologique (AFIO), qui complète aujourd’hui son parcours de praticienne libérale dans l’Ain (Auvergne-Rhône-Alpes) par un Doctorat de recherche en anthropologie médico-légale à l’Université de Lausanne (Suisse). Ces praticiennes et expertes judiciaires vous présenteront les procédures qui permettent, à partir de l’étude de ses dents, de redonner un nom à un corps.

 

Objectifs pédagogiques :

1. Découvrir l’odontologie médico-légale

2. Comprendre pourquoi identifier des victimes et pour quelles raisons la dent représente un outil exceptionnel en identification

3. Connaître les procédures classiques d’identification dentaire et comprendre les particularités de l’identification de victimes de catastrophe

4. Déterminer comment devenir expert en identification odontologique

 

Programme de la conférence :

1. Identification des personnes : Pourquoi ? Comment ?

      – Historique

      – Pourquoi ?

      – Comment ?

      – Pourquoi l’identification dentaire ?

2. La dent comme objet d’identification médico-légale

      – Résistance du tissu dentaire et unicité de la denture

      – La réquisition de l’expert odontologue

3. Spécialités en odontologie médico-légale

      – Dommage corporel

      – Estimation d’âge dentaire

      – Traces de morsure

      – Identification dentaire

4. L’identification individuelle (une seule victime)

      – Identification individuelle comparative

      – Identification individuelle estimative

      – Approches complémentaires et perspectives

      – L’identification de victimes de catastrophes (IVC) : un contexte particulier d’identification comparative

5. L’identification de victimes de catastrophes (IVC)

      – Catastrophes de masse

      – INTERPOL

      – Déroulement d’une mission IVC (Eng. DVI)

      – Unités IVC en France

      – Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN)

      – Unité d’Identification Odontologique (UIO)

6. Comment devient-on odontologue médico-légal (ou forensique) ?

 – Formations continue

– Association Française d’Identification Odontologique (AFIO)

– Réserve du service de Santé des Armée

– Unité d’Identification Odontologique (UIO)

 – Exercice d’identification de victimes de catastrophe (IVC)

7. Aspects psychologiques et éthiques de l’odontologie médico-légale

      – Aspects psychologiques

      – Aspects éthiques

8. Dans la peau d’un expert

9. Conclusion

– Importance du dossier dentaire

– Développement des nouvelles technologies

– Congrès nationaux, internationaux, séance ADF

– Projets : personnes disparues et enterrées sous X, état des lieux de l’identification odontologique, relation avec les magistrats

Les mentors
Matthieu
Collin
Dr Matthieu Collin

Paro-Implanto

Docteur en chirurgie dentaire (Lyon)
DU d’implantologie dentaire et de chirurgie buccale (Dijon)
DU de chirurgie pré et péri implantaire (Paris)
AEU d’odontologie légale (Lyon)
AEU de la SAPO Clinique (Paris)
ALL-ON-4® Cours sur le protocole chirurgical (Lisbonne)
Formateur PRO-ARCH® Straumann
Conférencier national et international

Visiter gratuitement
1 vidéo

All On 4 Maxillaire

Dr Matthieu Collin

Paro-Implanto

All On 4 Maxillaire

Le patient au maxillaire ou à la mandibule atrophiée est toujours un challenge pour le praticien.

Les docteurs Matthieu Collin et Mathieu Chautard ont choisis la réhabilitation sans greffe osseuse avec une mise en charge rapide.

Suivant le protocole du All on 4, ils y associent une réhabilitation occlusale et une mise en charge

  • ✅ Soit immédiatepar un provisoire transvissé le jour même.
  • ✅ Soit une mise en charge précoced’un appareil transvissé d’usage à 3 jours.

 

Les mentors
Sébastien
Piscitello
Dr Sébastien Piscitello

Paro-Implanto

Diplômé de la faculté de Chirurgie Dentaire de Montpellier
Assistant Hospitalo-Universitaire dans le service de Parodontologie de Montpellier
CES de Biomatériaux (faculté de Montpellier)
CES de Parodontologie (faculté de Montpellier)
DU d’ Implantologie et Parodontologie clinique (faculté de Montpellier)
Cursus SAPO IMPLANT (Paris)
Conférencier Zimmer Biomet
Membre de la SFPIO

Visiter gratuitement
1 vidéo

Chirurgie plastique parodontale

Dr Sébastien Piscitello

Paro-Implanto

Chirurgie plastique parodontale

Afin dobtenir des résultats optimaux en chirurgie plastique parodontale, il est primordial danalyser la situation clinique et de choisir la technique chirurgicale la plus favorable. En présence de récessions multiples, la technique « gold standard » est un lambeau tracté coronairement avec ladjonction dun greffon de tissu conjonctif. Toutefois, de nombreuses techniques sont offertes au praticien. A travers un cas clinique, nous avons analysé les critères de choix pour deux dentre elles : un lambeau tracté coronairement daprès la technique de rotation des papilles décrite par ZucchelLi et De Sanctis et une technique de tunnélisation modifiée. 

Les Dr Sebastien Melloul et Sebastien Piscitello décrivent dans cette conférences les techniques chirurgicales et les illustrent par des cas cliniques !

PARTIE 1 par le Dr Sébastien Melloul

 ✅ Pourquoi certains cas n’ont pas eu les résultats escomptés
▪ ✅  Nouvelle classification des maladies parodontales
▪ ✅  La technique Zucchelli VS la technique tunnel
▪ ✅  Exemple avec des cas cliniques

PARTIE 2 par le Dr Sébastien Piscitello

▪ ✅ Le choix de la technique chirurgicale
  ✅ Le choix du tracé d’incision
▪  ✅ L’instrumentation
  ✅ Exemple avec des cas cliniques

Les mentors
Nicolas
Davido
Dr Nicolas Davido

Paro-Implanto

Spécialiste qualifié en chirurgie orale

Ancien Interne des Hôpitaux de Paris

Ancien Assistant Hospitalo-Universitaire en chirurgie orale (Paris 7)

Diplôme d’Etudes Supérieures en Chirurgie Buccale (Paris 7)

Master 2 Recherche spécialité Neurosciences (Paris 6)

CES d’Odontologie Chirurgicale (Paris 7)

DIU de Pathologie de la Muqueuse Buccale (Paris 6 – Tours – Montpellier)

Attestation d’Etudes Approfondies en Chirurgie Dentaire (Paris 7)

Visiter gratuitement
2 vidéos

Greffe osseuse autogène Cas 1

Dr Nicolas Davido

Paro-Implanto

Greffe osseuse autogène Cas 1

Introduction : 

La greffe osseuse autogène est une technique de reconstruction osseuse dont le prélèvement se fait dans la région rétro-molaire et dont le fragment prélevé est ostéosynthésé au niveau du site receveur. 

L’avantage de cette technique réside dans la durée de cicatrisation osseuse. Elle est de 3 à 4 mois avant d’envisager la pose des implants. 

Présentation du cas : 

Nous recevons aujourd’hui un patient d’une cinquantaine d’année, ayant subi il y a 1 ans une agression.  

De nombreuses interventions ont été pratiquées, dues aux multiples fractures causées par l’accident : – extractions des dents antérieures maxillaires dues fracture des dents de 12 à 22) ainsi qu’une fracture des corticales externes (dents luxées coté palatin) 

Il a donc été envisagé de faire une reconstruction osseuse uniquement en greffe autologue. 

 

Étapes cliniques : 

  • Etape 1 : Anesthésie locale maxillaire avec de l’articaïne adrenalinée 1/200 000  (muqueuse alvéolaire + gencive) et loco-régionale mandibulaire
  • Etape 2 : Préparation du site receveur : Incision intrasulculaire crestale puis décollement à l’aide d’une mini curette à tissu et d’un décolleur de Molt
  • Etape 3 : Prévélevement au niveau du site donneur : Prélèvement cortico-spongieux de 3mm d’épaisseur sur une distance de 15 mm au niveau du site donneur à l’aide de piezo chirurgie = incision vestibulaire, découpe puis luxation du fragment ( à l’aide d’un ostéotome de steinhauser ou d’un élévateur). Le fragment est récupéré à la pince gouge et immergé dans du sérum physiologique, il présente un coté spongieux et un coté cortical.
  • Etape 4 : Récupération d’os particulaire cortico-spongieux à l’aide d’un bone-scraper (récupérateur d’os) au niveau du site donneur et du greffon.
  • Etape 5 : Préparation du greffon : Séparation du greffon en deux parties (disque de petit diamètre puis disque de plus grand diamètre)  puis polissage des angles.
  • Etape 6 : Essayage du greffon
  • Etape 7 : Mise en place du greffon sur le site receveur ( vis d’ostéo synthèse (Stoma))
  • Etape 8 : Ablation des angles vif sur les greffons
  • Etape 9 : Comblement de l’espace crée avec de l’os
  • Etape 10 : Mise en place de membrane de A-PRF (issus prélévement sanguin, centrifugé 8min à 1300 tours)
  • Etape 11 : Relâchement du lambeau par Incisions périostées (libération du lambeau)
  • Etape  12 : Sutures du site receveur : fil de sutures Vicrille 4.0 ethicon 3/8 de cercle 19 mm (angle)
  • Etape 13 : fil de sutures PTFE 4.0 golnit suture 3/8c 18mm (crestale)
  • Etape  14 : fil de sutures Prolène monofilament 5.0 ethicon 3/8 de cercle en 16mm Bon sracper twist META ref 3987 (décharge)
  • Etape 15 : Sutures du site donneur = fil de sutures Vicrille 4.0 ethicon 3/8 de cercle 19 mm (angle)

Greffe osseuse autogène Cas 2

Dr Nicolas Davido

Paro-Implanto

Greffe osseuse autogène Cas 2

Introduction : 

La greffe osseuse autogène est une technique de reconstruction osseuse dont le prélèvement se fait dans la région rétro-molaire et dont le fragment prélevé est ostéosynthésé au niveau du site receveur. 

L’avantage de cette technique réside dans la durée de cicatrisation osseuse. Elle est de 3 à 4 mois avant d’envisager la pose des implants. 

Présentation du cas : 

Nous recevons aujourd’hui une patiente de 26 ans qui présente une mobilité importante des dents antérieures maxillaires.

La patiente a eu de multiples traitements d’orthodontie, (contention de prémolaire à prémolaire). La radiographie, nous permet de constater que les racines des dents antérieures sont inexistantes, avec des résorptions terminales allant de la 11 à la 24. Nous constatons également que la patiente présente une fistule avec de la suppuration sur une incisive centrale.

La patiente est en bonne santé, sans allergie et ne prenant pas de médicament

 

Étapes cliniques : 

  • Etape 1 : Anesthésie locale maxillaire avec de l’articaïne adrenalinée 1/200 000  (muqueuse alvéolaire + gencive) et loco-régionale mandibulaire
  • Etape 2 : Préparation du site receveur : Incision intrasulculaire crestale puis décollement à l’aide d’une mini curette à tissu et d’un décolleur de Molt
  • Etape 3 : Prévélevement au niveau du site donneur : Prélèvement cortico-spongieux de 3mm d’épaisseur sur une distance de 15 mm au niveau du site donneur à l’aide de piezo chirurgie = incision vestibulaire, découpe puis luxation du fragment ( à l’aide d’un ostéotome de steinhauser ou d’un élévateur). Le fragment est récupéré à la pince gouge et immergé dans du sérum physiologique, il présente un coté spongieux et un coté cortical.
  • Etape 4 : Récupération d’os particulaire cortico-spongieux à l’aide d’un bone-scraper (récupérateur d’os) au niveau du site donneur et du greffon.
  • Etape 5 : Préparation du greffon : Séparation du greffon en deux parties (disque de petit diamètre puis disque de plus grand diamètre)  puis polissage des angles.
  • Etape 6 : Essayage du greffon
  • Etape 7 : Mise en place du greffon sur le site receveur ( vis d’ostéo synthèse (Stoma))
  • Etape 8 : Ablation des angles vif sur les greffons
  • Etape 9 : Comblement de l’espace crée avec de l’os
  • Etape 10 : Mise en place de membrane de A-PRF (issus prélévement sanguin, centrifugé 8min à 1300 tours)
  • Etape 11 : Relâchement du lambeau par Incisions périostées (libération du lambeau)
  • Etape  12 : Sutures du site receveur : fil de sutures Vicrille 4.0 ethicon 3/8 de cercle 19 mm (angle)
  • Etape 13 : fil de sutures PTFE 4.0 golnit suture 3/8c 18mm (crestale)
  • Etape  14 : fil de sutures Prolène monofilament 5.0 ethicon 3/8 de cercle en 16mm Bon sracper twist META ref 3987 (décharge)
  • Etape 15 : Sutures du site donneur = fil de sutures Vicrille 4.0 ethicon 3/8 de cercle 19 mm (angle)

Les mentors
David
Potel
Dr David Potel

Omnipratique

David Potel est diplomé en 1982 de la faculté de Montpellier. Il s’est installé en 1987 à Tarascon où il exerce une activité d’omnipratique.

Il travaille pour la societé Dental Hi Tech depuis dix ans en tant que formateur pour les stages de perfectionnement sur le Quick Sleeper.

Visiter gratuitement
1 vidéo

L’anesthésie en chirurgie-dentaire

Dr David Potel

Omnipratique

L’anesthésie en chirurgie-dentaire

L’anesthésie est l’acte premier, responsable pour une grande part du succès de la chirurgie en assurant un silence clinique complet !

Quelle technique employée, quel produit injecté, à quelle quantité ?
Ce sont là, les éléments indispensables à déterminer pour obtenir une anesthésie de qualité.

Découvrez comment optimiser l’utilisation d’anesthésiants, des techniques d’anesthésie efficaces qui permettent de pratiquer sans stress. ( et même sur les molaires inférieures ).

Anésthesie Ostéocentrale :
L’anesthésie ostéocentrale s’est imposée dans de nombreux pays pour ses avantages et vous permet notamment de simplifier l’anesthésie des molaires mandibulaires, même en cas de pulpite.

Les mentors
Stéphane
Simon
Stéphane Simon

Endodontie

Stéphane SIMON a reçu son diplôme de Doctorat en chirurgie dentaire en 1994, à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. En 2009, il a obtenu son Doctorat de Sciences de l’Université Paris Diderot (Paris 7) et un PhD en Biologie Orale de l’Université de Birmingham (GB).

​Il a travaillé en exercice privé pendant 18 ans, avec un exercice limité à l’endodontie avant de rejoindre l’équipe de la faculté dentaire de l’Université de Paris Diderot pour une carrière Hospitalo-Universitaire.

Actuellement, il est enseignant, chercheur et Praticien Hospitalier, et a été promu au titre de Professeur en Odontologie Conservatrice-Endodontie en 2016.

Il est le directeur du Diplôme Universitaire Européen d’Endotonlogie (3 années de formation) et très impliqué dans l’enseignement et la recherche (Clinique et fondamentale) en endodontie. Il consacre dorénavant 50% de son temps à un exercice clinique spécialisé en endodontie (Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière), et 50% à la recherche clinique et scientifique sur l’ingénierie tissulaire et la cicatrisation/régénération pulpaire. Il fait partie de l’équipe du Professeur Berdal (INSERM UMR1138) au Centre de Recherche des Cordeliers (Paris) et est chercheur associé à l’Université de Birmingham (GB).

Visiter gratuitement
Les mentors
Julien
Molia
Dr Julien Molia

Omnipratique

Diplomé en 2008 après une thèse sur « l’implantologie assistée par ordinateur », Julien Molia s’est exilé dans les Iles Polynésiennes pendant 1 an afin de concilier le travail et sa passion pour le surf.

En 2010, il s’installe à Saint-Jean-de-Luz dans un cabinet d’omnipratique et intègre un premier DU d’implantologie.

Depuis quelques années, il s’oriente vers la chirurgie implantaire et les reconstructions osseuses des maxillaires. Ayant eu envie de mettre à jour ses connaissances implantaires, il a effectué un nouveau DU d’implantologie de 2 ans avec l’équipe enseignante de Toulouse, terminé en 2017.

Différentes formations privées lui ont permis d’approfondir plusieurs domaines comme les solutions numériques en dentisterie, les minivis orthodontiques ou la chirurgie mucogingivale.

Malgré son penchant pour la chirurgie, il s’intéresse toujours aux techniques de préservation tissulaire qu’il approfondie au sein de la formation privée des Drs Tirlet et Attal à Paris.

Membre fondateur de la BioTeam du Sud Ouest, leur groupe de travail lui permet d’évoluer et de s’améliorer tous les jours grâce à leurs recherches, leurs présentations et leurs différentes compétences qui sont tout à fait complémentaires.

Visiter gratuitement
2 vidéos

ICON : Corriger les tâches blanches dues à une hypoplasie de l’émail

Dr Julien Molia

Omnipratique

ICON : Corriger les tâches blanches dues à une hypoplasie de l’émail

Comment corriger des taches d’hypoplasie amélaire ?

 

Patiente de 37 ans adressée par son orthodontiste à la fin du traitement de ré-alignement.
Cette patiente présente des taches blanches sur 11 et 21. l’examen clinique ne montre pas d’autres lésions, et indique que ces taches d’hypoplasie amélaire sont des lésions post traumatiques .
L’éclaircissement dentaire est un préalable souvent conseillé en cas de traitement d’érosion infiltration.
Ici la patiente a fait 3 semaines de traitement de peroxyde de carbamide en ambulatoire, en port nocturne , dans des gouttières thermoformées sans réservoir.
Nous revoyons la patiente 2 semaines après la fin du traitement. Ces 15 jours sont nécessaires pour assurer une bonne adhésion du TEGDMA à l’email. Si on ne respecte pas ces 15 jours, l’adhésion se fait moins bien car l’éclaircissement a modifié les propriétés mécaniques de l’émail.

 

Etape N°1 la prise de teinte : 

 

Il est important de prendre la teinte même si la lésion nous paraît superficielle. Si on observe une concavité à la fin du traitement on ne pourra pas choisir la teinte à ce moment là , car l’émail sera déshydraté et donc plus clair.
La teinte se prend avant toute autre étape pour éviter que  la déshydratation nous induise en erreur.

 

Etape N°2 pose du champ opératoire :

 

On va ici utiliser la feuille Nictone médium, des ligatures en Téflon ( fil  dentaire oral B) et du wedjet taille médium.
Du Téflon est ensuite positionné sur les latérales pour les protéger.

 

Etape N°3 le sablage :

La première étape du traitement d’érosion infiltration est le sablage sélectif à l’oxyde d’alumine 29 microns. Ce sablage permet d’enlever le plafond de la lésion et d’atteindre le cœur de la lésion.

On objective que l’on est au cœur de la tache par l’utilisation d’une lame de bistouri. Si nous enlevons des copeaux c’est que nous sommes au bon endroit, que nous pouvons commencer à utiliser l’acide chlorhydrique.

Si par endroits il n’y a pas de copeaux, nous pouvons recommencer le sablage.
Ici, nous avons atteint le cœur de la lésion.

 

Etape N°4 acide/ alcool :

 

L’acide chlorhydrique va être appliqué 2 minutes en frottant avec une microbrush.
Puis rincé 30 secondes
On sèche
Le draft alcoolique va être ensuite laissé 30 Secondes. Si la lésion est toujours visible, il faut continuer l’érosion par l’acide chlorhydrique.
Ici, 3 passages sont nécessaires sur la 11, défaut superficiel, et 4 passages d’acide chlorhydrique sont nécessaires sur la 21.
Après le 4 eme passage de l’acide, lorsqu’on passe l’alcool, les taches ont disparu.
On sait alors que l’on peut infiltrer.
C’est le passage de l’alcool qui va nous donner le feu vert  pour l’infiltration.

 

Etape N°5 l’infiltration : 

 

Nous séchons, puis nous passons la résine TEGDMA pendant 3 minutes en massant la dent avec l’embout. Des strips transparents sont passés entre les dents pour enlever le plus d’excès.
Il faut  photopolymeriser 40 secondes
Puis nous remettons une deuxième fois de la résine TEGDMA en massant 1 minute cette fois ci.
Le deuxième passage est fait pour contrer les effets de la réfraction de prise.
Nous photopolymerisons une nouvelle fois 40 secondes.
Ensuite il faut regarder si l’érosion a créé une concavité.
Sur la 21, c’est le cas.

 

Etape N°6 le comblement :

 

Il faut combler cette concavité par un composite de masse émail , nous avions pris la teinte avant le traitement.
Pas besoin de mettre de l’adhésif, la résine TEGDMA jouera ce rôle.
On pose directement le composite sur l’infiltrant.
Puis on photopolymerise .
La dernière photopolymérisation se fera sous une couche de glycérine pour éviter la couche d’inhibition due à l‘oxygène, et être sur de bien avoir tout photopolymerisé cela permet d’avoir un joint plus étanche et un composite plus pérenne.
L’infiltrant est aussi photopolymerise sous une couche de glycérine.

 

Etape N°7 le polissage du composite et de la résine TEGDMA : 

 

Pour cela nous avons utilisé des disques abrasifs pop on, puis des meulettes caoutchouc de différentes granulométrie. La macro géographie et la microgeographie peuvent être réalisées en utilisant une fraise flamme bague rouge sans eau .
Puis on fait briller le tout par l’utilisation de disques à polir et à finir.
Lors de la dépose du champ la teinte n’est pas définitive, et le composite paraît souvent plus foncé à cause de la déshydratation de l’émail, qui crée cette opacification.
Il faudra attendre plusieurs heures pour avoir le résultat final.

 

Dans ce cas la difficulté a été que la lésion était plus profonde que ce que nous le pensions, et située près du bord libre, dans une zone où il y a beaucoup de translucidité. Il faut alors faire bien attention de ne pas trop enlever de tissus dentaires, c’est pour cela que le protocole icon est vraiment très intéressant, l’icon etch n’enlève que quelques microns à chaque fois et permet de progresser sans risquer d’abîmer cette dent.

Extraction Implantation Immédiate

Dr Julien Molia

Omnipratique

Extraction Implantation Immédiate

Extraction implantation immédiate et mise en esthétique immédiate:

La période d’ostéointégration est une étape déterminante en implantologie. Pour pouvoir garantir  un succès thérapeutique, il est crucial qu’aucune contrainte ne s’exerce sur l’implant pendant cette période.

Pour le patient, cela implique le port pendant plusieurs mois d’une prothèse amovible partielle. Or, pour le secteur antérieur, cette solution pourtant temporaire n’est pas toujours très bien acceptée par le patient qui aspirerait à d’avantage de confort et d’esthétisme. L’annonce de la perte d’une dent antérieure et de son non remplacement immédiat par une prothèse fixe et esthétique est souvent redoutée. Le patient craint une altération de son estime, de sa vie sociale, de son bien-être.  

L’apparition de la technique d’extraction implantation immédiate et mise en esthétique immédiate, qui permet dans la même séance l’extraction de la dent, la pose de l’implant et la mise en place d’une dent provisoire fixe apporte une solution réelle à cette problématique de temporisation. Pour sa mise en place, elle nécessite néanmoins que certaines conditions soient réunies.

Après avoir décrit précisément le cheminement menant à sa décision thérapeutique, Le Dr Julien Molia va, nous montrer étape par étape comment il a mis en œuvre cette thérapeutique pour sa patiente de 65 ans qui présente sur la 12, une fracture radiculaire basse à l’origine de la perte de la dent.

 

Présentation du cas clinique

Le cas présenté ici est une patiente de 65 ans, avec une fracture radiculaire sous gingivale, juxta-osseuse de la 12,  initialement restaurée par une couronne.

La dent n’étant pas conservable, il été décidé :

.  de l’extraire

 de poser l’implant dans la même séance

. et de proposer à la patiente une provisoire en sous occlusion (pour uniquement gérer l’esthétique)

Ce cas là était tout à fait favorable pour une implantation immédiate : la corticale vestibulaire externe était intacte.Le choix de l’extraction implantation immédiate semble judicieux pour gérer l’aspect fonctionnel et la résorption éventuelle que l’on peut avoir après une extraction et l’aspect esthétique (pour pouvoir lui proposer une prothèse fixe et pas un appareil provisoire amovible, pas toujours très confortable et esthétique).

La provisoire transvissée va permettre à la patiente de gérer la période de cicatrisation normalement en faisant attention toutefois à ne pas solliciter cette dent pendant 2 mois.

Quelle alternative thérapeutique ?

Un bridge s’appuyant sur la 11 et la 13 aurait pu être proposé à la patiente. La 13 fait partie d’un bridge  postérieur 13 14 15 16 17. La  11 est tout à fait intacte. Cette solution n’a donc pas été adoptée  afin de de ne pas déposer l’ancien bridge qui était tout à fait adapté et de ne pas mutiler la dent numéro 11.

Quel enjeu sur la provisoire?

Une attention toute particulière doit être apportée pour la confection de la dent provisoire.

Lorsque  nous réalisons une extraction implantation et mise en esthétique immédiate, il faut à tout prix que la dent provisoire soit en sous occlusion statique et dynamique. La dent provisoire ne doit pas être sollicitée durant le temps de l’ostéointégration.

Il faut faire attention au profil d’émergence que nous allons créer avec la résine provisoire pour laisser la place aux tissus de cicatriser, afin d’avoir un environnement gingival tout à fait adapté.

Dans les secteurs antérieurs autour de ses implants, le Dr Julien Molia essaie de systématiser la pose d’un conjonctif enfoui, afin d’améliorer l’environnement gingival autour des implants.

Afin de pouvoir transvisser la dent provisoire mais aussi la future restauration définitive,

la position de l’implant est importante : et il faut aller chercher de l’ancrage en palatinavec unaxe implantaire qui permettra une restauration d’usage transvissée.

 

Résumé du plan de traitement

Rendez-vous 1 :

diagnostic de fracture dentaire

remise en place provisoirementde sa couronne définitive (en lui disant de faire attention)

. réalisation d’un Cone Beam et d’une empreinteà afin de pouvoir réaliser une planification implantaire

Avant rendez-vous 2 :

.planification de  la pose de l’implant et la future couronne virtuellement

. et réalisation du guide qui permettra de positionner l’implant de manière optimale

Rendez-vous 2 :

extraction de la dent

pose de l’implant

prélèvement conjonctif, pose du prélèvement en vestibulaire et comblement du GAP

. la réalisation de la dent provisoire en sous-occlusion

Rendez-vous 3 (à 2 semaines) :

. dépose des points

. contrôle de l’occlusion

Rendez-vous 4 (à 4 à 6 mois)

prise de l’empreinte en faisant attention de bien enregistrer le profil d’émergence (cf photos)

Rendez-vous 5 :

pose de la couronne d’usage transvissée en zircone

. réglage de l’occlusion

Ce protocole s’étale sur environ 6 mois.

 

Difficultés rencontrées

Difficulté principale : l’extraction de la dent, qui a dû être sectionnée en plusieurs parties afin de conserver l’intégrité de la corticale vestibulaire, indispensable à la thérapeutique d’implantation immédiat

Les mentors
Marin
Pomperski
Dr Marin Pomperski

Esthétique

Le Dr Marin Pomperski est né en 1988 à Düsseldorf (R.F.A.). Diplômé de la faculté de Chirurgie Dentaire Paris V, Université René Descartes en 2014.

Il s’intéresse aussi bien à la dentisterie biomimétique et aux techniques adhésives qu’aux traitements implantaires. C’est depuis 2014 aux côtés du Dr Philippe Khayat qu’il s’imprègne des concepts de l’implantologie. Il réalise à ses côtés des réhabilitations prothétiques et obtient par ailleurs son Diplôme Universitaire d’implantologie en 2019. Attaché hospitalo-universitaire, il intègre la consultation de Bio-mimétique du Dr Gil Tirlet  à l’hôpital Charles Foix dont il a fait la rencontre au cours de ses études. C’est ici que nait la Bioteam Paris qu’il intègre naturellement. Après sa première publication nationale en Juin 2014 il a la chance de s’exprimer lors du congrès Mimesis 2014, au cours de la 1ère journée franco-belge de biomimétique à  Bruxelles, puis aux Entretiens de Bichat en 2015 mais également au cours de différentes journées de formation privée et aux séances de l’ADF depuis 2016. Il réalise une intervention en direct lors du congrès de l’ADF 2018. Ses publications sont régulières et il est actuellement en charge de la rubrique Application Clinique et Traitements esthétiques dans la revue l’Information Dentaire (I.D.) et en charge de la rubrique prothétique de la revue Titane (Quintessence).

Il exerce aujourd’hui une activité libérale dans le 8ème arrondissement de Paris et met en œuvre une dentisterie biomimétique au service du patient.

 

Visiter gratuitement
2 vidéos

Préparation et pose d’un INLAY en céramique

Dr Marin Pomperski

Esthétique

Préparation et pose d’un INLAY en céramique

Le Dr Marin Pomperski nous présente sa séance type de préparation et de pose d’un Inlay en eMAX (disilicate de Lithium). 3 Vidéos sont à consulter dans cette rubrique

Première séance : Dépose de l’ancienne restauration et IDS (scellement dentinaire immédiat)

  1. Marquage de l’occlusion
  2. Gel pré-anesthésiant
  3. Anesthésie
  4. Mise en place du champ opératoire
  5. Dépose de l’ancienne restauration (à l’aide d’une fraise boule à long col de chez Komet)
  6. Utilisation du révélateur de caries (pas de temps de pose nécessaire)
  7. Reprise des zones cariées
  8. Elimination des tissus trop fins pour soutenir la future restauration
  9. Réalisation de l’IDS (scellement dentinaire immédiat) :
    – Mise en place d’une matrice pour protéger la dent adjacente
    – Sablage + rinçage + séchage
    – Mordançage (uniquement sur la dentine) + rinçage + séchage
    – Primer (Optibond FL)
    – Adhésif + air sec (soufflette pour évaporer les solvants) + photopolymérisation
    – Composite fluide en fine couche (<1mm) (couverture dentinaire) + photopolymérisation (G-aenial Universal Flo de chez GC)
  10. Gestion des contre-dépouilles par comblement avec du composite de restauration
  11. Reprise des marges (à l’aide d’une fraise diamantée bague rouge ou bague jaune)
  12. Glycérine + photopolymérisation
  13. Elimination du champ opératoire
  14. Vérification des contacts occlusaux
  15. Mise en place de cordonnets rétracteurs
  16. Prise d’empreinte avec silicone (Affinis de chez Coltene) en utilisant les embouts pointe Stabyl
  17. Empreinte globale de l’arcade antagoniste en alginate
  18. Vaseline
  19. Mise en place d’un provisoire : Télio (Ivoclar Vivadent)

Deuxième séance : Collage de l’Inlay 

  1. Réception de la pièce du laboratoire et validation de l’Inlay sur le maître modèle (adaptation, profil d’émergence et point de contact)
  2. Gel pré-anesthésiant
  3. Anesthésie
  4. Dépose du provisoire (pince de furrer)
  5. Essayage de l’Inlay en bouche (vérification de l’adaptation). La sonde permet de vérifier l’adaptation sur la périphérie et le fil dentaire permet de vérifier les points de contacts.
  6. Mise en place du champ opératoire
  7. Ligature (vous pouvez retrouver les différentes techniques de réalisation de ligatures sur notre vidéo ici …)
  8. Traitement de surface de la dent :
    – Matrice métallique préformée qui protège la dent adjacente
    – Sablage +rinçage + séchage
    – Acide orthophosphorique + rinçage + séchage
    – cordonnet de téflon dans le sulcus pour parfaire l’étanchéité
  9. Traitement de surface de l’Inlay :
    – Acide fluorhydrique pendant 20 secondes (car eMAX) + rinçage + séchage
    – Acide orthophosphorique +Rinçage + Séchage
    – Silane (MonoBond Plus de chez Ivoclar Vivadent)
    – Activation du silane avec une source de chaleur
  10. Assemblage :
    – Application d’adhésif sur la pièce (Optibond FL de chez Kerr) + air sec
    – Application d’adhésif sur la dent (Optibond FL de chez Kerr) + air sec
    – Mise en place du composite chauffé dans la cavité (Astéria)
    – Mise en place de la pièce dans la cavité (Optrascult pour insérer)
    – Elimination des excès (avec l’instrument Eccesso du kit LM ARTE et le pinceau plat de chez GC qui permet de lisser les joints)
    – Polymérisation du joint sous glycérine
    – Polissage du joint de composite (polissoir à composite Eve Twist, rose d’abord puis gris)
    – Les contactEZ permettent d’éliminer les résidus de colles en les dents
    – Dépose de la digue
    – Vérification du point de contact au fil dentaire
    – Réglages occlusaux et retouches
    – Polissage de la céramique (avec polissoir à céramique)

Préparation et pose d’un ONLAY en céramique

Dr Marin Pomperski

Esthétique

Préparation et pose d’un ONLAY en céramique

Le Dr Marin Pomperski nous présente sa séance type de préparation (dépose de l’ancienne restauration et mise en place de l’IDS) et d’assemblage d’un ONLAY en céramique, expliquée étape par étape (3 vidéos sont à consulter dans cette rubrique).

Première séance : Dépose de la restauration et IDS

  1. Marquage de l’occlusion
  2. Gel pré-anesthésiant
  3. Anesthésie
  4. Mise en place du champ opératoire
  5. Dépose de l’amalgame (à l’aide d’une fraise boule à long col de chez Komet)
  6. Protection de la face proximale de la dent adjacente à l’aide d’un Fender Wedge (coin de bois en plastique surmonté d’une matrice)
  7. Mise en place du téflon
  8. Utilisation du révélateur de caries (pas de temps de pose nécessaire)
  9. Reprise des zones cariées
  10. IDS (scellement dentinaire immédiat) :
    – Sablage + rinçage + séchage
    – Mordançage (uniquement sur la dentine) + rinçage + séchage
    – Primer (cache inactinique orange pour ne pas polymériser l’adhésif)
    – Adhésif + photopolymérisation
    – Composite fluide (couverture dentinaire) + photopolymérisation
  11. Reprise des marges (fraise diamantée bague rouge ou bague jaune ou insert diamantée sonique d’une seule face)
  12. Glycérine + polymérisation
  13. Élimination du champ opératoire
  14. Vérification des contacts occlusaux
  15. Mise en place de 2 cordonnets rétracteurs
  16. Prise d’empreinte par silicone
  17. Empreinte globale de l’arcade antagoniste en alginate
  18. Vaseline
  19. Provisoire : Télio

Deuxième séance : Assemblage 

  1. Gel pré-anesthésiant
  2. Anesthésie
  3. Dépose du provisoire (pince de furrer)
  4. Essayage de l’Onlay en bouche (vérification de l’adaptation). La sonde permet de vérifier l’adaptation sur la périphérie et le fil dentaire permet de vérifier les points de contacts.
  5. Mise en place du champ opératoire (digue Nic Tone heavy – clamp ou crampon 27N)
  6. Ligature (vous pouvez retrouver les différentes techniques de réalisation de ligatures sur notre vidéo ici : ….)
  7. Traitement de surface de la dent :
    – Matrice métallique préformée qui protège la dent adjacente
    – Sablage + rinçage + séchage
    – Acide orthophosphorique (Kerr) + rinçage + séchage
    – Cordonnet de téflon pour parfaire l’étanchéité
  8. Traitement de surface de la pièce :
    – Acide fluorhydrique (pendant 20 secondes) + rinçage + séchage
    – Acide orthophosphorique + rinçage + séchage
    – Silane (MonoBond Plus de chez Ivoclar Vivadent)
    – Activation du silane avec une source de chaleur
  9. Assemblage :
    – Application de l’adhésif sur la dent (OptiBond FL de chez Kerr) + air sec
    – Mise en place de composite chauffée dans la cavité (Astéria)
    – Mise en place de la pièce dans la cavité (OptraScult, de chez Ivoclar Vivadent, pour insérer)
    – Elimination des excès (avec l’instrument Eccesso du kit LM arte ainsi que le pinceau plat de chez GC permet de lisser les joints)
    – Le joint est polymérisé sous glycérine
    – Les contactEZ permettent d’éliminer les résidus de colles en les dents
    – Dépose de la digue
    – Réglages occlusaux et retouches
    – Polissage de la céramique (avec polissoir à céramique) et polissage du joints (avec des polissoirs à composite).

Les mentors
Romain
Ruitort
Romain Ruitort

Esthétique

Ancien attaché du CHU de Nice dans le service de parodontologie, le Dr Romain Ruitort a développé une activité en omnipratique au sein de son cabinet. Depuis 2010, il a orienté sa pratique vers une dentisterie adhésive bio-mimétique, plus économe biologiquement. Après avoir participé à de nombreuses formations privées, il a, sous l’impulsion des Dr Gil TIRLET et J-P ATTAL, été à l’initiative de la création de l’Association BIOTEAM NICE en 2017. Association avec laquelle il a participé a des publications scientifiques, et réalisé des conférences.
Début 2020, après avoir passé 20 ans au sein du même cabinet, il a transféré son activité dans un nouveau cabinet, afin de se consacrer à une activité basée sur le respect du gradient thérapeutique et la réalisation de cas globaux, en association avec des praticiens correspondants niçois.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Préparation d’un Overlay

Romain Ruitort

Esthétique

Préparation d’un Overlay

Présentation :

 

L’overlay est l’alternative contemporaine de la couronne périphérique conventionnelle Pendant des années il a été communément admis qu’une dent dévitalisée devait systématiquement être couronnée.

Dans le cas présenté la perte de substance est assez modérée, et réaliser une préparation périphérique qui supprimerait l’émail restant serait un acte de sur-traitement. Préserver l’émail c’est préserver la jonction amélo-dentinaire, qui joue un rôle très important dans la répartition des forces occlusales au sein de l’organe dentaire.

La profondeur de la cavité est un facteur de risque qui jour un rôle important dans la survenue de fêlures ou fractures. La préparation consiste diminuer la hauteur des parois résiduelles, afin d’atténuer le bras de levier, tout en en gardant les parois proximales lorsque ces dernières sont intactes, comme ici dans le cas présenté.

Enfin la recherche de bio-mimétisme nous pousse à choisir des biomatériaux qui ont des valeurs biomécaniques qui se rapprochent le plus des tissus dentaires à savoir :
– La résine composite fibrée en remplacement de la dentine
– Le di-silicate de lithium en remplacement de la dentine

L’utilisation d’un champ opératoire , pour la préparation et pour le collage est un prérequis indispensable pour mener à bien ce type de restaurations.

Les mentors
Christophe
Rignon-Bret
Dr Christophe Rignon-Bret

Paro-Implanto

Le Dr Christophe Rignon-Bret a obtenu son diplôme à Paris V, Université René Descartes. Il est maître de conférences des Universités à la Faculté de Chirurgie Dentaire de l’Université Paris Descartes au département de Prothèse.

De plus, il est praticien hospitalier dans le service d’odontologie du groupe hospitalier Henri Mondor – Albert Chenevier (AP-HP).

Anciennement président de la Société Française de Dentisterie Esthétique, le Dr Rignon-Bret est membre associé de l’Académie nationale de Chirurgie Dentaire et du board du PEERS « Plate-forme pour l’Échange, l’Éducation, la Recherche et la Science ». Il est lauréat de l’Académie Nationale de Chirurgie Dentaire et fondateur de Arteeth Formation qui est une formation destinée aux dentistes diplômés souhaitant se perfectionner dans le traitement de l’édentement total.

Il a aussi obtenu un certificat d’études supérieures en prothèse amovible partielle et prothèse amovible complète, un DU de prothèse maxillo-faciale et un DU d’implantologie. Enfin, il est auteur de plusieurs ouvrages et de plus de 70 publications nationales et internationales dans les domaines de la prothèse, l’implantologie et l’esthétique.

Visiter gratuitement
1 vidéo

Prothèse Amovible Complète

Dr Christophe Rignon-Bret

Paro-Implanto

Prothèse Amovible Complète

Présentation du cas Christophe Rignon-Bret et Anna Lam

Chirurgie de Mise en place d’une prothèse amovible complète immédiate maxillaire face
à une arcade mandibulaire dentée.

Diagnostic
Patient de 56 ans, Parodontite chronique sévère avec mobilité au stade IV et alvéolyse
terminale.

Après analyse du sourire, de face et de profil

Les 10 points clefs de la réalisation technique cliniques pré-chirurgical :

Etapes 1 : extrapoler la position du futur PII avant de commencer
Etape 2 : empreinte primaire à l’alginate : enregistrement de la ligne de réflexion
muqueuse au repos
Etape 3 : obtention du porte-empreinte individuel
Etape 4 : empreinte secondaire fonctionnelle
Etape 5 : enregistrement du Rapport maxillo-mandibulaire en mordu occlusal au
ramitec et montage sur articulateur
Etape 6 : réalisation du prémontage sur cire des secteurs édentés
Etape 7 : enregistrer la position des dents à l’aide de 3 clés : pour évaluer la plastie
osseuse, pour enregistrer le mordu occlusal et situer le futur PII, pour matérialiser la
future ligne haute du sourire
Etape 8 : préparation du modèle en plâtre en trois temps et gravure du joint vélo-palatin
Etape 9 : présentation sur articulateur du projet esthétique en cire
Etape 10 : Réalisation du guide chirurgical et chirurgie de prothèse immédiate

Retrouver ces 10 points clefs dans le dernier ouvrage de CRB paru en 2019 pour
appliquer le protocole simple de manière reproductible.

C’est la dernière étape-clé qui sera détaillée dans la vidéo de 8 min.

Etapes cliniques chirurgicales :

Etapes 1 : dépose des contentions réalisées préalablement pour effectuer les empreintes
en vue de la prothèse immédiate
Etapes 2 : dépose des couronnes et extraction dent par dent
Etapes 3 : décontamination à la Bétadine®
Etape 4 : anesthésie sans vasoconstricteur en regard des zones qui subiront une
ostéoplastie, en vestibulaire avec rappel palatin
Etape 5 : incision intrasulculaire et supra crestal, découpe les papille à mi hauteur, avec
finition en distal wedge des dents bordant l’édentement
Etape 6 : syndesmotomie et avulsion
Etape 8 : mise en place du guide chirurgical afin d’évaluer au niveau de la crête édentée
l’ostéoplastie à effectuer et valider le joint vélo-palatin.
Etape 9 : ostéoplastie des zones en contre-dépouille a minima à la pince gouge et à la
fraise Zekrya chirurgicale.
Etapes 7 : curetage minutieux des tissus de granulation
Etapes 10 : stabilisation du caillot sanguin avec le guide sans suture
Etapes 11 : insertion prothétique
Etapes 12 : équilibration occlusale immédiate sans contact antérieure
Etapes 13 : conseil post opératoire
Etape 14 : contrôle à 1 s , 15jrs, 1 m , 3m, 6m puis annuel

Les mentors
Anne
Longuet-Tuet
Dr Anne Longuet-Tuet

Esthétique

Dr. Anne Longuet-Tuet a obtenu son diplôme l’Université Paris VII en 1999.

Elle est anciennement attachée de consultation à l’Université Paris V et membre de la BioTeam Paris sous la responsabilité du Dr Gil Tirlet.

Elle a obtenu son DU de Chirurgie Buccale et Implantologie Orale à la Faculté de Médecine de Dijon, ainsi qu’un DU de Prothèse sur Implant, à l’Université Paris V. Elle a aussi suivi la formation SYFAC, la formation ‘Soft tissue management on human specimen’ de la Faculté de Médecine de Vienne (Autriche), la formation ‘3 step Academy modules I II II’ de Francesca Vailati ainsi que la formation. ‘Les Restaurations Antérieures Biomimétique’ de Pascal Magne.

le Dr Longuet-Tuet a suivi le cycle de formation GRF et exerce en pratique libérale à Paris.

En plus de sa pratique privée, le Dr Longuet-Tuet donne des conférences en France et à l’étranger, elle publie régulièrement en dentisterie restauratrice.

Visiter gratuitement
2 vidéos

Composite postérieur

Dr Anne Longuet-Tuet

Esthétique

Composite postérieur

Les étapes de réalisation de composites dans le secteur 3 par le Dr Anne Longuet-Tuet sont :
  • Anesthésie tronculaire complétée par une anesthésie para apicale.
  • Mise en place du champ opératoire (Digue heavy NicTone®)

 

Etape 1 : Protocole de restauration en composite sur la 37 :
  • Dépose de la restauration et élimination de la carie
  • Polissage des bords de la cavité avant sablage
  • Sablage au Sylc™
  • Mise en place de l’acide orthophosphorique
  • Mise en place du Primer Clearfil Protect™ de Kuraray
  • Mise en place de l’adhésif Clearfil Protect™ de Kuraray + séchage doux pendant 10 secondes + polymérisation longue et progressive (afin d’éliminer les monomères libres)
  • Stratification de la masse dentine avec un fouloir (faire remonter le composite sur les bords de la cavité). Il est possible de choisir une masse dentine  1 ou 2 teintes plus saturée que la dentine. (Essentia® de GC, teinte Dark dentine)
  • Stratification de la partie occlusale avec la mise en place de la masse émail ( composite Essentia® de GC avec la teinte universal). L’apport se fait sous forme de petites boulettes de composite, la mise en forme avec l’instrument Fissura® du kit LM Arte. La morphologie de la dent est recrée en utilisant le pinceau rond de chez GC. La première cuspide est montée, puis polymérisée, on s’appuie ensuite sur celle-ci pour réaliser la seconde…
Etape 2 : Protocole de restauration de la 36 : (présentation d’un cas d’effraction pulpaire ) 
  • Dépose de la restauration et élimination de la carie
  • Utilisation de la lampe DLight Pro de Gc pour repérer les résidus restants de l’ancienne restauration (reste de composite)
  • La dépose de la restauration provoque une effraction pulpaire, un coiffage direct avec de la Biodentine™ doit être réalisé.
  • Préparation de la  Biodentine™  de chez Septodont : Mélange de la poudre et  de 5 gouttes de liquide que l’on vibre pendant 30 secondes. On applique ensuite la Biodentine™ sur la zone exposée (attention à respecter le temps de pose du fabricant) Il est nécessaire d’attendre l’hémostase et tamponner avec une boulette imbibée d’EDTA à 17%.
  • Réalisation de l’etching sélectif de l’émail
  • Mise en place du Primer pendant 20 secondes + séchage
  • Pose de l’adhésif + séchage doux pendant 10 secondes + photopolymérisation longue et progressive
  • Application du composite EverX Flow® (teinte dentine) de GC en une couche unique de 2-3mm que l’on fait remonter sur les parois + photopolymérisation (mode intensif de la lampe Valo® de chez Ultradent) pendant 15 secondes. Il faudra laisser une distance de sécurité de 2mm avec la partie occlusale.
  • Mise en place du composite de restauration Ever X®(teinte dentine) + photopolymérisation pendant 15 secondes
  • Montage de la partie occlusale (teinte émail ou universal) + photopolymérisation. La mise en forme est réalisée avec l’instrument Fissura™ de LM Arte, le modelage de  la cuspide à l’aide d’un pinceau rond imbibé de primer.  La partie vestibulaire est modeler grace à un pinceau plat.
Etape 3 : Protocole de restauration de la 35 en méthode directe : (dent dépulpée)
 –  Préparation de la cavité
  • Polir les bords de la cavité avant le sablage
  • Sablage au Sylc™
  • Etching sélectif de l’émail
  • Application du primer pendant 30 secondes (car dent dépulpée)
  • Mise en place d’une matrice et d’un coin qui permettront de réaliser un profil d’émergence ainsi qu’un point de contact anatomiquement correct. L’anneau séparateur permettra aussi de recréer le point de contact et d’anticiper l’épaisseur de la matrice.
  • Mise en place de l’adhésif + séchage doux pendant 10 secondes + photopolymérisation
  • Montage de la crête marginale avec un fouloir + finition de la mise en forme avec un pinceau rond  + Polymérisation
  • Dépose de la matrice. Il sera nécessaire de  polymériser de nouveau après avoir enlever la matrice afin d’assurer une polymérisation complète.
  • Mise en place de EverX®Flow de GC + polymérisation pendant 15 seconde avec lampe Valo®
  • Mise en place de la masse dentine + photopolymérisation
  • Montage de la face occlusale (instrument LM Arte Fissura®) + définition de l’anatomie occlusale avec un pinceau rond imbibé de primeur
  • Maquillage de la restauration avec Kolor + Plus® de chez Kerr, teinte ‘Brun’: On dépose une goutte de maquillant au fond du sillon, que l’on étale avec l’instrument Fissura® du Kit LM Arte. on enlève l’excédent avec un microbrush + d’adhésif
  • Photo-polymérisations du colorant
FINITIONS : 
  • Photo-polymérisation sous glycérine
  • Polissage de la couche occlusale :
  • Fraise à bague bleu et jaune
  • Polissoirs Enhance® de Dentsply Sirona
  • Polissoirs Eve® ( 2 grains : rose puis gris)
  • Occlubrush® imbibée de pâte à polir
Visite de contrôle 
  • Vérification de l’occlusion et des contacts qui vont évoluer avec le temps

Restauration de la dent dépulpée

Dr Anne Longuet-Tuet

Esthétique

Restauration de la dent dépulpée

« Approche contemporaine du traitement de la dent dépulpée »

✅ Nous proposons une conférence présentée par les Drs Mélanie Giallo et Anne Longuet-Tuet autour du traitement de la dent dépulpée.

🔎 On répondra à des questions comme « L’Overlay est-il le nouveau standard de restauration de la dent dépulpée ? » ou encore « Existe-il une alternative à l’éclaircissement interne ? »

Partie 1 : Mélanie Giallo

  1. Étiologies : Comment éviter les dyschromies
  2. L’éclaircissement : Mode de fonctionnement / Éclaircissement Interne / Éclaircissement externe
  3. Cas cliniques 
  4. Restauration de la dent dépulpée

Partie 2 : Anne Longuet-Tuet

  1. Généralités : la dentisterie contemporaine, biomimétisme, gradient thérapeutique, concept du no post no crowm
  2. Paramètres permettant le choix du type de restauration : analyse des facteurs de risque, recouvrement, type de matériaux, particularités de la dent dépulpée
  3. Build up : IDS et substituts dentinaires
  4. Réalisation : Formes de préparations et assemblage des pièces indirectes
  5. Cas particuliers : DME et technique directe

——————————-

🎯 Si vous souhaitez voir plus de vidéos du Dr Mélanie Giallo, vous pouvez aussi la retrouver dans :

🇫🇷 1 vidéo clinique sur « ICON : Corriger les tâches blanches dues à une hypoplasie de l’émail »

🇫🇷 1 conférence sur «Amener l’éclaircissement dans votre pratique quotidienne »

🎯 Si vous souhaitez voir plus de vidéos du Dr Anne Longuet-Tuet, vous pouvez aussi la retrouver dans :

🇫🇷 1 vidéo clinique STEP by STEP sur « Les composites postérieures »

 

Les mentors
Charles
Toledano
Charles Toledano

Esthétique

Diplômé en 1992, le Dr Charles TOLEDANO est enseignant dans le département d’odontologie conservatrice- endodontie. à la faculté de chirurgie dentaire de Strasbourg depuis environ 20 ans. II est d’abord nommé attaché hospitalo universitaire en 1994 puis assistant hospitalo universitaire de 2000 à 2004. Il est aujourd’hui attaché et chargé d’enseignement universitaire. Il a participé à l’enseignement du CES de technologie des matériaux pendant plusieurs années et est en charge des cours sur la préservation tissulaire, la gestion de la sensibilité post opératoire, les lésions d’usure abrasives et érosives et l’hypersensibilité dentinaire cervicale. Il est auteur d’un ouvrage et de plusieurs articles et communications sur le sujet de la dentisterie esthétique et coordonne, depuis 2004, le DU d’esthétique du sourire de Strasbourg au coté du Dr René Serfaty. Il exerce une activité libérale depuis 1994 au sein de son cabinet privé à Strasbourg.

Visiter gratuitement
1 vidéo

INLAY / ONLAY de la préparation au collage

Charles Toledano

Esthétique

INLAY / ONLAY de la préparation au collage

AU PROGRAMME :

 

🔹 Les 5 paramètres de décision pour indiquer une restauration indirecte plutôt qu’un composite direct :

  • Volume
  • Vitalité
  • Epaisseur
  • Crêtes
  • Points de contact

Et l’application clinique de ces critères de choix.

 

🔹La démarche clinique à suivre lors de la réalisation d’une restauration indirecte notamment :

  • biologiquement, avec les intérêts de protéger la dentine par une technique de scellement dentinaire immédiat (IDS),
  • et mécaniquement, les principes de préparation, en particulier les critères de conservation ou de recouvrement des parois résiduelles

 

🔹Des astuces pour réaliser une temporisation simple et efficace

 

🔹La démonstration d’un protocole complet du collage de la restauration indirecte avec une colle composite sans potentiel adhésif pour obtenir une restauration bien adaptée, pérenne et indolore

Les mentors
François
Vigouroux
François Vigouroux

Paro-Implanto

François Vigouroux est un docteur en chirurgie dentaire avec une activité libérale exclusive en parodontologies et implantologie.

Il est également :

  Ancien interne des hôpitaux de Bordeaux
Ancien assistant hospitalo-universitaire en parodontologie
Chargé d’enseignement à la faculté de bordeaux
Formateur en parodontologie et implantologie pour des sociétés privées comme le CEIOP ou pour l’entreprise Anthogyr

Visiter gratuitement
1 vidéo

Les bonnes pratiques de stérilisation

François Vigouroux

Paro-Implanto

Les bonnes pratiques de stérilisation

La Stérilisations des dispositifs médicaux au cabinet avec Jennifer Galoup, Francois Vigouroux et Christophe Lambert (actuel Président Societé francaise de stérilisation) !!
 notamment en cette période de Covid, c’est en LIVE ce mercredi dès 19H et quand vous voulez en REPLAY !
Le programme détaillé :

Première partie : Dr C. Lambert :

  • Les risques microbiologiques au cabinet dentaire
  • Les étapes du retraitement des dispositifs médicaux réutilisables
  • Le nettoyage : automates versus laveur-désinfecteur
  • Contrôles de l’efficacité du nettoyage
  • Cas particulier des PIR
  • Conditionnement et emballages : optimisation du temps de préparation
  • Les stérilisateurs et les contrôles de performance : intérêt de l’hélix-test et indicateurs physicochimiques
  • La traçabilité patient

Deuxième partie : Dr F. Vigouroux et son assistante J. Galoup :

  •  Le la stérilisation l’utilisation : le cheminement d’une trousse implantaire
  • Le parcours des instruments de chirurgie en un cycle d’utilisation.
  • Description en pas à pas d’un cycle de vie d’un instrument en cabinet libéral.

Aurore Blanc - Paro-Implanto - French Tooth
Mélanie Giallo - Omnipratique - French Tooth
Pierre Layan - Esthétique - French Tooth
Pascal Magne - Esthétique - French Tooth
Laurent Petitpas - Orthodontie - French Tooth
Sophie Dallem - Prothésiste - French Tooth
Olivier Etienne - Esthétique - French Tooth
Franck Renouard - Paro-Implanto - French Tooth
Jean-Louis Giovannoli - Paro-Implanto - French Tooth
Bruno Barjou - Paro-Implanto - French Tooth
Sébastien Melloul - Paro-Implanto - French Tooth
Gregory Camaleonte - Esthétique - French Tooth
Antoine Popelut - Paro-Implanto - French Tooth
Sofia Aroca - Paro-implanto - French Tooth
Anthony Atlan - Esthétique - French Tooth
Mathieu Contrepois - Esthétique - French Tooth
Guillaume Jouanny - Endodontie - French Tooth
Alexandre Richard - Esthétique - French Tooth
Victor Clavijo - Esthétique - French Tooth
France Lambert - Paro-Implanto - French Tooth
Franck Pourrat - Orthodontie - French Tooth
Mathieu Chautard - Paro-Implanto - French Tooth
Thomas Carat - Orthodontie - French Tooth
Edmond Binhas - Omnipratique - French Tooth
Philippe Bidault - Paro-Implanto - French Tooth
Caroline Fouque - Paro-Implanto - French Tooth
Gwénola Drogou-Saout - Omnipratique - French Tooth
Gary Finelle - Paro-Implanto - French Tooth
Mirela Feraru - Paro-Implanto - French Tooth
Pascal Karsenti - Paro-Implanto - French Tooth
Stephen Koubi - Esthétique - French Tooth
Gregory Helfenbein - Omnipratique - French Tooth
Jean-David Boschatel - Esthétique - French Tooth
Pierre-Marc Verdalle - Paro-Implanto - French Tooth
François Rouzé l'Alzit - Omnipratique - French Tooth
Romain Cheron - Esthétique - French Tooth
Jérôme Leclair - Omnipratique - French Tooth
Giancarlo Bianca - Paro-Implanto - French Tooth
Alain Vanheusden - Esthétique - French Tooth
Emmanuel d'Incau - Omnipratique - French Tooth
David Kenzey - Orthodontie - French Tooth
Amélie Mainjot - Esthétique - French Tooth
Jean-Paul Mangion - Omnipratique - French Tooth
Mickaël Griet - Prothésiste - French Tooth
Marie Medio - Orthodontie - French Tooth
Julie Leclercq - Paro-Implanto - French Tooth
Bertrand - Khayat - Endodontie - French Tooth
Jean-François Lasserre - Esthétique - French Tooth
Jean-Michel Ferrandi - Paro-Implanto - French Tooth
Lise Malfroy-Camine - Omnipratique - French Tooth
Sébastien Piscitello - Paro-Implanto - French Tooth
Nicolas Davio - Paro-implanto - French Tooth
David Potel - Omnipratique - French Tooth
Stéphane Simon - Endodontie - French Tooth
Julien Moliat - Omnipratique -French Tooth
Marin Pomperski - Esthétique - French Tooth
Romain Ruitort - Esthétique - French Tooth
Christophe Rignon-Bret - Paro-Implanto - French Tooth
Anne Longuet-Tuet - Esthétique - French Tooth
Charles Toledano - Esthétique - French Tooth
François Vigouroux - Paro-Implanto - French Tooth